Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Entretien avec le praticien (5)

Les deux hommes avaient quitté le bureau du siège social du CERPI et s'étaient rendus dans la bibliothèque.  C'était sans doute l'endroit que le président considérait comme constituant réellement le "saint des saints" du groupement, vu sa vénération légendaire pour les livres, qu'il considérait depuis toujours comme autant "d'amis", des témoins d'un savoir prodigieux qui avait quelque chose de réconfortant.  Après tout, ils étaient aussi quelque part les témoins de l'existence et de l'intelligence humaine.  Quelque chose de réconfortant...

Quelque chose de réconfortant que son invité était occupé de battre consciencieusement en brèche depuis tout un temps déjà et voilà qui le mettait mal à l'aise.
M. Vanbockestal avait beau vouloir faire preuve d'ouverture d'esprit, il ne parvenait pas à adhérer aux propos de son interlocuteur prestigieux.  Et pourtant, la façon dont se dernier menait sa barque avait quelque chose d'inexorablement révélateur.  C'était comme si des murs entiers de savoir s'effritaient, se lézardaient (il n'aurait pas aimé cette expression !) et finalement s'effondraient.
Les deux hommes s'étaient installés confortablement.  L'entretien pouvait se poursuivre...

"Vous savez Jack... votre discours me fait étrangement penser au dossier Lacerta, cette interview d'une reptilienne qui a été remise au goût du jour il y a peu par la chaîne de Nuréa TV...C'est une bonne chaîne, soit dit en passant..."

"C'est en tous cas une chaîne sympa.  Leur seul problème, c'est qu'ils ne se basent pas forcément sur du factuel.  Chacun y est libre d'exposer ses opinions et au lecteur de faire le tri.  Au spectateur, je veux dire.  Bon !  Je connais bien sûr ce "dossier", comme vous dites.  Il me serait trop long ici d'entrer dans les détails.  L'affaire provient indirectement de l'un de mes agents mais les données de base ont été trafiquées à dessein.  C'est-à-dire qu'il y a une part de vérité et, comme d'habitude, une part d'invention en même temps qu'une part d'occultation.  Il est décidément bien difficile de connaître la vérité en ce bas monde.  Vous en savez quelque chose !  Mais je pense l'avoir assez bien reconstituée.  En attendant de vous en exposer l'essentiel, je vais répondre à vos objections, ce qui vous rendra plus réceptif pour la suite...

Puisque vous avez pris connaissance du dossier Lacerta, vous devez savoir que les reptiliens ne sont pas des rampants dans le cas présent.  Il y a belle lurette qu'ils ont adopté la station debout et votre argument concernant le développement du cerveau ne tient donc pas. 
D'autant que l'on parle ici en millions d'années. 
Par ailleurs, vous ne pouvez pas comparer l'évolution naturelle, celle que l'être humain est supposée avoir suivie, et un être génétiquement modifié qui avait déjà tendance à adopter la position verticale. 
Ensuite, il faut savoir que les reptiliens ont eux-mêmes procédé à des modifications génétiques sur leurs propres individus.  Donc, finalement, Monsieur Vanbockestal, ce premier argument ne tient vraiment pas la route.  Passons au suivant !

Il n'est absolument pas question de terre creuse, pas plus que de terre plate, ce serait une aberration.  Pour une fois, les sceptiques ont raison !  Mais il n'en est nul besoin non plus !  Ce serait plus du style de Jules Verne dans "Voyage au centre de la terre", sauf qu'il ne faut pas creuser aussi loin.  C'est d'un réseau de galeries souterraines dont il s'agit.  Il est plus ou moins profond en certains endroits, parfois relativement superficiel en d'autres.  En de rares emplacements, il communique pratiquement avec la surface et ce que je viens de vous dire devrait vous mettre prodigieusement la puce à l'oreille par rapport à certaines enquêtes que vous menez ou avez menées, mais laissées tomber pour le moment..."

"... Suite au décès de certains collaborateurs, si je vous suis bien.  Mais ce n'est pas la seule raison !"

"De ce côté, je ne peux pas vous donner tort.  Le danger est très concret.  C'est carrément mortel, vous ne pouvez pas savoir à quel point !"

"Mais je l'imagine..."

