Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Snégaroff et Roswell

Nous avons récemment été interpellés par un article et une vidéo de M. Snégaroff à propos de Roswell.  Le tirtre en était :

VIDEO : "c'est l'histoire qui a le plus nourri l'hypothèse de l'existance d'une vie extraterrestre" : la folle rumeur de Roswell démontée par Thomas Snégaroff.

En soi, l'idée n'est pas vraiment fausse.  Mais nous estimons, quant à notre humble avis qu'il nous est toujours permis d'exprimer jusqu'à preuve du contraire, elle biaise l'histoire et contribue au scepticisme vis-à-vis d l'ufologie.  Voici nos arguments : 

Bien sûr, Roswell a joué (et continue de jouer) un rôle très important en la matière.  Mais le présenter comme le point central ayant nourri l'hypothèse de l'existence d'une vie extraterrestre fait immédiatement abstraction : de une : de tout ce que l'on peut lire dans la Bible en matière d'observation pouvant s'attribuer à celles d'engins provenant d'ailleurs; de deux : aux observations ayant eu lieu la même année, celles de Kenneth Arnold ; de trois : des autres observations, souvent méconnues des néophytes et survenues partiquement simultanément.  De quatre, il faudra en venir à nos arguments ultérieurs...

Or donc, dès le départ, c'est bien l'armée qui évoque une "soucoupe", c'est également elle qui émet un démenti, mais précision qui mérite d'être dite : pour proférer un premier mensonge !  Celui du ballon météorologique.  On peut donc aussi considérer que, sur ce point, les choses soient assez mal barrées...

Le point suivant réside dans le fait que ce n'est pas vraiment le démenti de l'armée qui va faire en sorte que l'on ne parlera plus de Roswell pendants des décennies.  Le lecteur lambda comprendra aisément qu'il est parfaitement possible et même plus que probable que l'affaire ait fait l'objet d'une énorme occultation, c'est-à-dire que l'on ait fait le nécessaire pour que les gens se taisent.  L'armée y avait tout intérêt pour des raisons qu'elle abordera plus tard, dans un nouveau mensonge.  En fait, c'est le gouvernement lui-même qui va s'employer à tuer le sujet des "soucoupes volantes" dans l'oeuf, par exemple avec le projet Blue Book qui sera une mascarade de plus, visant à discréditer complètement l'ufologie.  Ce projet s'étalant de 1952 à 1969 permet aisément la transition entre 1947 et les années 70.

On arrive à un autre point lorsque l'auteur prétend que les ufologues sont les spécialistes des extraterrestres et qu'ils y croient généralement.  Non.  Les ufologues sont les personnes qui étudient le phénomène OVNI (UFO en anglais) et tentent de l'expliquer.  Parmi leurs hypothèses figure l'hypothèse extraterrestre et c'est probablement la plus séduisante, en effet, mais surtout : ce n'est pas la seule.  Donc, il est aussi faux de prétendre que tous les ufologues croient systématiquement à l'hypothèse extraterrestre.  Ce serait un peu simpliste de prétendre cela.

Que l'armée ait bidonné l'histoire n'est plus, à l'heure actuelle, une supposition, mais bien un fait avéré !  D'autre part, il n'est guère étonnant que des témoins (y compris militaires) se soient manifestés tardivement puisque le délai leur a permis de se dégager de leurs obligations entre temps.  D'un autre côté, la surveillance exercée sur ces mêmes témoins s'est forcément assouplie précisément en raison du même délai en question : on ne parlait plus de Roswell, la partie semblait gagnée, donc on a baissé la garde !

Finalement, avec ce nouveau ramdam, né d'une histoire plus que louche au départ, il n'était guère étonnant non plus que le cinéma ait repris tout cela à son compte.  Dire que la "folle rumeur" de Roswell émane de là et faire référence au cinéma à ce propos, c'est aussi oublier la série à succès, celle qui mettait en scène un certain David Vincent dans "les envahisseurs".  Or, il se fait que la première diffusion de cette série made in USA date du 10 janvier 1967 - 26 mars 1968.  N'y aurait-il donc pas "comme un lézard" ?

