Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Les fantômes de Mons ont capitulé !

Nous vous le disions récemment : l'enquête concernant les prétendus fantômes sévissant quelque part dans la région de Mons était en attente de compléments d'information.  Nous devions les recevoir après le 4 mars.  Mais nous avons du revenir à la charge (les fantômes s'étant repliés sur des positions préparées "à l'avance"...)

C'est finalement l'explication la plus simple et la plus logique qui s'impose.  Il s'agissait en fait donc d'un surdosage médicamenteux qui provoquait des hallucinations, le tout étant complété par des acouphènes.  Quant au réflexe de Pavlov, nous avions probablement raison aussi puisque le chien a retrouvé sa quiétude en même temps que son maître, dès qu'il a compris que plus rien ne se passait.

Les requérants nous ont remercié de notre soutien et de notre patience et c'est finalement le corps médical qui a fait le travail à notre place.  En l'occurrence, le travail d'un médecin, d'un opthalmoloque, d'un ORL et d'une infirmière ont été beaucoup plus opportuns que le pendule, le parapsychologue, les appareils de détection et les caméras, fussent-elles à infrarouges !  Les Sherlock Holmes de l'étrange n'ont même pas eu besoin de déplacer...