Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

LES LÉGENDES DES CATACOMBES - petit homme vert

LA LÉGENDE DU PETIT HOMME VERT

Comme vous le savez , les carrières ont subi des consolidations, vers 1777 lorsque les travaux commencèrent, on relata qu'un Homme Vert fréquentait les Galeries. Bon! On pourrait penser peut-être qu'avec le travail, de bonnes bouteilles étaient là pour faciliter justement la vision d'un Homme Vert comme d'autres peuvent voir des éléphants roses! Mais cet Homme Vert de malheur, car on disait que celui qui le découvrait allait alors avoir un malheur dans sa vie, laissa d'après ce que l'on dit des traces de pieds nus sur le sol. Une queue, des pieds de boucs, des cornes, tout ceci rappelant fortement le Diable, sortaient parfois au fond d'un puits.
Savez-vous que de nos jours certains cataphiles ressentent une présence qu'ils ne voient pas lorsqu'ils se tournent? Peut-être cet homme vert ou le Diable pourquoi pas, rôde t'il encore depuis des siècles dans ces galeries ! Ou alors est-ce un fantôme? L'un et l'autre pourquoi pas?


NDLR: Difficile de croire, au XIXème siècle, à cette histoire de diable fantôme vert! Pourtant, toutes les sources traitant des catacombes de Paris en font état dans un esprit d'unanimité (en précisant bien qu'il s'agit toutefois d'une légende). Est-il nécessaire d'épiloguer sur ce qui n'est probablement qu'une sensation, une impression que l'on retrouve parfois dans d'autres contextes?
Si l'on croit au diable, on sait que celui-ci n'a pas besoin de catacombes pour se cacher, il est potentiellement partout. De plus, on le voit mal en vert (un diable martien, peut-être?), mais plutôt en rouge ou en noir. Quant aux fantômes, hé bien il est facile de tirer des conclusions lorsqu'on pense au contexte, un ossuaire n'est-il pas, au même titre que tout cimetière (ce que sont d'ailleurs les catacombes) l'endroit de prédilection des esprits, un endroit on l'on est tout à fait en droit de s'attendre à en trouver?
De là à en faire la preuve et à émettre des conclusions, il y a cependant un pas et cette histoire se doit, nous le pensons humblement, de rester dans le tiroir des légendes et autres superstitions sans fondement.