Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Conférence De M. Vanbockestal à l'IMI (Paris)

Une invitation qui ne se refuse pas !

025C'était prévu de longue date, devenu presque un secret de polichinelle : notre président - M. Vanbockestal - avait été invité à venir se produire dans la ville lumière, Paris en l'occurrence, pour présenter dans les locaux du prestigieux Institut Métapsychique International (Fondation reconnue d'utilité publique), une conférence portant sur son dernier livre : "Le Poltergeist d'Arc-Wattripont, vérité, scandale et désinformation" (Edts Le Temps Présent - collection Fonction Psi), l'histoire de la plus fameuse enquête du CERPI.  Excusez du peu !
Une telle invitation, en ces lieux magiques qui ont vu défiler tant de célébrités de la recherche parapsychologique (Charles Richet, prix Nobel de médecine en 1913; Camille Flammarion, célèbre astronome; René Warcollier; Robert Tocquet  (voyez plutôt l'historique de l'IMI) et tant d'autres) ne se refusait évidemment pas !  C'était un grand honneur, une perspective à la fois redoutable et très prometteuse.  En tous cas : une superbe opportunité.

Pas si facile !

043Les choses allaient toutefois s'avérer plus difficiles que prévu.  Tout d'abord parce que le Président est encore occupé par la vie professionnelle et qu'il ne lui était pas si facile que ça de se libérer.  Il a toutefois fini par obtenir ce "satané" jour de congé tant recherché, grâce à l'intervention d'un aimable collègue.  C'est que la conférence était prévue pour le vendredi 27 mai 2016, en semaine donc...
Ensuite parce que juste avant le jour dit, la SNCB entamait un mouvement de grève.  Qu'importe, il prendrait le TGV en gare de Lille au lieu de Bruxelles.  Sauf que le train ne s'y arrêtait pas !  Qu'importe : il irait jusqu'à Paris en voiture.  Sauf que la France connaîssait à son tour une grave pénurie d'essence, également dûe à un mouvement de grogne sociale.  Mais, finalement, les Thalys allaient rouler et le voyage allait être possible.  Ouf !

Ah Paris !

026L'escapade à Paris ne manquait pas de charme.  Même pour un séjour assez bref, beaucoup auraient voulu être à la place de notre "big boss" et s'échapper de la banalité quotidienne pour aller rejoindre les abords de la Tour Eifel, en fait, le 10è arrondissement.  Le président, un peu surpris, est arrivé dans le "quartier hindou", riche en exotisme décalé, à la rue du Faubourg Saint-Denis où il allait descendre dans un hôtel *** s'il vous plaît.  Une douche et quelques préparatifs plus tard, fidèle à ses habitudes, M. Vanbockestal allait se rendre sur place, à la rue de l'Aqueduc, afin de reconnaître les lieux, juger de l'acoustique, etc.  C'est peu dire si l'accueil qu'il reçut à l'IMI fut chaleureux et sympathique.  Là où il craignait de rencontrer des gens guindés et sévères, il trouva de francs sourires, une bonhommie non feinte et tout ce qu'il fallait pour être mis à l'aise...

Le début de la conférence

Au début, pourtant, notre président était tout de même impressionné.  Il venait de rencontrer Bernard Guibbaud, Jean-Paul Bailly, Jocelyne Boban, Paul-Louis Rabeyron et Jean-Pierre Rospars (et d'autres encore), il allait encore faire la connaissance de Bertrand Méheust et de Pascale Catala, avec laquelle il avait partagé un bout d'émission dans le reportage d'Anne Moyat, sur la N23.  Que du beau monde.  De quoi avoir le trac aussi.
Juste avant la conférence, M. Méheust avait confié à M. Vanbockestal qu'il avait acheté son livre mais n'avait pas encore pu le terminer.  Toutefois, il le trouvait tout simplement génial, exceptionnel.  Waw !  Quel compliment !  Combien c'est bon à prendre aussi !  Et Jean-Paul Bailly de surenchérir en disant que le belge ridiculisait toutes les statistiques de l'IMI et ses pinailleries pour des déplacements millimétriques alors qu'il s'agissait ici de déplacements "monstrueux", y compris d'objets lourds !  Sans doute était-ce vrai mais également un peu humoristique (et l'humour n'allait pas manquer, on s'en doute !), en tous cas le ton était donné et l'ambiance était excellente.
Il n'empêche que le président du CERPI - une fois n'est pas coutume - était un peu décontenancé...

