Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Le CERPI dans une situation particulière (suite 4)

Sans pouvoir préjuger de la suite de ce dossier déjà invraisemblable, la situation va se décanter plus ou moins mais en laissant de grandes zone d'ombre et en laissant la porte grande ouverte à de nouvelles suprises.  On en n'est plus à une près !

Côté ufologique, la montagne va accoucher d'une souris et si la démonstration des intentions commerciales de la TTSA n'était pas déjà faite, il faudrait la souligner de rouge.  La fête de l'indépendance amériaine se passe tout à fait normalement, il n'y a  aucune déclaration fracassante, aucun bouleversement et tout ce que l'on note c'est que certains milieux se réjouissent tout particulièrement de ce que Monsieur Luis Elizondo (qui n'est pas n'importe qui, d'accord) vient de faire une livraison spéciale au Dr Puthoff et au Dr Davis pour qu'ils l'examinent.  rien de plus ne transpirera de l'affaire... A vous, chers lecteurs d'imaginer le transfert éventuel de certains matériaux préalablement exposés dans le Nevada et ayant trouvé leur origine en Russie, que le sscientifiques étudieraient déjà de longue date en s'arrachant les cheveux (quand ils en possèdent encore) ou celui de choses très bizarres (objets, animaux, entités...) trouvées dans un ranch de l'Utah, par un certain Bigelow - ou tout simplement qu'il s'agit d'une énième manière d'attirer l'attention d'investisseurs potentiels afin d'obtenir les fonds nécessaires à de chimériques recherches ou d'extravagantes réalisations (le tourisme dans l'espace, par exemple !).  En tous cas, cela ressemble furieusement à un truc du genre "Attention à la fracassante divulgation qui suit : nous allons bientôt vous faire une divulgation fracassante dès que nous aurons étudié ce que nous détenons depuis longtemps (ce que savent très bien tous les ufologues sérieux), mais les choses iront (peut-être) plus vite si vous déliez la bourse... Ben voyons !  Pendant ce temps, un certain Trump incitait ses collègues de l'OTAN à investir davantage en matière de défense (Ben tiens !  La première puissance mondiale, détenant des secrets si terribles qu'ils détiendraient même l'arme absolue aurait-elle donc besoin d'une telle aide ?  Tss tss...  On prend vraiment les gens pour des billes !

Mais c'est que, en fait, le problème ne se situe pas exactement là et que nous avons notre idée quant à ce qui se passe, de beaucoup plus subtil, nous obligeant à réagir rapidement mais tout en appliquant la citation "festina lente" (hâte-toi lentement !)  Et là, malheureusement, nous serons bien obligés de nous cantonner dans la confidentialité afin de protéger nos propres enquêtes.

Entre temps, la maman va (un peu) mieux et peut même quitter l'hôpital, non sans un lourd traitement à domicile, d'innombrables examens et autres tracas, avec des hauts et des bas qui tantôt réjouissent et tantôt font craindre le pire.

Et pendant ce temps-là, les travaux démesurés se poursuivent au CERPI, du moins "vaille que vaille" avec tous ces aléas.  Il est question de remettre tous les locaux à neuf, d'encodage, de bricolages divers afin d'augmenter l'efficacité et le caractère opérationnel - et d'autres choses aussi que l'on ne peut pas dire... Là aussi la situation est on ne peut plus étriquée : tous les couloirs, les accès, les escaliers, les locaux sont encombrés de toutes sortes d'objets, livres, matériels en tous genres, en transit provisoirement définitif ou définitivement provisoire, on ne sait trop.  Les observateurs ne savent plus à quoi tout cela rime, si cela a vraiment un sens ou si cela cache (encore !) quelque chose.  Tout ce que l'on croit savoir, c'est qu'un colosse récemment engagé semble faire défection pour des raisons personnelles et que notre président semble vouloir se remettre en condition physique afin de pallier à cette lacune.
Mais voilà qui paraît aussi utopique à près de trois fois vingt ans et avec les antécédents médicaux que l'on connaît.  Pourtant, il est incontestable qu'un effort quasi-surhumain soit réalisé en ce sens, l'amenant à perdre déjà la bagatelle de 7 kg en deux semaines !  C'est que notre diable d'homme serait encore bien capable de réussir car on a appris qu'il avait recours à certains produits - parfaitement légaux mais connus seulement des grands sportifs - qu'il avait ressorti les poids et haltères, rechaussé ses baskets et même rétabli un certain staff sportif de coaching avec stimulateurs électriques (ou électroniques) et tout le bataclan.  Que l'on ne s'y trompe pas :  si l'âge est là, notre boss fut jadis un grand sportif, spécialiste des arts martiaux et il doit forcément en rester quelque chose.

