Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Le phénomène Niagara

Autant le préciser tout de suite, ou le rappeler le cas échéant, nous sommes ici dans une rubrique récréative qui n'a bien entendu le plus souvent aucun rapport (ou seulement un rapport très lointain) avec l'objet de nos études.  On y trouvera néanmoins de temps en temps certaines accointances, mais cela se limitera à ça.  Autrement dit, cette rubrique est à classer parmi les "for the fun only".

"Pour le plaisir" donc, nous présentons ici des artistes qui nous ont plu ou dont les oeuvres sont parfois sorties lors de moments très particuliers de la vie du CERPI (ou du GESO), agissant parfois en parallèle avec des épisodes troublants où se passaient des choses très bizarres, lesquelles ont pu orienter certaines recherches.  Nous en présentons d'autres, tout simplement parce que ces artistes sont belges, l'occasion d'un petit cocorico, ou encore parce qu'ils appartiennent à un mouvement tel que le rock, aux sixties ou aux seventies, ou encore enfin parce que nous avons connu personnellement ces vedettes.

Ce n'est pas le cas en ce qui concerne le groupe Niagara, que nous nous sommes contentés de suivre assez assidûment et pour notre plus grand plaisir lors de leur période de gloire.  Nous avons assisté à certains de leurs spectacles, notamment à La Louvière et à Bruxelles, à l'Ancienne Belgique.  Il n'y a pas à dire, ça déménageait pas mal.  Nous les retrouvons ici dans leurs premiers tubes, que chacun connaît, ou devrait connaître.

Mais si, au début, on pouvait suivre la belle Muriel Moreno dans des mélodies pop-classiques, aux rythmes aguichants et traditionnels, notamment une rumba rafraîchissante, la suite fut une métamorphose.  Cette transformation fut progressive et rapide à la fois...

C'est là que l'on a assisté au passage de la Belle à la Bête avec la beauté du diable et même dans les flammes de l'enfer !  Le groupe a évolué, pour le pire et le meilleur en délivrant des spectacles où se mêlaient des allusions diverses aux turbulences d'un monde à la dérive, les psychotropes, les légendes mythologiques (le Minotaure), les éléments, la lumière, l'apocalypse, etc. Et pendant ce temps, Muriel changeait, se dévêtait, surprenait, pas toujours en bien...  Cela dit, le talent des artistes est incontestable.

Voici le Minotaure...

Psychotrope...

Les sapins...

Pendant que les champs brûlent

J'ai vu...

A suivre...