"Non.  Vous ne pouvez pas l'imaginer !  Pas encore !  Mais peut-être cela viendra-t-il.  Certains de vos prédécesseurs avaient par contre très bien perçu le risque, au point de partir précipitamment et de brouiller eux-mêmes les pistes, afin que d'autres enquêteurs ne soient mis en péril à leur tour.  (Un coup d'oeil sur son vis-à-vis) Je vois que nous sommes sur la même longueur d'ondes.  Bien.  Je continue. 

Vous comparez les retiliens qui nous intéressent à de vulgaires lézards en perdant de vue qu'ils sont finalement assez proches des mammifères.  La description de Lacerta n'est pas totalement fausse, bien qu'elle ne soit pas complètement exacte non plus.  Mais vous auriez du soulever le lapin.  Du moins, si j'ose dire en poursuivant sur les jeux de mots animaux.  Il y a toutefois de nombreuses autres raisons historiques et logiques.  Je vous les énumère brièvement :

D'abord les reptiliens ont été contraints de quitter la surface de notre planète en raison de l'une des guerres menées contre les "envahisseurs", via l'usage d'une arme terrible.  On pourrait évoquer les radiations, mais je ne suis pas certain sur ce point.  En effet, on aurait alors pu envisager une situation intermédiaire, provisoire.  Mais la radioactivité met pas mal de temps à disparaître, tout dépendant de son intensité.  D'ailleurs tout cela ne s'est pas fait en deux jours et a entraîné malgré tout la mort de pas mal de reptiliens. 

Par la suite, une fois qu'ils ont été installés, il n'était plus si simple de faire machine arrière et leur situation était désormais établie : ils en avaient pris l'habitude, élu domicile, etc.  Par ailleurs, par après, l'homme a occupé la surface et un retour sur les terres de la part des reptiliens aurait provoqué des remous, peut-être provoqué le chaos, sinon la guerre.  En tous cas, cela ne se serait pas passé sans heurts, principalement à "l'époque religieuse" que je vous ai décrite, surtout en tenant compte du symbolisme conféré à nos ancêtres par les "pères de l'église" (exprimé ici au sens large).  Vous voyez, ce n'est pas pour rien si on localise traditionnellement les enfers en sous-sol !  L'enfer est en bas, le paradis est en haut, vous comprenez ?  C'est aussi une façon symbolique et imagée de créer le symbolisme manichéen dualiste et politiquement bénéfique !"

"Oh !  Je vous arrête ! Si je m'en réfère à ce que vous avez dit précédemment, ils se soucient bien peu de nous.  Donc, ils auraient du se soucier aussi peu du chaos qu'ils auraient pu provoquer.  Par ailleurs, n'avez-vous pas dit qu'ils pouvaient facilement éradiquer le genre humain de la surface ?  Donc, pourquoi ne l'auraient-ils pas fait ?"

"Oui, vous avez raison.  Du moins jusqu'à un certain point.  Car en fait si les reptiliens se soucient généralement très peu de nous, en revanche leurs relations sont quelque peu différentes pour certaines de nos ethnies.  Il en va ainsi des peuples asiatiques, pour ne citer qu'eux.  Mais, comme vous le savez, cela fait un sacré paquet de gens !
D'un autre côté, une guerre ouverte avec les gens de la surface était devenue susceptible d'endommager les installations les moins profondes qu'ils occupaient.  Cela aurait donc été risqué - dans une certaine mesure - cela aurait pu être assez fratricide.  Mais ne croyez pas que les reptiliens se cantonnent en sous-sol : ils ne se gênent pas pour venir en surface aussi lorsque bon leur semble, ou à peu de choses près !"

Le poing du président s'abattit sur la table et il glapit : "Et personne ne les aurait jamais remarqués ?  Vous vous moquez, ou quoi ?"

"Il va falloir vous calmer, mon ami.  Autrement vous n'aurez pas la suite de mes explications !
Il se fait qu'il a été fréquent, dans l'histoire, que des êtres humains aperçoivent des reptiliens, que ce soit en surface ou en profondeur.  Mais au stade où nous en sommes, vous devriez déjà pouvoir comprendre vous-même, tout seul "comme un grand", comment les choses se sont passées..."

