Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Concernant la cessation des activités du CERPI

Concernant la future cessation des activités du CERPI, notre Président, M. Vanbockestal, a donné récemment quelques précisions sur la manière dont les choses se produiront.  C'est encore très peu, mais c'est déjà ça...

En général

Pour l'instant, nous dit-il, l'annonce de la future cessation des activités du CERPI ne semble pas avoir ému beaucoup de monde, à moins bien sûr que l'article en question n'ait été que très peu lu...  Il ne l'a en effet été que 91 fois depuis sa publication, ce qui est minime par rapport à nos milliers de lecteurs.  Il est évidemment trop tôt pour tirer des conclusions à ce niveau, les choses vont probablement changer dans relativement peu de temps, une fois que le processus va se mettre en marche...  Cela présente toutefois l'avantage de générer moins de regrets...

La page de nos petites trouvailles : est-elle une déception ?

Une autre constatation, assez amère, il faut bien le dire, est le peu de succès (relatif) de la page de nos petites trouvailles, laquelle regorge pourtant d'informations en tous genres, pour tous les goûts, souvent présentées avec une touche d'humour. 

C'est une page qui nous donne pas mal de travail, pour si peu de résultats. 

En effet, depuis sa publication, la page en question n'a été visitée "que" 914 fois (elle va avoir un an d'existence.  Cela signifie qu'il y a un peu plus de deux visites par jour...)  Cependant, le fichier a été retravaillé (ou a nécessité en termes d'interventions) 1160 fois.  Autrement dit, elle nous coûte plus de travail que ce qu'elle "rapporte" en termes de fréquentations.  Je trouve cela particulièrement étonnant et à la fois représentatif d'un certain état de choses.  Cela signifie à tout le moins que nous avons vu juste en décidant de nous passer de correspondants dans cette optique précise.

Les conséquences sont donc faciles à tirer : si le phénomène perdure, la page sera l'une des premières à être supprimée.  Par la suite, les autres pages les moins visitées subiront le même sort.  Mais que l'on ne s'imagine pas que cela va se passer du jour au lendemain non plus car le processus de sauvegarde est énorme et nécessite la création d'un alter ego de la hiérarchie de fichiers existant dans le site.  Ce n'est pas rien !

New Belgaria, la seconde victime

Avec la cessation du site du CERPI, celle de celui de New Belgaria tombera infailliblement.  Cela fait mal au coeur quand on repense au travail qu'il a necessité, au dévouement de proches, durant des années.  Mais il n'y a pas moyen de faire autrement.  Tous les sites de l'ancien réseau de Belgasites ne tomberont pourtant pas tous.  Philagodu.be par exemple, ne devrait pas en être affecté, d'autres - comme celui de l'APV, qui ne sont de toute façon plus réactualisés depuis belle lurette, échapperont au couperet car ils ne dépendent pas de la même "branche".

Pour terminer, je dirai que - pour l'instant - tout fonctionne au CERPi comme si de rien n'était.  Seul un réseau téléphonique a été débranché, mais pour des raisons de vétusté, indépendantes donc de la décision que j'ai prise.  Bien sûr, on peut toujours joindre le CERPI par téléphone.  Il n'y a eu aucune coupure.  Donc, pour l'instant : "dormez, bonnes gens !"...