Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Le Projet K - Douglas Preston

Projet-KNous vous avions déjà parlé de Douglas Preston, voici donc un rebelote avec "Le Projet K" et, vu la qualité de ses ouvrages, la facilité de lecture, le style, etc. il ne serait pas étonnant qu'il y ait "une troisième".  D'ailleurs, il ne s'agit certes pas de grande voyance puisqu'il est déjà présent dans notre bilbiothèque (ce troisième...)  Mais une chose à la fois !

En matière de science-fiction, nous pensions être prêts à tout entendre, ou, dans le cas présent, à tout lire, hé bien : c'est raté !  Que l'on puisse s'attacher à un monstre, un robot, une entité ou même à ses ravisseurs (syndrome  de Stockholm, syndrome de Lima), d'accord.  Lorsqu'il s'agit d'un logiciel, voilà qui est nouveau !
Il est vrai qu'il ne s'agit pas non plus de n'importe quel logiciel.  C'est évidemment d'un haut de gamme dont on parle, une IA ou intelligence artificielle dont on parle ici.  Cela situe déjà les choses différemment, n'empêche !  En l'occurrence, dès les premières pages on est pris à contre-pied.  En fait, on y comprend même rien, sauf que c'est beau.  C'est aussi bien écrit, sauf que l'on est "dans le cirage" par rapport à l'intrigue.  On se retrouve dans les locaux de la NASA où se prépare une mission spatiale, ça par contre, ça sent le réchauffé et parler d'Explorer, ou même de Titan ne nous ébranle guère, sauf que le fait de voir qu'il soit question de l'éventuelle présence d'extraterrestres fait se dresser les oreilles.  Mais, là encore, on fait fausse route : rien à voir !  Réajustons donc nos lorgnons et nos méninges par la même occasion, qu'est-ce donc que cette embrouille ?  Où donc nous emmène ce diable d'auteur ?
Et puis, au cours d'un événement tragique, l'incroyable se produit : le logiciel échappe à tout contrôle, se met en mode survie et "s'échappe" de la situation apocalytpique en se réfugiant... sur Internet !  Et, qui plus est, tout cela demeure vraisemblable, techniquement possible.  Tout doucement, on va commencer à comprendre...
Cette entité bizarre et inconnue, qui n'avait qu'une perception idéaliste et superficielle de son entourage et de sa génitrice, qu'elle prenait pour une princesse, va se mettre à évoluer dans un monde abominable, truffé de pièges et de dangers, et c'est bien le cas dans la réalité aussi (si, s !  Réfléchissez un peu et vous verrez...)

Bien sûr, nous n'allons pas jouer les spoilers et vous dévoiler la suite de ce beau roman, plutôt sympathique et nanti d'une belle happy end (un peu prévisible tout de même...) qui - contrairement aux apparences initiales, ne sollicite pas exagérément les matières grises.  Au début, lorsqu'il était question d'univers anti de Sitter, d'exo-météorologique, de logique brouillonne (ou logique floue) ou encore de Vonnegut, on aurait pu croire à une forme de bis repetita de Credo, qui atteignait tout de même certains sommets, hé bien non !  Pas davantage.  Heureusement, ce livre pourrait se lire à la plage (attention, toutefois, au contour des lunettes s'il fait soleil, car il est difficile de décrocher de ce bouquin !) et il va bientôt en être question, non ?

Avec les éléments dont on dispose rapidement : une informaticienne de génie, un détective privé, un logiciel extraordinaire qui "déménage" (au propre comme au figuré), un fic ripou (non, ce n'est pas un pléonasme !), un gosse handicapé qui - nouvelle surprise - va jouer un rôle de premier plan - la mayonnaise prend sans problème.  Les tueurs dingues et les traders arrivistes seront un peu trop chauds, mais ils assureront le suspens.

Bref : un très bon Douglas Preston, à déguster sans modération...

4è de couverture

La NASA s'attelle à la construction d'une nouvelle sonde spatiale, constituant une énorme avancée téchnologique.  Le projet K consiste à l'envoyer explorer la mer de Kraken, la plus large étendue d'eau de Titan, l'une des lunes de Saturne.  Mais cette zone susceptible d'accueillir des extraterrestres est dangereuse et instable.  La sonde doit donc être pilotée par une intelligence artificielle appelée Dorothy (En français Dorothée), conçue par la scientifique Melissa Shepherd.

Des erreurs de calcul survenant durant les phases de test, la sonde parvient à s'échapper dans les méandres d'Internet.  L'ancien agent de la CIA Wyman Ford est alors appelé pour aider Mélissa à traquer cette "intelligence" rebelle.  A peine retrouvée, l'un et l'autre prennent conscience que la Toile a totalement dénaturé Dorothy, et l'avenir de l'humanité pourrait bien en être changé.

Avec son complice Lincoln Child, Douglas Preston publie avec succès les enquêtes de l'inspecteur Pendergast du FBI et les aventures de Gideon Crew.  En solo, il est l'auteur de Codex, T-Rex, Credo et Impact, ces deux derniers romans mettant déjà en scène l'agent Wyman Ford de la CIA.


NB : la mention "copyright" sur l'image de la couverture du livre "Le Projet K" ne concerne nullement notre copyright, bien sûr !  Dans le cas présent, il s'agit simplement d'une disposition relayée par un procédé standard afin d'éviter le hotlinking avec propagation (dissémination) abusive.