Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Problèmes de newsletters

La direction du CERPI présente son mea culpa de principe (bien que...) à propos de dysfonctionnements récemment constatés au niveau de nos newsletters et plus précisément des inscriptions-désinscriptions.  Quelques explications s'imposent, à l'égard des personnes éventuellement préjudiciées, indépendamment de notre bonne volonté.

or donc, il se fait que, voici plusieurs mois, nous avons fait l'objet d'un matraquage "malin" (mais pas intelligent !) de fausses adresses email (ou, pis encore : d'adresses email de spammeurs notoires !)  C'est-à-dire que nous recevions les sollicitations, via la zone de saisie prévue à cet essai, d'adresses email de personnes supposées désireuses de recevoir notre newsletter, mais n'ayant en fait rien demandé du tout !  Autrement dit, un imbécile (ou un logiciel malveillant) s'amuse à inscrire dans nos mailing-lists les adresses de tiers, et pas forcément les meilleures !
Le phénomène se poursuivant malgré nos doléances auprès de l'hébergeur, nous n'avons eu d'autre recours que de désactiver le module de gestion des inscriptions à la newsletter.  Il vous est toujours possible de demander votre inscription via la rubrique "contact", mais ce n'est pas très pratique et nécessite une intervention humaine, cronophage.  Cependant, cela a impliqué une conséquence non prévue : les désinscriptions ne se faisaient apparemment plus non plus !
Pourtant, dans nos registres, tout semble correct.  Les désinscriptions sont bien notées et devraient être prises en charge.  Seulement voilà, contre toute attente, cela ne se fait pas automatiquement.
Nous avons rétabli la situation, manuellement.
Une fois encore, nous présentons nos excuses aux personnes qui auraient continué de recevoir notre newsletter malgré leurs désinscriptions.  Il ne s'agissait bien entendu pas de malveilance de notre part et elles en connaissent désormais la raison.

Bien évidemment, nous travaillons à résoudre ce problème.

Rassurez-vous donc : le CERPI est, a toujours été, et restera toujours fondamentalement honnête !