Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Docteur Sleep - Stephen King

dejalu

SK-docteur-sleepDernier en date à être sorti au format de poche chez les libraires, Docteur Sleep de Stephen King est on ne peut plus prometteur.  En lettres vaporeuses, comme la fumée d'un rêve, le titre évocateur s'étale sur un fond noir et rouge assez diabolique.  Effets visuels visant le commercial que tout cela, certes.  Mais l'intrigue elle-même se base sur de sérieux antécédents : ni plus ni moins que la suite de "Shining" qui fut un succès retentissant.

Si le maître King retrouve ici le même talent qu'il a pu développer sous l'effet torturé de l'alcool pour obtenir ses effets spéciaux, ses scènes angoissantes, son suspens haletant, son inégalable ambiance de mystère et de surnaturel, le succès est d'ores et déjà assuré...

4è de couverture

Danny Torrence, le petit garçon, qui, dans Shining, sortait indemne de l'incendie de l'Overlook Palace, est devenu un adulte.  Alcoolique et paumé comme l'était son père, il est maintenant aide-soignant dans un hospice où, grâce aux pouvoirs surnaturels qu'il n'a pas perdus, il apaise la souffrance des mourants.  On le surnomme Docteur Sleep.  Lorsqu'il rencontre Abra, une fillette de 12 ans pourchassée par un étrange groupe de voyageurs, Danny va retomber dans l'horreur. Commence alors une guerre épique entre le bien et le mal.

Critiques :

Point de normalité chez King, juste un voile d'apparences jeté sur la réalité du monde et un sillon, approfondi de livre en livre.

Clémentine Goldszal, les Inrockuptibles.

King prouve encore une fois qu'il est un conteur diabolique, capable de nous éblouir avec de la poudre de perlimpinpin comme de nous faire toucher la réalité la plus poisseuse.

Cécile Mury, Télérama

L'avis du CERPI

Cette fois, nous l'avons lu et comme nous le disions précédemment, l'ordre de nos lectures ne correspond pas forcément à celui des achats ou des publications.  Comme précédemment aussi, Dr Sleep nous avait été présenté par un collègue comme à l'écriture "assez molasse", mais cette fois nous ne sommes pas d'accord.  Question de goûts, bien entendu...  Bien sûr, il est préférable d'avoir déjà lu "The Shining", mais ce n'est pas non plus indispensable.  Disons que ce serait un bon complément ou plutôt une bonne base, mais l'un peut très bien se passer de l'autre.

Une fois de plus, l'intrigue se déroule sur fond de phénomènes paranormaux ou plutôt de pouvoirs particuliers, extrasensoriels.  Sur le plan de nos études, s'il fallait nous prononcer nous dirions que c'est évidemment exagéré pour les besoins de sensationnalisme mais que cela reposerait aussi sur un fond de vraisemblance, au moins partielle.  Qu'il puisse exister des individus dotés de pouvoirs (parfois puissants) d'action à distance nous semble de plus en plus probable et même presque certain.  C'est autre chose de prétendre qu'il existerait, en parallèle, des êtres (appelés ici "démons-vides") qui s'abreuveraient ainsi de leur substance (leur pouvoir), fourni toutefois au terme d'atroces souffrances, afin de disposer à leur tour d'une vie quasi éternelle.  Ce serait une forme inédite de vampirisme.  Or, nous ne croyons pas aux vampires, qu'ils soient de Bram ou de Rice ou d'autres encore... L'existence des démons est encore une autre question au sujet de laquelle il conviendrait de relativiser et ne pas forcément mettre en relation avec la religion, aussi étrange cela puisse-t-il paraître.  C'est en tous cas avec beaucoup de plaisir que nous avons lu cette oeuvre magistrale du grand King.

.