Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Sekret Machines - chasing shadows

Sekret-Machines-chasing-shadowsDe temps en temps, le CERPI se permet une petite fantaisie.  Mais c'est rarement sans une petite idée derrière la tête aussi.  Nous aurions tendance à dire, comme Lavoisier : "Rien ne se crée, rien ne se perd".  Nous allons voir si cela s'applique aussi à la bibliothèque du CERPI. 

Il est question ici du livre "Sekret Machines" le "book one", le n°1 : "chasing shadows", en anglais s'il vous plaît, que nous avons fait importer d'Amérique.  Bon !  Nous ne saurons sans doute jamais si notre libraire le fera vraiment traverser l'océan et peut-être surgira-t-il, par le truchement de connaissances, d'un endroit situé en France ou en Allemagne ou ailleurs, mais peu importe du moment qu'il nous parvienne !

Car nous avons pris la décision un peu folle de nous attarder sur ce bouquin de Tom DeLonge (qui ne l'a toutefois pas écrit tout seul, loin s'en faut !), de le traduire et d'en étudier le texte en profondeur.  Vient alors la question : pourquoi ?

Disons tout de suite que le livre n'est pas encore en notre possession au moment où nous écrivons ces lignes, mais ce n'est plus qu'une question de jours.  Cela dit, on nous a tellement bassiné les oreilles avec les thrillers de Tom, avec sa TTSA (To the Stars Academy of Arts and Sciences - for entertainment only, aurait-on envie d'ajouter !) dans l'ombre (c'est le cs de le dire !) du Pentagone, de la CIA et de ses autres "conseillers" que nous avons voulu voir ce qu'il avait dans le ventre.  rassurez-vous, lorsque nous l'aurons lu, traduit, analysé (ce n'est pas pour tout de suite...) nous ne manquerons pas de revenir sur le sujet et de vous en faire part.  D'ici là, il faudra patienter un peu car, en principe, il s'agit d'une version originale, en américain (pas forcément, exactement, la même chose que l'anglais) pour laquelle il ne sera pas question de se contenter de retranscrire les phrases dans le traducteur de Google pour obtenir une version de "petit négre" (ceci dit sans aucune idée raciste !)  En effet, ce serait alors se contenter non seulement d'une traduction très approximative mais aussi et surtout de passer à côté de toute la signification profonde de ce que le(s) auteur(s) aura(ont) voulu dire, avec ses (leurs) sous-entendus, allégories et périphrases, figures de style de réthorique alambiquées et compagnie.  Non !  Nous espérons percer l'idée même de l'auteur et, en l'occurrence, voir au-delà de l'aspect thriller et donc romanesque, c'est-à-dire a priori inventé et imaginaire, celui à propos duquel chacun pourra dire "ce n'est qu'une fiction" et essayer de voir clair dans ses intentions, le contenu de ses batteries.

On n'achète pas un chat dans un sac, dit-on.  C'est pareil pour nous !  Et si Tom DeLonge a l'intention de procéder à sa divulgation-révélation-confirmation progressive à coups de bouquins, nous aurons tôt fait de voir s'il nous ramène les éternelles salades déjà servies de longue date et accommodées à la sauce TTSA, s'il nous livre des élucubrations fumantes qui pourraient avoir l'ombre (c'est de nouveau le cas de le dire !) d'une chance de se révéler vraies en finale, ou s'il nous mène en bateau - pour un voyage retour en aller-simple vers son portefeuille.

Notre projet peut paraître bien chimérique et faire trop de cas d'un roman qui se présente comme tel, avec les références douteuses d'un ex-rocker controversé qui semblerait avoir trouvé le créneau et le filon pour amasser pas mal de pognon et toute l'association qui va avec.  Mais, justement, nous ne pouvons pas nous permettre l'apriorisme.  Il nous faudra donc analyser tout cela en toute objectivité.  Bien sûr, nous avons déjà parcouru des sites Web et lu des critiques (certaines étaient dithyrambiques, d'autres très sévèrement critiques) et vu par nous-mêmes que l'auteur nous emmenait, une fois de plus serait-on tentés de dire, du côté de l'Opération Paperclip, la porte ouverte vers les armes secrètes nazies et la récupération de von Braun par les Américains pour le succès que l'on sait dans le domaine de la conquète de la Lune.  Bien sûr aussi tout cela n'inspire donc pas confiance du tout.  Car pour notre part nous avons de nombreux et très solides arguments pour prétendre que les "soucoupes volantes" nazies sont restées au sol, sous la forme de projets et de rêves, alimentés par des promesses utopiques d'énergies antigravitationnelles fantastiques mais indisponibles et sans dépasser le 2D des planches de dessin.

Mais peut-être aussi n'avons-nous vu que l'écran de fumée destiné à brouiller les pistes, pour ne pas livrer directement les diamants aux cochons (payeurs) mais bien les faire patienter, avec la carotte et le bâton, pendant encore au moins quelques autres bouquins (oui, au pluriel, bien sûr car l'argent se conjugue toujours au pluriel !)

Nous serions bien curieux de voir ce que ce jeunot pourrait bien apprendre à de vieux routards comme nous, à part peut-être le fonctionnement d'un smartphone...

Ah !  Nous allions oublier !  Chasing shadows, ça veut dire "en poursuivant des ombres".  Bon.  ca veut tout dire, non ?

NB : la mention "copyright" sur l'image de la couverture du livre ici présenté  ne concerne nullement notre copyright, bien sûr !  Dans le cas présent, il s'agit simplement d'une disposition relayée par un procédé standard afin d'éviter le hotlinking avec propagation (dissémination) abusive.