Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

La page de Freddy et Monique

Vu les nouveaux impératifs concernant les envois de masse (newsletters), nous sommes contraints de procéder comme suit en ce qui concerne les publications externes au CERPI.  Vous trouverez donc sur cette page les liens proposés par l'intéressé.


20/05/18

Freddy et Monique nous font part d'un article non dépourvu d'intérêt même si l'approche s'éloigne de celle du CERPI :

Quelle conséquence aurait pour la foi l'existence des extraterrestres ?


12/05/18

Freddy et Monique nous font part d'un article paru dans le Midi Libre (http://www.midilibre.fr/2018/04/03/avignon-le-constat-du-cancerologue-daniel-serin-sur-les-coupeurs-de-feu,1650049.php), lequel traite des "coupeurs de feu".  Plutôt que de recopier les propos de l'article en question, qui est peut-être sous copyright, nous préférons souligner le caractère étonnant des révélations qui émanent tout de même d'un cancérologue, Monsieur Daniel Serin, dont voici l'intro :

« Les coupeurs de feu, ça marche dans 80 % des cas. J'ai des tas de patientes qui y ont recours. Soit elles sont toutes folles, soit il se passe quelque chose que je ne suis pas capable d'expliquer. » 

C’est l’incroyable déclaration faite dans la presse par le cancérologue Daniel Serin, vice-président de l'Institut Sainte-Catherine à Avignon.

« Les coupeurs de feu, ça marche dans 80 % des cas », a osé déclarer publiquement le cancérologue Daniel Serin, vice-président de l'Institut Sainte-Catherine à Avignon, malgré les menaces qui pèsent sur la tête des cancérologues qui osent prendre le contrepied des idées médicales toutes faites.


Pour traiter le cancer, il utilise comme tous les cancérologues la radiothérapie. La radiothérapie consiste à tenter de détruire les cellules cancéreuses par des rayons qui les brûlent.  (La suite dans l'article mentionné plus haut.) 


25/04/18

Cette fois, Freddy et Monique nous parlent d'un fantôme un peu spécial - peut-être en rebondissant sur notre page à propos du château de Rhode Saint-Pierre, récemment mise en ligne sur Youtube (https://www.youtube.com/watch?v=_fsAjqo4W_c).  Ils nous parlent, ou plutôt ils évoquent le fantôme de Georges Brassens.  Non, pas celui du chanteur, mais celui qu'il chanta...  Mais... que nous vous chantons-nous là, vu (ou plutôt entendu) que Freddy pousse parfois lui aussi la chanssonnette et notamment du Brassens ? Hé bien quoi ? Pourquoi ne pourrait-on pas chanter la chanson d'un chanteur défunt, chantant un fantôme (plutôt enchanteur) ?  On peut faire beaucoup de choses en chantant, comme le chantait Sardou.  Oui, Michel.  Voici paroles et musique...

Le Fantôme

Georges Brassens

C'était tremblant, c'était troublant,
C'était vêtu d'un drap tout blanc,
Ça présentait tous les symptômes,
Tous les dehors de la vision,
Les faux airs de l'apparition,
En un mot, c'était un fantôme !

A sa manière d'avancer,
A sa façon de balancer
Les hanches quelque peu convexes,
Je compris que j'avais affaire
A quelqu'un du genr' que j'prefère :
A un fantôme du beau sexe.

" Je suis un p'tit poucet perdu,
Me dit-ell', d'un' voix morfondue,
Un pauvre fantôme en déroute.
Plus de trace des feux follets,
Plus de trace des osselets
Dont j'avais jalonné ma route ! "

" Des poèt's sans inspiration
Auront pris -- quelle aberration ! --
Mes feux follets pour des étoiles.
De pauvres chiens de commissaire
Auront croqué -- quelle misère ! --
Mes oss'lets bien garnis de moelle. "

" A l'heure où le coq chantera,
J'aurai bonn' mine avec mon drap
Hein de faux plis et de coutures !
Et dans ce siècle profane où
Les gens ne croient plus guère à nous,
On va crier à l'imposture. "

Moi, qu'un chat perdu fait pleurer,
Pensez si j'eus le cœur serré
Devant l'embarras du fantôme.
" Venez, dis-je en prenant sa main,
Que je vous montre le chemin,
Que je vous reconduise at home "

L'histoire finirait ici,
Mais la brise, et je l'en r'mercie,
Troussa le drap d'ma cavalière...
Dame, il manquait quelques oss'lets,
Mais le reste, loin d'être laid,
Etait d'un' grâce singulière.

Mon Cupidon, qui avait la
Flèche facile en ce temps-là,
Fit mouche et, le feu sur les tempes,
Je conviai, sournoisement,
La belle à venir un moment
Voir mes icônes, mes estampes...

" Mon cher, dit-ell', vous êtes fou !
J'ai deux mille ans de plus que vous... "
-- Le temps, madam', que nous importe ! --
Mettant le fantôm' sous mon bras,
Bien enveloppé dans son drap,
Vers mes pénates je l'emporte !

Eh bien, messieurs, qu'on se le dis':
Ces belles dames de jadis
Sont de satanées polissonnes,
Plus expertes dans le déduit
Que certain's dames d'aujourd'hui,
Et je ne veux nommer personne !

Au p'tit jour on m'a réveillé,
On secouait mon oreiller
Avec un' fougu' plein' de promesses.
Mais, foin des dédic's de Capoue !
C'était mon père criant : " Debout !
Vains dieux, tu vas manquer la messe ! "

Paroliers : Georges Charles Brassens

Paroles de Le Fantôme © Universal Music Publishing Group


26/03/18

Une petite info venue d'ailleurs :

Non, ce n'est pas celui d'un extraterrestre (Squelette Ata)


17/03/18

Un OVNI brillant sort du volcan Colima et part dans le ciel en direct (12 mars 2018)

(NDLR : Si vous voulez notre avis (et sinon, qu'est-ce qu'on fait là, n'est-ce pas ?) cela nous semble pour le moins douteux.  Issu du'un site portant le nom de "Nouvel ordre Mondial", hum !  Bon, soit.  Nous avons ensuite une vidéo aux images peu probantes qui nous font penser à un procédé d'incrustation, le tout accompagné d'une "musique de circonstance".  Pour nous, cela ne fait pas très sérieux.  Apparemment, il y aurait toutefois des antécédents assez curieux.   Dans le cas présent, notre conclusion sera donc un peu "bof" !)