Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Carnets noirs - Stephen King

Voici l'un des derniers Stephen King que nous avons lu, en commençant par la couverture et la quatrième de couverture et puis avec notre avis sur ce (remarquable) bouquin...

4è de couverture

Carnets-noirs-SKEn prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold.  Devenu fou de rage depuis la disparition de son héros favori, MOrris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s'emparer de sa fortune et, surtout, de ses précieux carnets de notes.  Le bonheur dans le crime ?  C'était compter sans les mauvais tours du destin... et la perspicacité du détective Bill Hodges.

Trente ans après Misery, Stephen King renoue avec l'un de ses thèmes de prédilection : l'obsession d'un fan.  Dans ce formidable roman noir, où l'on retrouve les protagonistes de Mr Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur...comme le pire.

L'avis du CERPI

Parmi les derniers Stephen King (car il faut aller vite pour suivre, avec cet auteur prolixe !), "Carnets Noirs" est sans doute l'un des plus plaisants, des plus complets et des plus réussis.  Du moins est-ce notre avis !

Il devrait combler tout le monde, tous goûts confondus : le policier y est évidemment omniprésent puisqu'il s'agit d'une enquête de Bill Hodges, le policier à la retraite mais qui reprend du service par la force des choses.  Il sera toutefois accompagné dans cette aventure par d'autres personnages hauts en couleurs, comme Holly, laquelle jouera aussi son petit Sherlock Holmes.  On se laisse indubitablement prendre à l'intrigue, impossible de faire autrement.  En face, on a un redoutable criminel, un peu détraqué (mais sans doute est-ce aussi un peu un pléonasme), vis-à-vis duquel on pourrait paradoxalement vouer une certaine sympathie ou empathie, au moins à certains égards.  Il n'empêche évidemment que ses actes restent répréhensibles, hautement crapuleux, punissables et horribles. Mais comment ne pas se mettre à sa place lorsqu'il vivra la cruelle déception de la disparition de son fameux trésor inestimable ?  Il faut dire que, pour espérer le retrouver, il lui faudra attendre de nombreuses années de prison, purgées pour un autre crime (que le principal), commis sous l'influence de l'alcool.  S'en suit un suspens à couper le souffle.  Mais, en filigrane, apparaissent aussi quantité de choses qui ne peuvent que titiller les sens de nos enquêteurs et autres amateurs de paranormal.  Autrement, on n'aurait pas bien compris ce que faisait cet opus au sein de la collection des livres de Stephen King !  Il y a tout d'abord bon nombre de coïncidences et de synchronicités, remarquablement mises en scène par le maître et parfaitement vraisemblables.  On revient en effet sur l'affaire de Mr Mercedes, un peu comme si "Christine", la voiture maudite et maléfique, était de retour.  Mais dans un autre registre, très bien amené.  Puis, derrière tout cela, sévit aussi le "fantôme" d'un autre criminel, depuis longtemps mis hors d'état de nuire (mais les époques se chevauchent, chaque livre de la trilogie peut se lire indépendamment mais c'est nettement mieux de suivre le schéma en suivant la logique chronologique proposée par l'auteur) mais peut-être pas complètement.  Il est en effet difficile d'imaginer que, d'une manière ou d'une autre, il ne soit pas derrière certains agissements que Bill Hodges commence tout doucement à soupçonner, bien que cela dépasse son esprit cartésien et sa logique.  C'est que des choses bizarres commencent à se produire dans l'hôpital où il séjourne dans un état végétatif... des phénomènes bizarres qui font invariablement penser à la psychokinèse.  L'action le suspens, l'intrigue policière, un certain humour (pour ne pas dire, parfois, un humour certain), le style propre de Stephen King, champion toutes catégories pour tenir son lectorat en haleine et l'empêcher de pouvoir décrocher, les bizarreries paranormales et les choses très terre à terre, tout cela fait de ce bouquin une oeuvre incontournable que nous avons bien failli négliger : c'eut été une regrettable erreur !  Et fort heureusement, nous avons complété la collection et nous ne sommes pas passés à côté de ce chef d'oeuvre qui ne fait aussi qu'ouvrir la porte au troisième du nom - que nous venons de commencer au moment où nous écrivons ces lignes (Fin de Ronde) et qui s'annonce aussi palpitant que les deux autres.  

Vous voilà avertis : attention : livre autocollant et super adhésif !