Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Stephen King - Cujo

dejalu

SK-Cujo-ptUne petite rue de la ville de Lessines en Belgique.  Celui qui deviendra plus tard le big boss du CERPI sort d'un café dont le nom est évocateur : "Le Saint-Bernard".  Pourquoi ce nom ?  Ben... Peut-être tout simplement à cause du brave toutou qui s'y trouve, un bon gros de la race, connu pour être doux comme un agneau et ne jamais avoir mordu personne.  Jusqu'au jour où...

Et, apparemment, ce jour est arrivé !  Notre homme s'en rentre chez lui, sans mal sauf pour son fond de pantalon, bel et bien déchiré pour la circonstance.  Les patrons n'en reviennent pas! On ne comprend pas le comportement du chien.  Mais pas de problème, l'assurance remboursera.

Tout cela aurait été très anecdotique si ce petit fait divers n'avait coïncidé avec la sortie du film tiré de l'ouvrage de Stephen King : "Cujo", lequel mettait en scène un saint-Bernard... euh... comment dire ?

Hé bien voyez plutôt :

4è de couverture

"La chaleur tuera cet été !  Ca va être terrible", avait prédit Evvie Chambers, la doyenne de Castle Rock (ville fictive du Maine, NDLR)

Elle ne se trompait pas : l'été 1980 fut effectivement le plus chaud que Castle Rock eût jamais connu.  Ce fut aussi un été sanglant.

En fait, tout commença le matin du 16 juin, lorsque Cujo, un saint-Bernard aussi impressionnant que débonnaire, se fit mordre par une chauve-souris.

Mais au fond, cela avait peut-être commencé dès le mois de mai, lorsque Tad Trenton avait cru voir un monstre, dans le placard de sa chambre...

Bien sûr, ses parents l'avaient rassuré, il avait fait un cauchemar, les monstres n'existent pas, voyons !

Ils se trompaient : même dans les petites villes paisibles, les monstres guettent, tapis dans l'ombre...

L'avis du CERPI

Ce n'est pas notre Président qui dira le contraire !

Cujo fut un grand succès cinématographique et, qui sait, peut-être que pas mal de braves toutous l'avaient déjà vu...

suite du dossier surStephen King