Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Pourquoi les extraterrestres ne se montrent-ils pas ?

L'un de nos correspondants nous a transmis la question : "Pourquoi les extraterrestres ne se montrent-ils pas ?", par le biais du titre d'un article paru sur le sujet dans "Futura Sciences". Notre réponse s'adresse donc à l'article et non au correspondant.

Voilà un sujet qui fait furieusement penser au paradoxe de Fermi et à un certain Drake (car nous avons déjà signalé à ce propos que la question était mal posée).  Quant à la réponse que nous avons envie de hurler, elle est la suivante :

"Ils se sont déjà montrés !  Souvent.  Très souvent.  Combien de fois faudra-t-il qu'ils se montrent encore avant que l'on ouvre les yeux  ?"

Le phénomène OVNI est réel, c'est devenu un point à présent incontestable.  Mais de là à voir des extraterrestres, il y a un pas.  OK. 
Toutefois, à en juger par la quantité "astronomique" (pardon : l'occasion était trop belle !) de témoignages, et pas seulement d'OVNIS, entendez par là d'objets volants non identifiés auxquels il ne faudrait pas les assimiler trop vite puisque l'on parlerait ici plutôt de leurs occupants, mais aussi de rencontres rapprochées (et parfois tout particulièrement rapprochées puisque l'on devrait peut-être même aller jusqu'à dire "imbriquées"), émanant de personnes sérieuses et sincères dont les cas ont été scrupuleusement identifiés - mais fréquemment balayés par un nombre également important d'impostures - les extraterrestres se seraient déjà bel et bien montrés, au point que l'on pourrait établir un ensemble de caractéristiques physiques relatives aux différentes "ethnies" représentées, les dénombrer et même préciser quelles sont leurs fonctions, leurs caractères, etc.

On pourrait aller plus loin, avec la théorie des anciens astronautes, et prétendre que les extraterrestres se sont montrés de manière flagrante aux humains depuis la nuit des temps.  Il y a bien longtemps (on parle ici en millénaires), ils se seraient déjà montrés aux hommes de l'époque qui, dans leur grande naïveté découlant de leur manque de savoir, les ont évidemment déifiés avec des conséquences encore perceptibles à l'heure actuelle.  On peut inviter ici le lecteur à lire les livres de Mauro Biglino qui semblent particulièrement éloquents à ce sujet.  Encore ne devrait-ce même pas être nécessaire : la lecture de la Bible, ou des livres et écrits de la plupart des religions devraient mettre la puce à l'oreille de tout un chacun.  Il est très facile de comprendre le glissement possible.

Prétendre que les extraterrestres ne se seraient pas encore montrés serait aussi faire peu de cas de l'affaire de Roswell et il serait bon de rappeler que l'armée américaine aurait bien disposé (disposerait encore ?) de cadavres d'extraterrestres, voire de sujets vivants et ce en dépit de la démystification de l'autopsie mise en avant par Ray Santilli.  Mais Roswell ne constitue pas non plus un cas isolé car ce genre de crash se serait également produit dans d'autres pays.  Il faut être bien mal renseigné en matière d'ufologie pour encore oser poser ce genre de question à l'heure actuelle et ne pas comprendre que le fait de la poser se présente en fait aussi comme une négation : puisqu'on pose cette question, on suppose ipso facto que son postulat soit vrai (les extraterrestres ne se sont jamais montrés" qui se plaît à démonter une fois encore les avancées ufologiques.

A contrario et à titre d'exemple, si on disait : "Pourquoi les fantômes refusent-ils de quitter les châteaux écossais ?", on poserait bien le postulat selon lequel les fantômes existeraient bien.  Mais probablement qu'aucun journaliste ne poserait cette question apparemment stupide.

D'une manière plus indirecte, on peut encore évoquer le signal WOW qui n'a toujours pas reçu la moindre explication valable aujourd'hui, en 2018 ; les travaux du Dr. K. Leir qui a mis en évidence des inclusions (implants ?) in vivo, lesquelles comportaient des substances connues sur terre mais pas dans les proportions rencontrées, les effets indirects mais inexplicables sur l'environnement, les cas d'abductés ayant enfanté des oeuvres d'extraterrestres, sans compter les éléments récemment avancés par le Pentagone ou étudiés par Bigelow and Co dans le ranch de l'Utah.

