Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Soucoupes volantes vertes

Dans la nuit de mardi à mercredi (03/01/18), le CERPI a été averti en pleine nuit du passage de "soucoupes volantes" tout près de son siège social, à Soignies.  Bien évidemment, cette information a étonné notre service permanence, comme on pourra facilement l'imaginer, lequel faisait remarquer, à juste titre que plus aucun OVNI ne s'était présenté dans la région depuis la fameuse vague belge de 1989.  On en avait noté un au-dessus de Thoricourt, cela avait été une observation très remarquable, à laquelle des dizaines, sinon des centaines de personnes avaient pu assister.  
Plus près encore, des manifestations lumineuses très étranges avaient été remarquées place du jeu de balle (voir le VOB de la SOBEPS) et même, encore plus près, au bas de la chaussée d'Enghien, soit à quelques centaines de mètres tout au plus.
Dans le cas présent, les soucoupes volantes, signalées de petite taille et de couleur apparemment verte (mais c'est difficile à juger en pleine nuit !) se déployaient apparemment à proximité immédiate du centre d'Etudes !  Comme pour nous narguer, donc !

Le mystère est resté complet durant tout le reste de la nuit, mais il n'allait pas résister à nos investigations dès que la lumière du jour allait reprendre ses droits...

En effet, après le passage de la tempête Eleanor, nous avons pu remarquer que plusieurs couvercles de poubelles avaient curieusement disparu, se lançant à la pousuite de branches d'arbres, de tuiles et de pièces d'abris de jardin ! 
En matière de déplacements aériens, nous avons aussi remarqué celui d'un abri de jardin voisin, lequel s'est déplacé intégralement dans le champ attenant.  Il a toutefois été obligé, sans doute suite à un problème technique, de se poser en catastrophe, en cassant du bois.  Beaucoup de bois d'ailleurs.
Au CERPI, nous avons aussi un abri de jardin et ce dernier a manifestement tenté d'imiter son confrère.  Il n'a cependant pas reçu l'autorisation de décollage de la tour de contrôle et est resté au sol.  Il appert que certaines lattes en bois ont tenté de se désolidariser de cette obéissance à la hiérarchie, suivies en cela par une corniche contestataire.  L'ensemble est désormais beaucoup moins homogène et ne pourra plus être classé au patrimoine de l'UNESCO.

Eleanor nous a également causé la perte de notre mini-station météorologique.  Elle faisait l'orgueil et la fierté de certains d'entre nous, qui appréciaient son efficacité contrastant avec sa modestie (si on compare avec l'installation de l'I.R.M.).  Ils aimaient beaucoup leur petite station météo, qu'ils jugeaient "dans le vent".  Elle y a même été un peu trop...

Après l'état des lieux, les soucoupes volantes ont donc été parfaitement identifiées.  Nous aimerions récupérer nos couvercles de poubelles.  Nous sommes prêts à négocier l'échange contre quelques débris de bois, de ruban adhésif et de feuilles d'aluminium que nous avons récoltés.  Il y a toutefois peu de chances qu'ils proviennent de Roswell...

Nous sommes désolés de devoir interrompre cet article, afin d'aller ouvrir la porte à deux individus habillés de noir.
Peut-être ont-ils retrouvé nos couvercles !