Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Le CERPI dans une situation particulière (suite 2)

Des OVNIS partout !

N'exagérons rien !  Mais signalons tout de même, suite à l'affaire de Saint-Ghislain, qu'il existe un contexte très particulier qui englobe cette affaire "classée sans suites".  En effet, bien que cela n'ait qu'une portée très relative, notre Président avait remarqué peu de temps avant le supposé crash de la cité hennuyère, plusieurs manifestations curieuses.  Cela se présentait, raconte-t-il, comme des présences insolites dans le ciel de cette région, plus près de la cité du Doudou que de Saint-Ghislain, mais également du côté d'Ath, vers Chièvres pour être plus précis.  Il s'agissait de simples points lumineux rouges, bien plus gros qu'une étoile, sans aucun rapport avec un avion ou un engin volant connu.  A chaque fois, j'étais au volant de mon véhicule et, de ce fait, je n'ai pu prendre aucune mesure ni photographier quoi que ce soit.  C'était seulement un peu curieux et je n'y ai pas prêté plus attention car d'une part la région de Chièvres pourrait expliquer à elle seule ce type de présence (il y a un aéroport militaire en cet endroit, lequel fut d'ailleurs utilisé lors de l'opération Atlantic Resolve, non sans donner lieu à une constatation très intéressante en rapport avec la vague belge de 89) d'autre part j'étais convaincu qu'il devait y avoir une explication parfaitement rationnelle à ces "machins".  Il faut éviter de sombrer dans la contamination socio-psychologique défendue par Michel Monnerie sous prétexte d'une autre affaire irrésolue ayant eu lieu dans le coin.  Prise de recul, donc, mais pas oubli.  D'autant qu'en y réfléchissant bien, l'affaire de Saint-Ghislain présente aussi un rapport troublant avec (encore) une autre affaire, elle même liée à bien d'autres mystères aux ramifications interminables et ici, nous ne pourrons vous en dire plus au nom de la confidentialité pour la protection de nos enquêtes.  Soit !  Laissons donc cela là pour l'instant et voyons la suite...

Des OVNIS partout !  Puisqu'on vous le dit !

Mais il était dit que le CERPI allait décidément entrer dans une phase très particulière de son existence, surtout si l'on tient compte de ce qui a déjà été signalé précédemment, de ce qui allait encore se produire et puis d'un autre événement encore... Ainsi, le téléphone sonne au CERPI.  Mais il sonne "à vide", le répondeur déclenche, car vu l'heure tardive, tout est fermé depuis longtemps et le service permanence n'est pas actif (tout le monde a droit à ses congés, non ?)  Il va sonner à passé minuit, puis vers une heure, vers 2 heures et encore vers trois heures du matin.  Quand on prétend, au CERPI, qu'il n'existe pas vraiment de cas d'urgence, peut-être faudrait-il reconsidérer la question dans certains cas !  Mais même la légendaire SOBEPS, en 1989, pourtant bien nantie en matière de spécialistes ufologiques, n'avait pu faire face à l'ensemble des témoignages proposés.  Il avait fallu rappeler les troupes, réveiller les "dormants", etc. et cela avait naturellement pris quelque temps... Dans le cas présent, il n'était pas réellement question de vague d'OVNIS.  Mais bien d'une dame à l'accent très sincère et particulièrement émue, qui signalait que son ciel était infesté de présences plus qu'insolites qu'elle attribuait à des OVNIS.  Cette dame était en proie à une telle agitation qu'elle avait déjà fait appel à une autre association en sus de la nôtre (mais peu importe dans le cas présent, pour des raisons qu'il serait trop long d'expliquer, cela ne changeait rien à l'affaire) et se préparait à en aviser l'armée belge !  Ce en quoi nous lui avons vivement déconseillé.  Nous avions nos raisons.
Le problème résidait dans le fait que nos effectifs ne permettaient pas une intervention dans l'immédiat.  Pour être honnêtes, disons aussi que le récit de cette dame nous paraissait, disons : "trop beau pour être vrai", que nous soupçonnions au moins de grosses confusions ou exagérations.  Mais face à l'insistance très décidée de l'intéressée, nous avons quand même pris le taureau par les cornes, nous nous sommes armés d'un matériel haut de gamme et avons convenu de la première date raisonnable à laquelle une entrevue était possible.  Après tout, dans le cas présent, le phénomène était supposé permanent (avec toutefois certaines périodes privilégiées) et exister déjà depuis la bagatelle de trois mois.  On pouvait donc aussi considérer que cela ne venait plus sur un jour ou deux.
Une fois sur place, avec plusieurs enquêteurs et ledit matériel, plusieurs regards entendus s'échangèrent car le récit tenait de l'invraisemblance pure et simple.  Surtout, il n'était pas possible de distinguer à l'oeil nu ce que cette dame nous désignait.  Pour nous, il n'y avait rien de visible.  Mais pour elle bien.  Petite remarque toutefois, la personne en question porte bien des lunettes, mais uniquement de lecture car sa vue de loin est excellente.  Au bout d'un certain temps, alors qu'il faisait encore clair, (vers 21 heures 30, environ), notre Président a pourtant bien cru voir lui aussi quelque chose, mais de très diffus, peu représentatif, furtif.  Il fallait se méfier de l'effet de persuasion d'un côté et de la "volonté de voir quelque chose à tout prix" de l'autre.  Bref : dans un premier temps, il n'y avait pas grand chose de significatif.  Mais ce temps avait aussi été mis à profit pour installer le matériel, dans la bonne position, sur un pied solide, de prendre ses marques.
Il ne fallut pas attendre longtemps pour que l'étonnement succède aux doutes.  Les appareils avaient bel et bien détecté "quelque chose, dont nous vous ferons part dans l'une de nos prochaines vidéos de la chaîne CERPI-OFFICIEL.BE.  Mais quel était ce "quelque chose" ?  Vu la qualité du matériel utilsé et le style de prises de vues, la possibilité d'un artefact ne peut pas être totalement écartée mais s'avère peu probable.  En tous cas, l'appareil a détecté quelque chose qui n'apparaissait nullement à l'oeil nu et qui faisait penser à ce qui apparaissait sur de bien étranges images émanant de l'armée américaine !

Par la suite, l'obscurité s'étant faite, nous avons pu observer un autre phénomène ou en tous cas une autre présence que l'on aurait initialement pu confondre avec une étoile.  Seulement voilà, nous avons étudié le problème et s'il s'était agi d'une étoile, celle-ci devait être pour le moins bizarre !  En effet, qu'une étoile se déplace n'a en soi rien de vraiment étonnant mais qu'elle se mette à zigzaguer est plus étrange, qu'elle accélère et ralentisse aussi !  Enfin, que l'on puisse apparemment établir un rapport entre le comportement de "l'étoile" et la conscience humaine semble sortir résolument des sentiers battus !

Il nous faudra encore étudier bien des paramètres avant de pouvoir conclure.  Mais en tout état de cause, nous n'étions pas venus pour rien et même s'il est bien entendu trop tôt pour parler d'extraterrestres, il se passait bien là des choses insolites !

Mais cela n'allait finalement être qu'encore fort peu de choses par rapport à ce qui allait suivre et que vous pourrez lire dans la suite de notre dossier :

Le CERPI dans une situation particulière (suite 3)