Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Puce RFID

La puce RFID sera probablement le pire fléau qu'ait connu notre Humanité.  Il ne s'agit pas d'une nouveauté, le projet est vieux de plusieurs années, sinon décennies, déjà.  Il n'est pas non plus une utopie ou un délire futuriste mais bien une réalité déjà d'application, non seulement en Suède où son succès semble "prometteur" (consultez donc à ce sujet l'article présent ici), mais également dans certains cercles, tels que des boîtes de nuit, où les individus s'identifient désormais par ce moyen.  Parler à propos de la puce RFID d'un phénomène qui deviendrait monnaie courante est toutefois encore exagéré, surtout si l'on parle aussi de procédé cashless (sans cash...)  Mais de quoi s'agit-il ?

La puce RFID est, comme son nom l'indique, une puce implantée sous la peau (il s'agit donc bel et bien d'une incursion ou d'un marquage dont la discrétion ne devrait duper personne quant à son caractère invasif) basée sur le principe de la radio frequency identification, c'est-à-dire bien sûr l'identification par radio fréquence).  Grâce à elle, il devient donc possible de s'identifier à distance, sans contact et de communiquer à l'appareil (et à partir de là, que deviennent donc les données en question ?) afin d'effectuer toutes sortes d'opérations financières ou non, des paiements, des accès, des connexions et donc des communications, etc.

Pour d'aucuns, encore nombreux à l'heure où nous écrivons ces lignes, la réalisation et la généralisation de ce projet est encore bien lointaine et ne présente donc pas d'inquiétudes.  En réalité, le monde commercial, de nombreuses sociétés et autant de sphères influentes travaillent d'arrache-pied au développement de cette puce et il ne fait aucun doute qu'elle ne tardera pas à débarquer en force.  Là où, jusqu'ici, on a toujours voulu se débarrasser des puces, il ne faudra bientôt plus chercher la petite bête pour la trouver : nous l'aurons en nous !  Du moins ceux qui l'accepteront et puis, en principe tout le monde puisqu'il ne sera plus raisonnablement possible de la refuser, au risque de devenir complètement marginal, déconnecté, débranché, en marge de la société, bref : un paria !

Malheureusement, les conséquences seront loin de n'être que bénéfiques même si cette puce RFID présentera bien des avantages pratiques et suscitera probablement un énorme engouement, vu l'enthousiasme spontané des nouvelles générations (et souvent aussi de leurs aînés) pour la connexion, voire "l'ultra-connexion".  Bien que certains des points que nous allons évoquer ici soient déjà partiellement d'application, ils deviendront généralisés avec la puce RFID et nous ne pouvons que dresser un tableau des plus noirs quant à cette "cerise sur le gâteau".

En effet, adieu l'anonymat, adieu la confidentialité, adieu les petits jardins secrets : vous serez identifiés et localisés en permanence puisque la puce permettra de savoir à distance exactement où vous vous trouvez, qui vous êtes exactement, avec toutes vos données personnelles, sans compter que l'ensemble de toutes ces données sera transmis à n'importe quel organisme qui pourrait en avoir besoin, aujourd'hui ou demain.  Il s'agira ni plus ni moins que d'un très puissant outil de contrôle mondial et nous croyons utile de parler d'assujettissement de la population, contre lequel il conviendrait de s'ériger - dès maintenant - avec force et détermination.

Ce n'est pas dans la réalisation de ce projet que nous nous croyons utopiques : le développement de la puce RFID est vraiment pour demain, il est à nos portes, nous en sentons déjà le souffle.  Là où nous redoutons d'être utopiques c'est dans l'espoir de voir la population refuser en masse l'implantation en question.

Pour en savoir plus sur le procédé RFID, nous vous suggérons de lire la page Wikipédia qui y est consacrée. On y comprend notamment que le procédé est déjà utilisé pour les animaux.  Il ne reste donc plus qu'à l'étendre à l'être humain, lequel sera donc bien ravalé subrepticement au rang d'animal.  On nous garantit une grande sécurité, mais l'on sait bien que la sécurité à 100% n'existe pas.  Par contre, ce qui est pratiquement certain c'est que les données seront directement ou indirectement transmises aux services secrets et aboutiront dans de gigantesques bases de données, dont l'existence est déjà bien réelle par le biais de grosses sociétés informatiques dont chacun dépend sans trop le savoir et d'ailleurs aussi sans trop s'en inquiéter.  Ce qui ne se voit pas, ce qui ne se sait pas ne fait pas de mal.  Mais pour donner seulement un vague aperçu du danger, nous suggérons la lecture préalable du livre de Daniel Ichbiah : les nouvelles superpuissances.  Il ne s'agit malheureusement encore que d'une partie de la vérité et elle est pourtant déjà effrayante.  Mais attention ! Ne vous laissez pas prendre, car - sans le savoir peut-être - vous êtes déjà plongés dns l'engluement.  En effet, avant d'acheter ce livre sur Amazon, voyez plutôt l'article ici présent, concernant cette société.  Cela donne à réfléchir, non ?