"Les humains qui les ont aperçus les ont considérés comme des diables, ou des démons.  Ils ont mis cela à la sauce religieuse que l'on leur avait inculquée... et... euh... ces reptiliens disposent d'une sorte de faculté leur permettant de modifier leur apparence ?  En outre, le scepticisme global aura souvent remis en doute l'authenticité des témoignages ou des documents éventuels ?"

"C'est presque ça.  En fait, ils ne peuvent pas réellement modifier leur apparence.  Ils peuvent juste utiliser le camouflage de la même manière que nous le faisons dans le domaine militaire, sauf que c'est bien plus élaboré.  Mais cela ne fait pas partie d'une faculté particulière qui leur serait propre.  En fait, leur "pouvoir", pour autant que l'on puisse s'exprimer ainsi donc, s'articule plutôt autour de l'imperfection de nos perceptions et de la perméabilité de notre mental, ou de notre conscience.  Ils ne modifient pas leur apparence, mais ils parviennent assez facilement à nous faire croire qu'ils sont autre chose que ce qu'ils sont. 
Leur faculté réside plutôt dans leur capacité à capter nos sentiments, nos peurs, nos croyances, ce que nous pensons dans les grandes lignes, je ne pourrais pas mieux dire en parlant de "notre façon de voir les choses".  Ainsi, si un humain apercevait un reptilien et que le témoin serait fortement imprégné de religion, le reptilien lui apparaîtrait probablement comme un démon ou un animal fabuleux sorti tout droit des enfers.  Ironie du sort, il pourrait s'agir d'un gigantesque saurien de style préhistorique, alors que le reptilien serait bien plus proche du genre humain.  Il s'agit là d'une induction récupérée sur le mental de l'intéressé. 

Prenons un autre exemple : le témoin serait passionné de créatures bizarroïdes et légendaires, ou seulement intéressé par le sujet, ou encore en aurait-il beaucoup entendu parler, ou bien viendrait-il de lire quelque chose sur le sujet : le reptilien lui apparaîtrait comme un troll, un lutin ou peut-être même un petit bonhomme vert !  Simple illusion d'optique, en fait.  Et comme le témoin est généralement alors submergé par la peur, l'inquiétude, l'impression de danger imminent, il lui est pratiquement impossible d'accommoder et de faire une "mise au point" de ses perceptions visuelles qui le ramèneraient à la réalité.  Car : oui, le témoin le pourrait théoriquement.  Il faudrait pour cela qu'il puisse faire complètement abstraction de ses appréhensions, qu'il fasse le vide dans son esprit et redevienne "zen" (j'utilise ici le mot à dessein, car cela devrait vous permettre de comprendre des points complémentaires entre les lignes !), ce faisant, un certain travail oculaire devrait lui permettre de rétablir l'image et de voir alors le reptilien tel qu'il est réellement.  Cependant, ce travail n'est en principe jamais - ou seulement très rarement -  accessible aux humains, bien trop fragiles sur ce point et programmés pour procéder à l'inverse.  Mais quand bien même y arriverait-il que cela changerait peu de choses : le témoin ne verrait plus un monstre à l'image induite, mais il verrait le reptilien !  Somme toute, il aurait l'impression de vivre un cauchemar à répétition, au cours duquel le monstre ne ferait que changer d'apparence et il demeurerait sceptique quant à ses perceptions (au même titre que les personnes auxquelles il raconterait sa mésaventure, comme on peut le comprendre !), c'est le cas de le dire  il n'en croirait pas ses yeux et ne saurait plus où il en est.

Alors croyez-moi ou pas, ce procédé est finalement très simple à mettre en oeuvre.  La partie la plus difficile (pour nous) mais que les reptiliens maîtrisent parfaitement, c'est la perception du mental en face duquel ils se trouvent.  A partir de là, induire une fausse image dans nos perceptions s'apparente presque à un jeu d'enfants. 
Bon !  J'exagère un peu, mais certains de nos prestidigitateurs, soi-disant magiciens ou hypnotiseurs, y arrivent assez bien et en font le sujet de leurs représentations, du moins en partie.  Ils s'appuient sur des principes assez similaires !
M. Vanbockestal, comprenez-vous à présent comment a fonctionné votre "rencontre avec un démon" ?"

