Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Le réchauffement climatique - de quoi rire ?

Nous en parlions il y a de cela quelques temps, en rapport avec le livre de Michaël Crichton (Etat d'Urgence) qui - justement - évoquait la problématique du réchauffement climatique.  En regard de notre article, nous introduisions déjà une vidéo très parlante à ce sujet, laquelle semblait mettre en évidence que, tout compte fait, Donald Trump (pourtant si controversé) n'aurait peut-être pas tort en s'affichant résolument comme climato-sceptique.  En tous cas, il n'est pas tout seul et les arguments (réellement scientifiques ceux-là) ne manquent pas !  Donc, la question se pose une fois encore : qui a raison, en définitive ?

La réponse se trouve dans une autre vidéo, qui nous a été communiquée par nos correspondants Freddy et Monique, laquelle met en scène un personnage avisé qui évolue dans le cadre de l'Université de Louvain.  Autrement dit, nous ne sommes pas précisément chez les derniers des illuminés manquant de scientificté.  Dans une première partie, celle-ci épluche les arguments généralement avancés par les alarmistes, les décortique et les démonte joyeusement non sans ironie.  Mais nous avons déjà évoqué aussi cette possibilité de présenter des conclusions radicalement différentes sur base de mêmes données, selon les interprétations.  C'était aussi ce que faisait magistralement Michaël Crichton, qui allait beaucoup plus loin que la simple histoire romancée et accompagnait son ouvrage d'un sujet polémique qui, d'ailleurs, n'avait pas manqué de susciter des objections.

De cette manière, monsieur tout-le-monde ne sait plus trop à qui se fier et suit le mouvement, parce que "de toute façon, on ne peut pas faire autrement" (et aussi parce que c'est beaucoup plus facile !), parce que d'un avis très général, majoritaire, coulant presque des murs, surmédiatisé, émanant des plus hautes autorités et donc avec une force redoutable, sinon implacable, tout porte à croire que ce soit "comme ça" !  Hé bien non !

Ou plutôt, y-a-t-il largement de quoi en douter et revoir la question avec plus de recul et à tête reposée.  Si le brave Istvan dont il est question dans la vidéoconférence devait avoir tort : comment contrebalancer ses arguments ?  On le sait, sur le plan scientifique et logique, ce ne serait pas e premier venu qui pourrait s'atteler à la tâche.  Mais il y a moyen de comprendre beaucoup de choses par la bande et notamment par les millions d'euros que cela coûte (et dans le mauvais sens !) :  dès que les intérêts financiers sont en jeu, cela aide considérablement à comprendre les choses !  Derrière ceux-ci se dessinent les intérêts politiques et donc le pouvoir, en plus de l'économie et donc des sous !  Cela commence à faire beaucoup de choses !

Quand on voit le rôle joué par les médias (que le conférencier n'hésite pas à mettre - même  nommément - en cause !), le pourcentage de journalistes qui seraient inféodés ou bien se trouveraient comme par hasard dans une tendance politique bien déterminée  (Il est d'ailleurs remarquable que, pour une occurrence au moins, nous ne puissions faire autrement que de lui donner raison pour avoir été nous-mêmes vicitimes de ses agissements absolument scandaleux qui n'hésitaient pas à falsifier l'information de manière grossière sans hésiter pour autant à la colporter à toute la francophonie - tant qu'à mentir, autant le faire correctement, bien à fond, peu importe la vérité, depuis quand devrions-nous respecter les spectateurs/auditeurs ?) et puis aussi les moyens de pression mis en oeuvre, on se décide enfin à tendre l'oreille, comme d'autres déploient leurs panneaux photovoltaïques, et à comprendre que le conférencier en question pourrait bien avoir raison et dénoncer une gigantesque arnaque.  Une arnaque qui aurait déjà coûté très cher, qui en coûte encore tout autant sinon plus et que l'on s'emploie vivement à faire perdurer encore pour des décennies !

Une arnaque qui a encore de beaux jours devant elle, dans laquelle la grande majorité populaire marche à fond (et n'a pas fini de marcher, à s'en user les godasses jusqu'à l'os des pieds !) pis encore : une arnaque à laquelle on prépare nos gosses à répondre favorablement : du beau lavage de cerveau !  On peut donc franchement parler de complot : c'est bien d'un complot dont il s'agit, organisé à l'échelle mondiale et aux conséquences terribles, tout cela dans un mensonge tout à fait inqualifiable.

C'est vraiment tellement gros que cela devrait exploser.  Cette nouvelle devrait faire l'effet d'une bombe !  Pourtant, à moins que les gens se décident enfin à bouger, il n'en sera vraisemblablement rien du tout.  Il est beaucoup plus facile de marcher sagement dans le troupeau, même si celui-ci mène à l'abattoir...

Quand nous vous disions, lors de l'une de nos conférences, qu'il fallait impérativement se méfier, au plus haut point, de l'information officielle - nous n'avions décidément pas tort !