On remarque aussi dans les propos de l'auteur, que le gouvernement somme l'armée d'établir un démenti sur l'affaire de Roswell.  En fait, il s'agit donc d'un deuxième démenti puisque le premier avait été formulé d'emblée.  Plutôt que de demander un démenti, le gouvernement n'aurait-il pas mieux fait d'exiger d'établir la vérité sur Roswell ?  Il y a une nuance, mais elle est de taille !

L'affaire des ballons Mogul constitue un nouveau mensonge de l'armée.  Mais soyons clairs à ce sujet : les ballons Mogul en question ont très probablement existé et sans doute bien dans le but exposé, ce qui justifiait une certaine réticence de l'armée à énoncer la vérité.  Mais prétendre que l'on ait remplacé les débris initiaux par d'autres faisant croire à un balllon, c'est tout de même partiquement prendre les gens pour des imbéciles !  L'individu lambda serait-il donc dans l'incapacité de faire la différence entre les débris d'un ballon et ceux d'un véhicule susceptible de provenir d'un espace lointain et faisant l'objet d'une technologie avancée ?  Il y a évidemment déjà de quoi en douter !  Mais ce n'est pas tout ! Car c'est également faire abstraction des très étranges propriétés des matériaux récoltés initialement et dont "on" a aussi étouffé jusqu'à l'existence dès le début.  Cela fait quand même pas mal de mensonges et de comportements suspects qui prêtent tout naturellement à supposer beaucoup de choses à propos de Roswell.

Donc, on le voit, l'armée a menti.  Mais non seulement a-t-elle menti une fois, ce qui entraîne forcément les conséquences que l'on imagine, mais elle a menti plusieurs fois à la suite et sur la même affaire et par des moyens différents, comme s'il avait existé (et il a plus que probablement existé) une volonté très costaude de cacher la vérité.  Il n'est que logique de dire que si l'on cache, c'est qu'il y a quelque chose à cacher !  Or, il se fait que l'Armée, que nous mettons avec une majuscule parce que nous pensons ici à l'armée en général, celle de n'importe quel pays mais a fortiori celles des grandes puissances, passe son temps à mentir et elle ne le fait pas toujours de la plus adroite des manières !

Continuons sur le sujet en précisant que le recours à l'argument de l'autopsie du prétendu alien, qui était totalement bidon, est un argument très classique utilisé par les sceptiques pour discréditer l'ufologie.  Mais qui se préoccupe de savoir si la diffusion de ce (faux) reportage ne pouvait pas être elle-même une manoeuvre de plus destinée à occulter l'affaire de Roswell ?  Si tel devait avoir été le cas, avouons que - pour une fois - cela aurait été bien joué et diablement efficace !  Il n'était que par trop évident et prévisible que les médias allaient se précipiter sur le scoop.  Par conséquent, un très grand nombre d'individus en auront pris connaissance mais ils auront également pris connaissance du calamiteux debunking survenu à la suite !  Très efficace !

Et de terminer par l'industrie qui s'est tout naturellement développée autour de l'affaire de Roswell.  N'est-ce pas un peu comme tout le commerce pouvant exister aux abords de la grotte de Lourdes qui serait supposé faire la démonstration par A + B que tous les miracles qui s'y sont passés ne seraient que des impostures ?  Or donc, en suivant ce raisonnement plus que douteux, tous les marchands de tours Eiffel miniatures qui séviraient aux pieds de la Grande Dame, fierté légitime des Parisiens, seraient une preuve que celle-ci n'existe que dans l'imagination débridée des plus naïfs ?

A chacun ses opinions, bien sûr...Mais il nous semblait opportun d'apporter ici quelque bémol à cette belle envolée.