Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

COUP DE SONDE AU MONDE DES CATACOMBES

Un descriptif des catacombes s'impose car il s'avère édifiant et parce qu'il permet de se faire une meilleure idée de cet univers si particulier.
 
Comme vous pouvez vous en douter, il s'agit d'un monde sombre parce que c'est un lieu souterrain.  Il est éclairé en certains endroits pour observer les ossements situés dans les galeries. Mais il est évident qu'il est impossible d'assurer un éclairage partout, cela constituerait une dépense phénoménale en énergie et celle-ci serait le plus souvent injustifiée. Que vous soyez simple visiteur "officiel" ou intrépide aventurier, il est donc vivement conseillé de vous munir de sources de lumière et de veiller à l'approvisionnement en courant. Mais il est également utile de prévoir des bottes et des vêtements chauds car la température des catacombes n'excède pas les 12 à 14° et ce toute l'année. Par ailleurs, certains endroits sont sous eau ou très humides.

L'un des décors classiques des carrières de Paris réside dans les bourrages d'ossements, parfois composés de crânes alignés représentant une croix, ou un symbole maçonnique par exemple. On appelle "hagues" ces murets de pierres ou de terre sèche qui servent à retenir les remblais dans certaines constructions, c'est aussi le terme que l'on emploie quand on à affaire à un amoncellement d'os ou de crânes. Ne vous fiez pas à l'apparence tranquille de ces hagues car il arrive que des éboulements se produisent.

Les murs des catacombes, pour autant que vous puissiez pleinement apprécier leur couleur, peuvent être différemment colorés en raison des zones d'exploitation du réseau et du type d'éclairage. Il peut s'agir de carrières de gypse ou de calcaire. Mais l'influence du temps, des visiteurs et de divers facteurs scientifiques interviennent également. Ces murs peuvent être tout ce qu'il y a de plus banal, mais ils peuvent également avoir été bâtis au moyen de pierres plusieurs fois séculaires et dater ainsi de l'époque où Paris exploitait énormément son sous-sol. Il convient donc de toujours respecter ces lieux qui constituent non seulement un remarquable patrimoine touristique mais également historique. Comme on peut s'en douter aussi, nombre de taggueurs ou d'individus en mal de passer à tout prix à la postérité ne l'ont pas entendu de cette oreille et ont démontré tout leur talent, contestable et punissable. D'autres ont fait preuve de plus d'imagination, c'est ainsi que les poèmes sont aussi présents, macabres le plus souvent, ce qui contribue encore à l'ambiance générale. Vous pourrez aussi découvrir des milliers de tracts qui ont vu leur éclosion avec l'avènement de la photocopieuse, nous n'épiloguerons pas sur leur contenu.

Ne vous étonnez pas non plus, en visitant les catacombes, de constater que tout ne se passe pas forcément au même niveau. Loin s'en faut! Le sol peut donc monter ou descendre, avec ou sans escaliers. Faut-il dire qu'en raison de l'humidité, ces escaliers peuvent être glissants et dangereux? Il existe quantité de couloirs traditionnels, c'est-à-dire aux murs droits, mais vous pourriez tout aussi bien évoluer au travers de boyaux cylindriques, découvrir des puits hérissés d'échelons permettant l'ascension (se méfier!) ou la descente (tout dépend d'où vous vous situez...) et vous pouvez aussi déboucher dans des salles aux dimensions variables.

Les catacombes présentent un danger omniprésent et celui-ci se trouve parfois en des endroits insoupçonnables, ainsi dans l'exemple qui va suivre se trouve-t-il au dehors, au sein des rumeurs et ouï-dire à leur propos.  Ce danger n'est certainement pas des moindres et nous vous en conseillons vivement la lecture...