Le président du CERPI resta bouche bée, interdit.  En un instant, il comprit bien sûr que le praticien avait tout simplement pris connaissance de cet article sur le sujet, publié dans le site du groupement.  Mais tout lui paraissait à présent très clair et confirmait parfaitement les propos de son invité.  Il se secoua pourtant et revient à la charge :

"J'avoue que vous venez de marquer un point, là !  Mais il demeure des points que je ne m'explique pas et que ces capacités ne permettent pas d'élucider.  Par exemple l'absence du chien, l'intromission dans le domicile de mon père alors que l'accès en était très difficile sinon impossible, le "film" qu'il m'a été donné de voir, l'impossibilité dans laquelle je me suis trouvé de bouger "l'individu" qui se tenait devant moi, etc..."

"Tsss... élémentaire, mon cher Watson !  Illusions, illusions !  Illusions et récupération de votre mental !  Vous étudiez à ce moment un dossier sur la démonologie : vous avez eu droit à un démon ! 
Le chien n'a jamais cessé d'être présent, mais vous ne pouviez plus le voir car vous focalisiez sur "l'apparition". 
Toute l'ambiance qui a accompagné la manifestation a été recréée sur base de ce que vous imaginiez. 
Au moment de vous saisir de votre adversaire, comme vous l'auriez fait, en tant que sorteur de dancing, pour l'expulser à la force de vos biscotos, vous vous êtes vous-même mis en tête que cela vous serait impossible car un démon est forcément immensément plus puissant que vous.  Momentanément, vous vous êtes retrouvé sans la moindre force : vous n'auriez pas pu soulever une plume !  Vous avez été joliment berné ! 
Pour ce qui est d'entrer chez votre père, figurez-vous que le reptilien est rentré tout simplement par la porte, comme tout le monde.  Sauf que les rares passants qui auraient pu le voir n'y auraient vu que du feu.  Je veux dire par là qu'ils auraient cru voir votre père ou vous-même, autrement dit les personnes qu'ils voyaient d'habitude.  Si par contre il devait s'agir d'un passant lambda, qui n'aurait pas été de la région, il n'aurait alors pas pu reconstituer visuellement votre père ou vous, mais ils auraient reconstitué un personnage ordinaire.  N'importe qui, mais pas un reptilien.  Remarquez que c'est parfaitement logique car le cerveau a l'habitude de reconstituer ce qu'il connaît, alors que c'est souvent abusif !  Lorsque vous lisez, vous ne prenez pratiquement jamais la peine de comprendre chaque mot au moyen de chacune de ses lettres, non !  En fait, vous percevez le début du mot ou bien, avec la vitesse, vous en percevez l'apparence globale et vous traduisez aussi vite en extrapolant la signification, en partie par le contexte.  Il y a ainsi dans notre vie à tous un grand nombre de substitutions automatiques dont nous n'avons même pas conscience !  Je ne vous invente rien, vous pouvez vérifier tout cela par vous-même !  Vous verrez que j'ai absolument raison !"

"Je... je vous crois... Vous avez raison.  C'est formidable !"

Le président semblait un peu comme sur un nuage.  Le praticien venait de lui ouvrir les yeux de manière magistrale.  Pourtant, il reprit très vite ses esprits, habitué de ne pas s'en laisser compter.

"Il y a pourtant bien un problème : si les reptiliens peuvent exercer cette capacité sur le vivant humain, en principe cela ne devrait pas jouer sur les appareils de détection, les appareils photo, les vidéos, lesquels devraient y être insensibles.  Aussi, si les reptiliens sont bien parmi nous, comme vous semblez vouloir le dire, on devrait pouvoir les voir par ce biais, non ?"

"Excellente remarque et parfaitement logique !  Je m'attendais à cette objection !
Alors voilà : les reptiliens sont bien parmi nous, mais je n'ai jamais dit qu'ils étaient omniprésents et que l'on pouvait en trouver à tous les coins de rue.  Ils s'arrangent pour rester très discrets et éviter les lieux très fréquentés, d'autant que l'induction dont je vous ai parlé est plus difficile à exercer dans ces conditions, ce qui ne veut pas dire qu'elle soit impossible non plus et il y a des reptiliens plus doués que d'autres sur ce plan.  Ce n'est d'ailleurs pas n'importe qui qui vient en surface, au milieu des humains !  Et au besoin ils utilisent tout simplement des procédés techniques qui leur sont classiques et leur assurent une quasi invisibilité."

