Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

L'affaire Milmort - des orbes ?

cuisine1L'une des toutes premières choses que notre praticien demanda fut que les photos fournies par les propriétaires soient envoyées au laboratoire et analysées. Il convenait en fait d'essayer de mettre en évidence toute possibilité de supercherie, trucage, etc. et de voir d'où provenait la bizarrerie, de l'identifier, la quantifier et la qualifier si la chose était possible.

 Le travail commença par l'étude des fameuses taches blanchâtres qui apparaissaient sur nombre de ces documents photographiques. Il fut notamment procédé à de forts agrandissements. Toutefois, à force d'agrandir après avoir recadré le sujet sur une tache particulière par exemple, la qualité de l'image vient finalement à s'en ressentir. Dans la plupart des cas, rien de spécial ne fut décelé. Dans d'autres on remarqua la présence de "dessins" semblant représenter le style de ramifications végétales qui faisaient immédiatement penser aux motifs que l'on peut voir sur certains carreaux de la cuisine concernée. Il aurait alors pu s'agir d'un simple reflet, une reproduction accidentelle par phénomène de réverbération, mais cela n'aboutissait à rien d'autre qu'à une voie de garage. Pour les gens du labo, ces taches n'avaient rien de surnaturel et provenaient donc tout simplement d'une saleté sur l'objectif, un défaut au niveau de l'une des lentilles. Ils recommandaient de refaire les photos des mêmes endroits à l'aide d'un appareil numérique mais sans flash et sur un pied, évidemment sans intervention d'une personne de la maison et en vue d'une comparaison ultérieure. Ceci n'a pas été fait car cela s'avérait inutile par la suite.
Un autre point remarquable a toutefois été mis en évidence: pour certaines taches, on voyait, une fois celles-ci agrandies fortement, se dessiner ce qui pouvait ressembler à une figure humaine dont on pouvait distinguer le nez, les yeux et la chevelure.