Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Souvenirs d'avant la naissance

Le témoignage qui suit nous provient d'une personne qui désire conserver l'anonymat.  Certaines personnes sont en effet trop promptes à ridiculiser ce qu'ils considèrent comme trop invraisemblable, impossible, non scientifique, etc.  Les mauvaises langues ne font pas que discréditer, parfois elles s'avèrent dangereuses - par leurs propos - pour la carrière des individus.
Nous connaissons bien la personne en question et celle-ci est incontestablement sincère.  Il n'est pas ici question de réincarnation au contraire de notre vidéo ci-dessous.  Notre témoin de référence n'a aucune prétention, aucune revendication, aucune vanité.  Elle ne fait que raconter ce qu'elle croit être un souvenir d'avant sa naissance (non pas la vie intra-utérine, mais encore avant) sans prétendre que ce soit vrai.  Mais elle se suppose en droit de le penser.


Il n'y a rien.  Il fait noir.  Ce n'est pas tout à fait exact : je dirais plutôt qu'il fait gris, mais c'est une impression toute relative.  En y réfléchissant mieux, il me semble y avoir des couleurs, mais c'est un peu comme si elles étaient lointaines et "subjectives", je ne peux pas mieux dire.  Peut-être peut-on comparer ce ressenti à ce que l'on perçoit lorsqu'on a les yeux fermés, dans le noir, mais que l'on a malgré tout certaines sensations visuelles qui se limitent à des points colorés ou des vagues laiteuses et diffuses.
J'éprouve directement un problème pour m'exprimer : le "Je" ne veut pas dire grand chose.  En effet, il n'y a rien derrière ce pronom.  Pas de prénom, pas de nom.  Je n'ai pas de corps, pas réellement d'existence.  Je n'ai pas conscience de me mouvoir.  j'ai seulement l'impression de n'être vaguement qu'une conscience, pour autant que l'on puisse appeler ça comme ça.  Dès lors, dire "je" ne signifie rien ou presque et c'est d'ailleurs ce que je suis.  Je ne me souviens pas d'un "avant".  Cela n'a d'ailleurs aucune signification.  Je ne suis pas sûr que le "maintenant" en ait beaucoup plus.  Par contre, il me semble avoir vaguement l'idée d'un possible "après", mais c'est tellement vague...  Je crois que je n'ai pas plus de notion d'après que d'avant ou de maintenant, mais que ma notion actuelle d'après se superpose à mon souvenir.  Il est possible qu'il y en ait tout de même une, mais alors il s'agirait d'un après à court terme et pas à longue échéance.

Je me force a essayer de retrouver des souvenirs dans ce néant, mais tout est tellement indicible, insignifiant.  C'est comme si je n'étais qu'un infime petit point dans l'immensité de l'univers.  Je n'ai aucune idée de l'endroit où je me trouve.  Cela pourrait tout aussi bien changer tout le temps.  Je pourrais être dans l'espace.  Oui, peut-être, mais cette comparaison me vient de ce que j'en connais de ma vie d'après et sans doute les choses ne sont-elles pas réellement comparables.  Cela m'énerve de n'avoir quasiment rien à me raccrocher afin d'exprimer ces idées qui ne s'expriment d'ailleurs peut-être que par de faux souvenirs, mais je ne peux pas faire mieux.  Je crois n'avoir été qu'en deux ou trois points et ceux-ci ne sont séparés que par d'infimes sections qui semblent se suivre par saccades, comme un tétard qui zigzague.

Ma seule localisation me pose des problèmes.  Cela semble sans importance parce que je crois être subordonné à quelque chose d'extérieur (subjectif) qui, lui, sait parfaitement où me trouver où que je sois.  Pardonnez-moi cette comparaison un peu farfelue mais c'est la seule que je trouve pour l'instant : c'est un peu comme lorsque l'on doit se gratter, on n'a pas besoin de chercher où cela se trouve, on trouve tout seul, même dans le noir et avec les yeux fermés.  Et c'est absolument exact.  Par contre, moi je n'en sais rien et je m'en moque complètement car je ne crois pas avoir de but, ni de destination.  Je ne connais d'ailleurs pas de "choses" non plus.  Je ne suis pas sûr que je comprendrais de quoi il s'agit si je voyais par exemple une maison.

Pourtant, l'espace d'un instant je crois me situer loin, très loin au dessus d'une maison ou d'un ensemble de maisons, peut-être une ville ou un quartier, je n'en sais rien.  Je ne sais pas même si c'est exact.  Je crois ressentir comme un rapport, c'est-à-dire que ma pseudo-existence est momentanément en relation potentielle avec ce quelque chose situé "plus bas" ?  Du moins je crois que c'est plus bas mais rien ne me permet de le vérifier, ce n'est encore qu'une impression.  Comme il ne s'agit que d'une impression ou d'un ressenti si je dis qu'il me semble faire l'objet d'une décision.  En quoi consiste-t-elle, je n'en ai aucune idée, peut-être une adéquation ou la conjonction de facteurs ?  Bon sang, que c'est difficile à dire !  De toute façon, je n'ai personnellement rien à dire, cela ne suscite en moi aucune réaction, ni positive ni négative.  Je crois obéir comme une machine à un ordre, mais c'est tellement confus, diffus...  Je pense que je suis là pour ça.  Mais pas forcément moi "personnellement", seulement moi comme tant d'autres, sauf que je ne vois pas d'autres.  Je n'ai pas de notion de "l'autre".

Tout à coup, tout est terminé.  Le semblant de souvenirs que je crois faire émerger s'est éteint subitement, comme si le rideau était tombé.  J'ai été comme aspiré (sans aucune sensation) et ma petite entité a disparu je ne sais où.

Sauf qu'en fait, c'est peut-être là qu'elle a commencé à "être".  Mais là non plus je n'en sais rien.


Voilà.  Il s'agissait donc de "souvenirs d'avant ma naissance" ou plutôt ce que je crois être tel mais absolument sans la moindre certitude.  Il pourrait s'agir d'un petit morceau de rêve sauf que je le traîne depuis très, très, longtemps.  Cela remonte si loin que cela date très certainement au moins de l'époque où j'étais tout petit.  Cela ne vient peut-être que de mon imagination, je ne prétends pas le contraire car il me semblerait aberrant de pouvoir disposer réellement de ce type de souvenirs.  Cela ne me paraît guère possible.

Il semble que ce genre de souvenirs ne puisse pas exister car d'après certains scientifiques on ne pourrait se souvenir d'événements datant d'avant l'âge de trois ans environ.  Ce ne serait qu'à partir de 3 ans que l'enfant commencerait à emmagasiner des souvenirs à long terme, tandis qu'avant il aurait bel et bien des souvenirs mais ceux-ci ne seraient pas conservés.  Beaucoup de personnes prétendent avoir des souvenirs de bien avant l'âge de 3 ans, notamment grâce à certains points de repère.  D'autres vont plus loin en affirmant avoir des souvenirs de leur naissance et même des souvenirs intra-utérins.  C'est théoriquement possible mais ce qui l'est moins ou pas du tout c'est qu'ils puissent encore en disposer à l'âge adulte.  Le cas présent serait donc plutôt un exemple de rêve reconstruit.  Voilà pour le scepticisme.
La réincarnation et le souvenir de vies antérieures, c'est encore autre chose... 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.