Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Le mot du Président pour 2018

Il est de tradition que le Président y aille de son mot à l'occasion de la période qui suit immédiatement les fêtes de fin d'année.  Ce n'est en effet pas la première fois que je m'adonne à cet exercice et allons-y donc !

Tout d'abord, comme il se doit mais avec toute la sincérité du coeur, permettez-moi de vous présenter mes meilleurs voeux, ainsi que ceux de toutes nos équipes, à vous cher lecteur, cher membre, cher correspondant, cher enquêteur, cher inconnu (le féminin est aussi d'application mais je vous ferai grâce des parenthèses à répétition ou des néologismes un peu farfelus), pour une superbe année 2018 !

Cela dit, qu'aurons-nous à nous mettre sous la dent cette année et quels seront les obstacles à surmonter ?

Je ne vais pas vous assommer avec le négatif, celui-ci peut se résumer très facilement en reprenant des idées déjà exprimées : le viellissement de nos équipes (la relève n'est toujours pas assurée : nous avons toujours besoin de correspondants, d'enquêteurs, de scientifiques, etc.) mais les équipes en place sont encore suffisantes et donnent satisfaction; les finances (Bon !  Et si on parlait d'autre chose ?) qui font que, comme toute association essentiellement bénévole et désintéressée nous nous aventurerons une fois de plus au cours des mois sur un terrain miné ; la concurrence... euh... quelle concurrence ? Et puis, l'état de choses sur le terrain, beaucoup plus difficile à résumer.  Mais là ne résident pas que de mauvaises surprises, loin de là !  Et heureusement !

En ufologie : d'après certaines rumeurs actuelles, auxquelles nous ne souscrivons pas pour le moment ou que nous nuançons fortement, l'avenir serait à la divulgation !  Le grand chambardement, le bouleversement, la grande annonce concernant les extraterrestres !  Certains points tendraient à venir confirmer tout cela mais cela nous semble de nature à devoir être fortement relativisé.  Peut-être même devrions-nous être plus pessimistes et craindre une disparition de l'Ufologie classique.  Il est hélas trop tôt pour se prononcer sur le sujet, même si beaucoup d'autres points semblent nous donner raison.

Ne rêvons pas : nous ne changerons pas le monde !  Mais le CERPI a encore de très belles cartes à jouer, quantité de dossiers dans ses tiroirs, des révélations à faire, des sentiers détournés à parcourir.  Ce n'est pas cela qui manque !  En fait, nous pourrions même dire que tout au long de 2017 nous avons accumulé largement assez de matière que pour pouvoir en débattre pour toute l'année.  Nos conclusions sont claires : le phénomène OVNI est bien réel, il mérite bel et bien que l'on s'y intéresse et que l'on y travaille d'arrache-pied, oui - clairement oui : on nous cache des choses et même beaucoup de choses et non - clairement non : la situation ne stagne pas dans l'absence de preuves concrètes, pas seulement testimoniales mais aussi matérielles.

Dans le domaine du paranormal : nous avons incontestablement très bien évolué et nous évoluerons encore - sur plusieurs fronts différentes de surcroît.  Il y a un travail énorme à réaliser dans ce domaine, il s'annonce palpitant, tout particulièrement intéressant, il va nécessiter que nous nous surpassions mais nous allons (encore !) nous surpasser pour vous présenter de l'époustouflant.  Les miracles sont en cours de réalisation, il suffira de les rassembler et puis de vous en faire le compte-rendu !  Je suis donc très optimiste ce qui n'empêche pas que je sois conscient de la difficulté parfois colossale à surmonter en l'occurrence.  Beaucoup de choses dépendront de notre astuce, de notre expérience, de nos effectifs et disponibilités, du matériel et... de la réponse de l'adversité, qu'il ne faudrait pas oublier !  Car, ici non plus, ne nous leurrons pas !  Celle-ci est toujours bien présente et même si elle ne s'est guère manifestée ces derniers temps, nous la savons toujours tapie dans l'obscurité, prête à (re) sortir ses griffes acérées.

Sur la plan du surnaturel : nous considérons ce domaine sous un autre angle, beaucoup plus en nuances, certains de nos textes devront être corrigés, voire supprimés car devenus obsolètes.  Nous sommes devenus adultes et avons évolué : nous ne croyons plus guère aux diables cornus ou ne les voyons plus sous cet aspect.  Nous ne perdons toutefois pas de vue que la plus belle ruse du diable est de faire croire qu'il n'existe pas !  Nous considérons cependant qu'il existe d'autres manières, plus intelligentes, de voir les choses.  Une fois de plus : ne vous méprenez pas !  Nous aurons, ici aussi, de belles surprises à vous proposer et non des moindres !  Car nous adorons que ce genre de choses - apparemment invraisemblables dans notre monde scientiste - émane justement de personnes disposant d'un haut degré de crédibilité, s'appuient sur des textes avérés, du solide quoi !  Nous apprécions aussi tout particulièrement que nos pires détracteurs, dans leurs travaux d'occultation savante, nous permettent de pointer du doigt leurs lourdes gaffes afin de pouvoir les récupérer !

Des nouveautés ?  Oh que oui !  Nous y travaillons d'ailleurs très fort pour l'instant.  Là aussi cela nécessite un gros travail - car nous privilégions la qualité - mais les choses avancent bien.  Ces travaux constitueront d'ailleurs peut-être même un tournant du CERPI !  Je ne peux pas vous en dire plus parce que, justement, c'est une surprise !

Le site ?  Quelques petits tracas se présentent, mais en principe rien d'insurmontable.  Si tout se passe bien, cela devrait encore évoluer favorablement à ce sujet.  Nous déplorons encore de nombreuses attaques mais nous attribuons cela à la rançon de la gloire et à la bêtise de la jalousie.

C'est quoi ces rumeurs de bruits de bottes au CERPI ?  Ah !  Vous n'allez pas vous y mettre aussi ?  Vous n'avez donc pas encore compris que je ne dirais rien ?  Bon !  Alors, puisque vous y tenez vraiment, sachez que le CERPI va se frotter à beaucoup, beaucoup, beaucoup, plus fort que lui.  Vous ne savez pas à quel point !  C'est la raison pour laquelle nous nous organisons, nous faisons des briefings, nous réunissons du matériel, des effectifs, nous réalisons des efforts quasi-surhumains, nous préparons les stratégies, imaginons les astuces, les voies détournées, les pièges, les fausses pistes, les brain stormings, etc.  La fortune sourit aux audacieux !

Bon sang !  Alors, si nous réussissons, nous devrions devenir milliardaires !  Mais ce n'est pas gagné...

Vous aurez au moins compris une chose : ce que nous vous proposons pour 2018 sera du "lourd".

Bon amusement avec le CERPI, bonnes lectures !

M. Vanbockestal