Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Mr Mercedes - Stephen King

dejalu

Stephen-King-Mercedes0001Alors là, il n'y a pas à dire mais on ne s'est pas foulé pour ce qui est de la 4è de couverture !  Jugez plutôt :

4è de couverture

Foncer sur une foule 
Dans sa SL 500 12 cylindres : le moment
Le plus grisant de la vie de Mr Mercedes.
Et le carnage lui a tellement plu
Qu'il n'a qu'une envie : recommencer.
Au plus vite...

Délaissant le fantastique, Stephen King se glisse avec une jubilation contagieuse dans le monde du polar.  Revenu de tout mais toujours tenace, son inspecteur Bill Hodges rejoint les figures emblématiques du roman noir américain.

"James Cain aurait sûrement apprécié".

Avis de lecture

Cette fois le livre est lu !  Eh oui, l'odre chronologique ou celui des achats ne correspond pas forcément avec celui de la lecture.  Découverte et étonnement avec cet opus du maître, car on a envie de dire "qu'est-ce qui s'est donc passé avec Stephen King ?" à en juger du style de l'écriture.  Aurait-il suivi une certaine "évolution" (contestable) dans l'art de châtier la langue pour innover avec de multiples fantaisies, néologismes et autres termes pouvant faire partie des différences inter-générationnelles ?  Serait-ce plutôt au niveau du travail de traduction (qui nous laisse toujours admiratifs lorsque l'on pense aux difficultés rencontrées pour assurer certaines idées en respectant les jeux de mots pourtant, en principe, intraductibles !  Intraduisibles ?

Un collègue m'avait dit, récemment, après lecture du livre, qu'il trouvait le style effectivement changé et "molasse".  Et ce n'est pas faux !  Certes, King nous a habitués aux briques plutôt longuettes mais aussi autoskotchantes, mais ici nous avons eu plusieurs fois envie de dire "et si l'on en venait au fait ?"  Et puis, heureusement, l'intrigue policière s'impose et devient remarquable avec un dénouement à couper le souffle.  On retrouve le grand King.  Et juste au bon moment.  On n'avait pas l'habitude non plus de le trouver dans le genre "policier" et là aussi c'est une découverte, pas forcément décevante d'ailleurs.  Mais le truc, l'astuce, c'est que M. Mercedes fait partie d'une trilogie (avec "Carnets noirs" et "Fin de ronde" (qui sont en cours de lecture) et se pose en prologue d'une affaire dans laquelle interviennent bien des phénomènes paranormaux.  Pour ce que nous en savons (à la lecture, entamée) de la suite, donc...), il s'agirait probablement de télékinésie (ou psychokinésie) et voilà qui titille nos oreilles.  Nos yeux, en l'occurrence !  Quelque chose qui ressemblerait à la "Grande Menace" avec le non moins grand Lino Ventura.  Waw !  Savoureux !  Et puis, au niveau des confidences : la suite est à la mesure.  Donc...

A défaut d'un trailer en français, voici l'alter ego que nous évoquions donc...

L'avis du CERPI

Est-ce totalement par hasard si Stephen King aurait rebondi sur la vague du terrorisme pour sortir ce bouquin ?  Apparemment non, car le livre est sorti le 3 juin 2014 aux Etats-Unis pour voir le jour en France au mois de janvier.  Il y est sorti le 2 janvier et donc avant l'affaire des attentats de Charlie Hebdo.  C'est donc raté pour ceux qui auraient crié à l'opportunisme commercial douteux.  Il n'est d'ailleurs pas question de jihadistes non plus.  Enfin, il convient d'ajouter que dans sa récidive, l'auteur du premier carnage décide, après avoir copieusement nargué le policier chargé de l'enquête, d'emporter une bombe qui, en explosant, projetterait de nombreux éclats métalliques dans toutes les directions...

Il n'empêche que ce livre ne pouvait qu'attirer l'attention du CERPI dont bon nombre de membres se trouvaient, le 24 janvier 2015, dans un contexte d'inquiétude notoire.  En effet, pour l'occasion, ils se trouvaient aux festivités de l'inauguration de Mons Capitale Culturelle 2015 et, vu le contexte, il y avait tout à redouter d'un attentat ou des oeuvres d'un déséquilibré.  Pas le temps de lire cependant, car certains s'occupaient ardemment d'assurer la mobilité lors de cette journée où, en plus de 100 000 visiteurs, on attendait la visite du Roi et de la Reine ainsi que de nombreux personnages politiques.  C'est vrai que l'occasion aurait été belle, pour un terroriste, de venir faire du vilain et il se fait que les bus montois - qui partagaient avec la SNCB la charge de rallier tout ce beau monde - pouvaient être pris pour cible comme le dénotaient les projets des terroristes interpellés à Verviers, en liaison avec Molenbeek.

Pour les amateurs de coïncidences à bon marché, il y avait parmi ces bus des... Mercedes.  Mais il y avait aussi un certain Marcel Brocq, auteur de "Aventures et mésaventures d'un chauffeur de bus" qui nous a permis de proposer une interview que vous pourrez lire en cliquant ici. (Ou en cliquant sur l'image ci-dessous).  Voir aussi :

http://livre.fnac.com/a7800249/Marcel-Brocq-Aventures-et-mesaventures-d-un-chauffeur-de-bus.

aventures-et-mesaventures-d-un-chauffeur-de-bus