Poser cette question c'est déniger une fois de plus l'ufologie comme si rien n'avait bougé depuis (au moins) 1947 et perdre de vue que les observations sont bien antérieures à cette date, c'est faire un grand pas en arrière en invitant toutes les personnes lambda, qui n'y connaissent rien ou pas grand chose, à en faire de même.  C'est un peu comme si l'on disait le sempiternel : "circulez, il n'y a rien à voir !".

Mais la question est peut-être aussi mal posée en se focalisant sur le mot "extraterrestres".  Car, finalement, ce terme n'est peut-être pas complètement approprié.  Car ce que nous appelons communément "extraterrestres" dans le langage courant n'est peut-être pas aussi extérieur à notre planète comme nous le pensons.  Il conviendrait de lire à ce sujet notre article sur l'interview d'un extraterrestre.  En effet (autre possibilité), si l'histoire de l'humanité devait s'avérer très différente de ce que nous croyons en savoir et si cette même humanité devait avoir connu un grand développement bien antérieur à notre civilisation (Antlantide, etc.), devrions nous appeler "extraterrestres" ces ancêtres humains (et donc terriens) méconnus qui se seraient exilés et reviendraient nous visiter ?  Tout le caractère ridicule de la question sauterait alors aux yeux puisque l'on prétendrait que des êtres ne se seraient jamais montrés à nous alors qu'ils étaient déjà présents sur terre bien avant notre civilisation. Dans le cas de la théorie des anciens astronautes, ils nous auraient été très familiers, presque omniprésents, au point d'en arriver aux accouplements.

Restons cependant les pieds sur terre et, sans que l'on puisse toutefois automatiquement parler d'extraterrestres, serait-on si oublieux en Belgique que l'on aurait déjà chassé de notre mémoire les observations spectaculaires et remarquables de la vague belge de 1989, celles de 1972 et de 1954 ?  Pour que des êtres se montrent valablement, faut-il donc non seulement qu'ils apparaissent à bord de vaisseaux gigantesques et lumineux, qu'ils se posent au sol, qu'ils sortent de leur engin pour apparaître au grand jour, de préférence sur la Grand Place de Bruxelles et viennent nous serrer la pince en nous flanquant une grosse tape sur l'épaule en disant : "Comment vas-tu vieille branche ?  Ca fait longtemps, hein ?" (NB : un gros dossier sous le bras, en plusieurs exemplaires, qui démontrerait indubitablement leur origine, certifiée par le Grand Commandement Intergalactique, serait un plus !)

Reprenons ici quelques propositions de réponses évoquées dans l'article :

Il n'y a pas d'extraterrestres.   L'article répond lui-même que ce serait invraisemblable...

Il n'y a pas de vie extraterrestre intelligente : petit relent d'anthropocentrisme au passage : il est évident que l'Homme est le seul dans l'Univers et le seul à être intelligent !  Or, même sans parler de contact, si l'on peut leur imputer les manifestations d'OVNIS et que donc ils se déplacent dans l'espace (ou les dimensions, etc.), doit-on douter un seul instant de leur intelligence ?

Nous recherchons les extraterrestres depuis trop peu de temps.  C'est partiellement vrai.  Mais l'idée suppose que l'on doive essentiellement les rechercher à distance, dans l'espace, par exemple à l'aide de télescopes.  Alors qu'ils sont beaucoup plus près.  Encore une forme de régression, de déplacement de la question afin d'inviter les lecteurs à chercher ailleurs et donc, d'une certaine manière, à les fourvoyer.

Les extraterrestres sont déjà là !  Enfin !  Un peu de lucidité !  Mais c'est pour en dénigrer immédiatement la substance au nom du complotisme et là se cachait vraisemblablement l'une des finalités majeures du message, l'article n'hésitant pas à évoquer le ridicule assommant.
Qui est donc le plus ridicule : celui qui ne voit pas ou celui qui ne veut pas (sa)voir ?