Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Passengers

PassengersAiguillés par erreur de lecture sur la fausse voie du paradoxe temporel, nous avons dû déchanter.  Passengers est en fait surtout un film futuriste, riche en éléments de modernité, ordinateurs, androïdes, systèmes spaciaux, cryogénisation, etc. 

L'histoire se déroule autour d'un accident survenu dans un vaisseau spatial emmenant cinq mille personnes cryogénisées vers un futur mirobolant.  Un passager (par hasard, il s'agit d'un "mécatronicien") se réveille avant l'heure parce que son système ne fonctionne plus correctement.  Désormais seul dans le vaisseau, il constate son infortune et surtout sa solitude. Les riches possibilités du vaisseau ne lui suffisent qu'un temps et il tombe sous le charme d'une autre personne cryogénisée (mais toujours endormie), rôle tenu par Jennifer Lawrence.  On peut comprendre...

Il résiste toutefois pendant plus d'un an à l'envie de la réveiller, ce qui scellerait son sort - peu envieux - au sien.  Tous deux seraient alors également seuls dans le vaisseau et rateraient leur rendez-vous avec un avenir radieux.  Mais la tentation s'avère trop forte.

Ce qui devait arriver arriva.  Un dessin n'est pas nécessaire, croyons-nous.

Au bout de quelques péripéties romanesques et surtout amoureuses, le couple connaît une dispute d'ampleur lorsque Aurora apprend que son partenaire l'a réveillée (il ne s'agit donc pas, dans son cas, d'un dysfonctionnement de l'appareil).  Grosse embrouille !

Surgit alors un troisième passager qui, par hasard, dispose de droits plus importants et découvre les avaries importantes que subit l'engin, mettant toute l'expédition en péril.  Son court passage (de vie à trépas) lui permettra toutefois de léguer la clé du problème et les amants, réconciliés, pourront réparer - difficilement il est vrai, mais sinon où donc aurait été le suspens ? - le vaisseau.

Notre avis est assez simple : nous avons fait fausse route et avons visionné un film sans réel intérêt ni aucun rapport avec nos objectifs.  Pourtant, nous ne nous sommes pas ennuyés.  Il y a de belles images (...), quelques scènes ahurissantes, c'est gentil, parfois amusant, tantôt grave.  Le film a aussi connu une critique plutôt favorable.  Mais il ne nous apprend rien et se limite donc au divertissement.