Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

humour et curiosités-2

Celle-ci provient du Net russe.  Nous n'avons pas résisté : excellent !

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


Le patient et le psychiatre

Docteur, j’ai un problème. Tous les soirs, quand je suis au lit, j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un caché dessous.   Alors, je me relève pour regarder sous le lit et, bien sûr, il n’y a personne.   Je me recouche, mais au bout d’un moment, je me dis que je n’ai peut-être pas bien regardé.   Alors je me relève pour vérifier de nouveau, sans résultat bien entendu.   Bref, j’ai beau me dire que c’est idiot, je ressens toujours le besoin de m’assurer que personne n’est caché sous le lit.   Ça dure toute la nuit …
Docteur, tout cela me pourrit la vie, pouvez-vous faire quelque chose ?
Le psychiatre : Hum… Je vois… obsessionnel compulsif… Comptez quatre ans d’entretiens de psychothérapie, à raison de trois séances par mois, et je vous guéris de votre obsession.
Le patient : Euh… Combien ça va me coûter, Docteur ?
Le psychiatre : 60 euros par séance. Donc 180 euros par mois, soit 2160 euros par an et donc 8640 euros au final.
Le patient songeur : Euh… je crois que je vais réfléchir.
Six mois plus tard, le psychiatre rencontre le type dans la rue, par hasard :
Alors ? Pourquoi n’êtes-vous jamais revenu me voir ?
Le patient : C’est que … 8640 euros … alors que mon livreur de pizzas m’a résolu mon problème pour 30 euros seulement.
Le psychiatre vexé : Votre livreur de pizzas ? Vraiment ? Et comment a-t-il fait ?
Le patient : Il m’a conseillé de scier les pieds de mon lit !
Bonne journée Docteur.

Le marc de café

Ça se passe un dimanche matin. Un monsieur est victime d’une crise d’hémorroïdes carabinée.
Ne voulant pas déranger le médecin un dimanche, il demande à son épouse si elle ne connaît pas un remède de « bonne femme ».
Elle lui répond qu’effectivement, elle se souvient que sa grand-mère utilisait des cataplasmes à base de marc de café.

Alors le monsieur suit les conseils de son épouse et s’applique sur le fondement des compresses imbibées de marc de café pendant toute la journée.

Le lundi matin, il décide malgré tout de consulter car la douleur est encore très importante.   Le médecin le reçoit, le fait se déshabiller puis se pencher en avant.   Le monsieur reste comme ça, en position pendant cinq bonnes minutes, puis il commence à s’inquiéter :
– Alors Docteur, qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce que vous voyez ?

Et le docteur répond :
– Je vois… des changements dans votre carrière… un grand amour avec une belle jeune femme brune… de l’argent, beaucoup d’argent……