"Cependant, vous savez bien que l'invisibilité est un mythe, même pour les technologies militaires les plus évoluées.  Un physicien m'a encore expliqué cela récemment : l'homme invisible, ce n'est pas possible !  Car il serait aveugle !  Si vous y réfléchissez bien vous..."

"Je connais cet argument et il est tout à fait pertinent !  Mais il y a moyen de le contourner par un simple procédé d'optique un peu semblable au périscope, doublé d'un système de caméras qui reconstituent l'image se trouvant derrière le sujet.  On fait déjà cela, chez nous, avec des véhicules, même lourds : des camions par exemple !  Mais naturellement, moi je vous donne ici un exemple qui nous est accessible tandis que les procédés utilisés par les reptiliens sont encore plus avancés.  Vous voyez, tous vos arguments sceptiques s'écroulent comme un château de cartes...

Mais vous aviez encore l'un ou l'autre argument... Voyons... Euh... Ah oui !  Les ufologues confondraient donc entre reptiliens et extraterrestres et les reptiliens disposeraient donc de "soucoupes volantes"...  Hé bien... Gorsso modo, oui !

Dans une première acceptation, les ufologues confondent effectivement entre reptiliens et extraterrestres puisqu'ils ne peuvent savoir comment l'Histoire s'est déroulée en réalité.  Il faut dire que tout a été fait pour les induire en erreur et que cela continue au quotidien.  En somme, quelque part ils sont bien obligés de considérer leurs soi-disant extraterrestres (ou du moins une partie de ceux-ci, comme provenant très logiquement d'une autre planète alors que les reptiliens sont bien plus terriens qu'eux, aussi incroyable cela puisse-t-il paraître.  La confusion provient aussi du fait que les reptiliens utilisent en effet aussi des vaisseaux spatiaux et que certains de ceux-ci revêtent une forme relativement semblable à celle des "autres".  Cela va encore vous paraître invraisemblable, mais réfléchissez deux secondes : pourquoi des êtres très avancés, beaucoup plus avancés que nous, se seraient-ils abstenus de naviguer dans l'espace ?  Il faut se résoudre à comprendre que nous n'en avons pas l'exclusivité.  En tant qu'ufologue, vous l'admettez presque ipso facto de la part d'étrangers, mais vous ne pourriez pas l'accepter pour des reptiliens ?  Evidemment, le problème réside aussi du fait que nos lanceurs de fusées opèrent en surface.  Pourtant, vous avez déjà entendu parler des OANIS !  Pourtant, cela ne vous affecte pas trop de savoir que des sous-marins peuvent envoyer des missiles !  Pourtant, cela ne vous choque pas davantage d'imaginer que les humains puissent tirer d'autres missiles à partir de silos basés en sous-sol ?  Vous pouvez aussi très bien imaginer de gigantesques trappes, soigneusement dissimulées, s'ouvrant subitement et laissant s'échapper une tête nucléaire à longue portée !  Et ça, ça vous paraît très logique, tout à fait normal et à la seule portée des humains ?

Maintenant, pour compléter le sujet, il faut encore dire que les reptiliens ne sont pas responsables de la totaité, mais seulement d'une partie relativement modeste des observations d'OVNIS, que tous leurs engins n'adoptent pas forcément la même forme même s'il existe certaines similitudes, tout simplement parce que celles-ci appartiennent à des "standards" cosmiques.  Un peu, si vous voulez, comme nos voitures adoptent des formes aérodynamiques assez semblables et que les gens peu versés en matière automobile peuvent de moins en moins distinguer les marques différentes : pour eux, toutes les voitures - ou presque - ont la forme de "gouttes d'eau" et se ressemblent grosso modo.  Bien sûr, cette comparaison est imparfaite, j'en suis conscient, mais je n'en trouve pas d'autre pour l'instant.  Ou bien... si !  Tenez : nous avons aussi des camions, qui sont naturellement très différents de nos automobiles.  Hé bien, ils ont des cylindres, ou des "cigares"...

"Je pense que nous n'avons pas fini de discuter.  Cela commence à m'intéresser..."

Précédent - suite