Question de timing

014Pour couronner le tout, il faut savoir que notre président a pour habitude de toujours préparer soigneusement ses conférences.  Au cours de celles-ci il surprend généralement l'assistance, parfois même il l'ensorcelle, par différents moyens dont il a le secret : des variations de rythme ou au contraire un rythme très soutenu, des jeux de mots et traits d'humour agréables, les manifestations d'un caractère bien trempé mais aussi de jolies finesses, de belles présentations PowerPoint, des prises à contrepied, des coups de théâtre, des surprises.  Avec lui tout est possible, surtout l'imprévu... et précisément il allait en être question puisque, pour des raisons de timing, il allait devoir écourter sa présentation principale de manière à pouvoir présenter une piste alternative et laisser la place aux questions et au débat... Cela contrariait donc sa belle stratégie !  Il allait falloir composer avec cela... Or, cela risquait aussi de nuire à la compréhension globable de l'affaire : gênant !  Voilà qui était peu fait pour le rassurer... Mais on se doute aussi qu'il "allait savoir là contre..."

La voix tremblante

C'est la voix tremblante qu'il entama donc sa conférence, faisant des efforts pour ne pas (trop) bafouiller et régler le rythme du débit.  Quelques instants seulement lui furent nécessaires pour entrer de plein pied dans son rôle et puis tout alla (presque) tout seul.  D'ici quelques temps, nous serons en mesure de vous proposer la vidéo de cette conférence, qui constituera aussi un souvenir impérissable.  Revenez donc bientôt sur cette page !

M. Vanbockestal remercie, bien évidemment, tous les membres de l'IMI pour leur accueil, leur sympathie, l'excellente organisation, les commentaires flatteurs, l'ambiance irréprochable, la vidéo, les extras, etc.  Euh... oui : aussi pour le resto après la conférence !

Une conclusion très positive

002Non seulement la conférence se déroula-t-elle sans embûches, mais en plus la piste alternative fut-elle proposée, non sans l'avoir fait précéder d'avertissements prudents - car de toute évidence certains arguments pouvaient paraître peu scientifiques et guère vraisemblables en raison de la nature même des faits (mais tout relevait incontestablement de réalités de terrain !) - les choses étaient clairement dites et présentées.

A la fin de la prestation, M. Vanbockestal fut copieusement applaudi, ce qui dans le cas présent prenait toute sa saveur et l'assistance put lui confirmer qu'elle avait passé un excellent moment en sa compagnie.  Les commentaires élogieux allaient suivre.  Que du bonheur !

Avec cette "montée à Paris", on dirait cette fois bien que M. Vanbockestal soit entré dans le cercle restreint des "grands" du domaine.  Une entrée seulement, bien sûr.  Cela restera à confirmer.  Mais cela semble bien parti pour.  Il faut dire aussi que le chemin pour y arriver aura été long et dur, parsemé de pièges et truffé d'efforts de toutes sortes ainsi que d'une adversité plutôt solide, c'est le moins que l'on puisse dire !

Mais comme il l'a aussi si bien dit, dans sa conférence notamment, (peu lui importe les honneurs...) ce qui compte, c'est la vérité, quelle qu'elle soit et tant pis pour le clan que cela ne satisferait pas : celui des amateurs d'inexpliqué ou de ses détracteurs.

Piste alternative

On attendait tout aussi bien la partie principale de la conférence que sa piste alternative, décalée, déroutante, un peu imprévue, voire osée, ou audacieuse.  Quelle ne fut pas la satisfaction de notre "patron" en constatant que l'assemblée se rangeait à ses arguments, tout simplement parce que ces derniers étaient jugés plausibles, défendables.  Parbleu !  C'est que notre homme n'est pas le seul à penser de la sorte et que l'on trouve à ses côtés, pour en dire de même, autant de grosses pointures que Jacques Vallée, Daniel Robin, Paul Misraki, Jean Sider, Christel Seval et encore bien d'autres.  Or donc, si les idées étaient farfelues, il fallait croire que les précités l'étaient aussi, ce qui était bien sûr inadmissible !
C'est que l'on trouve aussi de tout dans cette piste alternative, que certains pourraient également lui reprocher de ternir une si belle hypothèse principale par une autre dont on aurait pu faire l'économie.  Cependant, il faut considérer que les deux ne sont finalement pas incompatibles.  Il n'est pourtant pas indiqué d'en dire plus pour l'instant, car le lecteur s'y perdrait faute d'en connaître la substance.  C'est la raison pour laquelle nous publierons - dans notre zone privée cependant - le développement de cette piste si spéciale.  Que voilà de belles choses au programme !

Retour en Belgique

035Les meilleures choses ayant une fin, le lendemain sonnait le retour au pays de Jacques Brel.   Bien dommage d'ailleurs car l'IMI proposait une journée spéciale consacrée à la psychokinèse, avec des ateliers très intéressants.  Mais les impératifs professionnels sont là et inévitables.  Or donc, après un deuxième passage par la gare du Nord, accompagné par un imposant service de sécurité (bien plus impressionnant que ce que l'on pouvait voir à Bruxelles, puisque ce dernier brillait surtout par son absence !), c'était le retour en Belgique.  Il y avait pourtant un beau mot de la fin : désormais ami avec l'IMI !

Vidéo de la conférence