Les coïncidences aident parfois aussi, comme cela a beaucoup été le cas dernièrement.  C'est ainsi que, tout à fait par hasard, le chemin de ce dernier a croisé celui de personnes qui devaient se débarrasser de pas mal de choses pour cause de départ à l'étranger. Sauf que là où les choses semblent des plus banales, on s'aperçoit qu'en finale il n'en est rien !  En effet, le chemin en question traverse les bois (en matière de hasard, il faut donc déjà le faire !) mais passe aussi par la "table des sorcières" que doivent connaître les fans d'Eden Hazard...  Et de retour de cette expédition, une montagne de trésors sera rapportée au CERPI.  Comme par hasard (oui, il est beaucoup question de hasard, n'est-ce pas ?), les "sorcières" rencontrées devaient être des sorcières modernes car elles étaient nanties d'une solide collection de livres scientifiques, de cartes et de guides concernant des régions très inattendues et entrant parfois même en parfaite concordance avec nos recherches, d'une très riche collection de livres de recettes mettant à l'oeuvre mille produits naturels aussi savoureux que bénéfiques pour la santé (et déjà éprouvés depuis...)  Mais, vous l'aurez compris, il ne pouvait s'agir de véritables sorcières... Sauf qu'il faut en venir à la cerise sur la gâteau.  Et cette cerise se présente une fois de plus sous la forme d'un livre, mais pas n'importe lequel.  On devrait peut-être plutôt parler d'un grimoire, à l'épaisse couverture incrustée de pierres précieuses.  Il s'agit en fait d'un traité de dragonologie !  Non, vous ne rêvez pas !
Il y aurait moyen d'en rire, s'il ne s'agissait - en plus - d'une édition tout à fait spéciale, réservée aux initiés et nantie de suppléments très inattendus.  Oh !  Nous n'en ferons pas une montagne pour autant : les dragons restent du domaine des légendes.  Mais certains légendes ont la vie dure et il faut se rappeler qu'il existerait, parmi les ethnies extraterrestres qui nous visiteraient (vous remarquerez le conditionnel...) des reptiliens qui permettraient le trait d'union : des "animaux" très particuliers, qui non seulement disposeraient de la faculté de pouvoir voler dans les airs (Ah bon, comme les OVNIS ?) de parler et même de poser des devinettes, des entités donc qui seraient dotées de pouvoirs assez extraordinaires, comme celui de pouvoir cracher le feu (allons bon !  Comme un réacteur moderne en quelque sorte ?) ou de posséder des yeux et une vision très spéciale (voilà qui nous rappelle quelque chose...)

Ah !  Nous allions oublier : les sorcières ont bel et bien disparu ensuite.  Certains indices nous incitent à croire que leur destination devrait être le pays de Dracula.

La boucle semble bouclée, pour le moment du moins.  Il ne restait plus qu'à passer à proximité de l'un ou l'autre crop-circle, ce qui fut fait (!)  Si le temps n'avait pas manqué, il aurait probablement suffit de frapper à la première porte pour tomber sur un remarquable cas de poltergeist.  Mais, déjà, le CERPI était requis pour une autre mission, résidant dans la réalisation de photos aériennes...

On ne s'ennuie décidément pas, au CERPI !

Plus d'une fois, le CERPI a été confronté à ce genre de synergies très particulières.  Celles-ci figurent en bonne place (et encore !  Nous ne vous avons pas tout dit, nous avons omis volontairement certains détails tels que des crucifix qui saignent, etc...), toutes ont été suivies de retombées rocambolesques - pas toujours agréables toutefois - et nous ne savons pas encore ce que celles-ci nous réservent.  Mais avec un tel potentiel...