Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

J'accuse 4 - Atlantic résolve quoi ?

D'une information banale à un événement mineur, tiré en bouteille par certains ("pourtant, il n'y a plus de défilé !"), le ciel hennuyer de Belgique a bel et bien été traversé par des engins volants parfaitement identifiables.  A partir de cette première phrase, il semblerait bien difficile de faire un scoop !  Et pourtant...

Comme dans l'un de nos récents articles de type "J'accuse", les choses commencent sur un mode mineur, qu'il convient toutefois de connaître, pour mieux situer... Vers le mois d'octobre dernier (2017, donc), la rédaction de RTL-infos avait été alertée de la présence insolite d'hélicoptères circulant en nombre dans le ciel du Hainaut.  On se posait la question de savoir pourquoi.  D'où venaient-ils, que faisaient-ils là, etc.  Questions légitimes, vaguement teintées d'angoisse.  Voyez l'article en question
Les explications ont bien été données.  Il s'agissait d'hélicoptères américains, appartenant à l'opération Atlantic Resolve, qui étaient destinés à être déployés dans les pays de l'ancien bloc de l'Est afin de rassurer face à une Russie jugée "agressive".  Bon.  Il était question d'une septantaine d'hélicoptères (nos amis français disent-ils une soixante dizaine ?  Hé bien oui !)  Soit.
Dans un autre article, on pouvait lire les destinations un peu plus détaillées des appareils avec, pour l'Allemagne voisine, la localité d'Illesheim.  Bien.  Avec ça, nous avons à peu près tout ce qu'il nous faut...

Il se fait qu'apparemment, il n'y a pas grand monde à s'être étonné de ce que ce soit un habitant de la localité d'Ellezelles qui se soit manifesté pour narrer son observation d'hélicoptères.  Nous, ça nous a titillé les oreilles.  Surtout lorsqu'un représentant de l'armée américiane a déclaré que l'opération testait de nouvelles routes aériennes.  Mais cela ne vous dit probablement toujours rien.

Nous allons donc arriver avec nos gros sabots.

Il se fait que, nous aussi, nous avons pu observer les hélicoptères en question.  Non seulement sur leur base provisoire (ou base de transit) à Chièvres, où ils se trouvaient bien rangés en rangs d'oignons, mais aussi au-dessus de nos têtes, à Soignies, où ils sont passés et... repassés en sens inverse, peut-être parce que l'un des pilotes avait oublié son paquet de cigarettes...  Pourquoi sont-ils retournés sur leurs "pas" (ben oui... comment faut-il dire en ce qui concerne la marche d'un hélicoptère ?)  Un faux départ ?  Une erreur de parcours ?  Tout cela ne fait pas très sérieux.  Mais voilà qui nous éloigne du sujet.  Revenons à nos moutons.

Si les hélicoptères, d'abord dénombrés à raison d'une septantaine, puis de quatre-vingts, pour arriver à un total de 89, soit presque nonante (quatre-vingt dix), du moins... 89 annoncés, devaient se rendre à Illesheim, ils prenaient la bonne route en survolant le siège social du CERPI, avec la direction qu'ils avaient prise.  Mais apparemment, cela ne devait pas être ce qu'ils voulaient puisque, nous l'avons dit, ils s'en sont retournés.  Par contre, nous savons qu'ils sont passés par Ellezelles et c'est là que les choses commencent à coincer.  En effet, en partant de Chièvres, s'ils survolaient ensuite Ellezelles, ils étaient non seulement sur la mauvaise route, mais en plus se dirigeaient-ils tout à fait à l'opposé.  Bon.  L'erreur est humaine, évidemment.  Mais nous ne pouvons pas y croire pour des professionnels de cette envergure... Et puis, n'oublions pas qu'ils étaient supposés tester de nouvelles routes aériennes ! 

Alors OK : on teste une nouvelle route, qui emprunte la mauvaise direction et, par conséquent, on suit "tout à fait par hasard, bien entendu" exactement la ligne de démarcation qui a constitué l'une des caractéristiques les plus remarquables de la vague belge qui débuta en 1989 ! (car il y a eu deux autres vagues belges, en 1954 et en 1972, pour info.)

En effet, petit rappel historique de circonstance, au 29/11/89, on note 143 observations d'OVNI dans le ciel belge du côté d'Eupen.  Les engins, triangulaires pour la plupart, lesquels semblaient venir de l'Allemagne, vont ensuite traverser la Belgique de part en part en se dirigeant d'abord vers l'intérieur du pays, en couvrant toute la Wallonie, la région de Bruxelles, s'engager dans la Hainaut et puis... s'arrêter comme bloqués net sur la frontière linguistique séparant les Picards des Flamands !  La région d'Ellezelles fut d'ailleurs témoin de plusieurs observations remarquables et l'une d'elles (dont nous détenons le rapport détaillé de la SOBEPS) faisait état d'un véritable nid d'OVNIS.  Les hélicoptères américains rendaient-ils donc hommage à d'anciennes connaissances ?  Ou d'anciennes coordonnées ?  Ou bien suivaient-ils une ligne particulière qui lui apportait un certain soutien, certaines possibilités, dont nous ignorons la substance ?
Ce que nous savons par contre, c'est qu'en suivant cette route "par hasard", les hélicoptères ont survolé la région de Jacques Vandewattyne et de Rudy Cambier, à peu de choses près aussi celle de Jean-Luc Vertongen, feu le responsable du réseau d'enquêtes de la SOBEPS (mais c'est moins évident).  Ils ont surtout manifestement survolé la région du grand sabbat des sorcières d'Ellezelles et des sentiers de l'étrange, ainsi que celle du trésor des Templiers (dans la foulée...).  Sans le faire exprès, puisqu'ils passaient par là tout à fait "par hasard", ils ont donc aussi survolé la maison d'Arc-Wattripont et nous oublierons volontairement un autre point stratégique particulier afin de ne pas trop mettre la puce à l'oreille...

"Oufti !" Comme on dit chez nous... le hasard, tout de même !  Les coïncidences !  N'est-ce pas !

En conclusion, toute une brigade militaire américaine se déployant en vue d'une intervention dans les pays de l'Est, testant de nouvelles routes aériennes (correspondant exactement à la particularité géographique de la fameuse vague belge !) a rélié complètement par hasard et en faisant fausse route, toute une série de points très sensibles de la carte belge des phénomènes inexpliqués !

C'est un hasard tout simplement MA-GNI-FI-QUE !

Oerions-nous nous étonner de cette bizarrerie qui a échappé à tout le monde, semble-t-il ?

Nous nous permettrons en tous cas de demander des explications à notre gouvernement, à l'OTAN et aux autorités américaines à la tête de l'opération Atlantic Resolve, concernant ce point.  Nous attendons qu'ils le résolvent...