Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

L'affaire Milmort - acharnement occulte ?

ecritureL'affaire Milmort, sans être réellement compliquée, n'en était pas moins une "affaire à tiroirs" comme nous aimons appeler cela au CERPI Cela signifie qu'elle se ramifie en plusieurs autres affaires plus petites, mais dont chacune peut avoir son importance. C'est l'ensemble qui donne son impression de complexité à l'enquête, la difficulté est d'y voir clair, de discerner l'important du secondaire, de trouver le fil conducteur et là, nous ne pouvons que nous féliciter du professionnalisme de notre praticien. Le "jeu" consiste à imaginer l'affaire comme une gigantesque salle dans laquelle sont entreposés des tas de meubles à tiroirs. Dans certains tiroirs on trouve une clef qui permet d'ouvrir un autre tiroir (à condition de trouver celui qui dispose de la bonne serrure). Dans ce tiroir, on trouve une clef... Évidemment, cela peut durer longtemps et les tâtonnements ne sont pas toujours couronnés de succès. Mais il s'en est tiré de façon magistrale et nous a réellement étonnés. Mais soit! Ne brûlons pas les étapes!

Forts des renseignements dont nous disposions déjà et nantis de nouveaux qui nous furent fournis à la demande du praticien (notamment un exemplaire de l'écriture de chacun des époux et dont l'examen se révéla étonnant à plus d'un titre!) ainsi que d'autres encore que ceux-ci acceptèrent de nous communiquer de leur propre chef (il faut d'ailleurs ici souligner leur parfaite collaboration) le CERPI allait se lancer dans certaines autres hypothèses que nous vous détaillerons après vous avoir donné l'aperçu suivant:

• Dans le living (voir photo page précédente), on voit, pendue au plafond, une sorcière qui joue son rôle tant décoratif que représentatif de l'une des régions des Macrales de notre pays (les Macrales = autre nom pour Sorcières). Aux dires des propriétaires, celle-ci se mettait parfois à osciller sans raison.

• Les "bestioles" prenant une taille impressionnante sont en fait des araignées (lesquelles pouvaient avoir un corps de cinq à dix centimètres de diamètre), des souris et des cafards. Mis à part les souris (sauf dans leur contexte d'animal domestique), il ne s'agit pas vraiment de spécimens très réjouissants, on peut le concevoir. Il faut aussi dire que des noisettes en abondance ont été retrouvées à proximité de la cage des perruches, lesquelles ont été retrouvées mortes.

• Les personnes qui ont requis nos services ont eu à déplorer dans leur maison de Milmort, le décès d'un basset, desdites perruches et de trois chats. Juste avant l'intervention de notre praticien, ils reçurent un chaton qui était en fait porteur de la teigne et dont ils durent bien sûr se débarrasser.

• les objets qui se brisent ou se fissurent tout seuls étaient toujours constitués de verre blanc, ce qui représente au niveau de la superstition, une certaine connotation. Mais d'autres objets, tels que les cadres représentant les photos des enfants étaient systématiquement retrouvés déplacés en oblique et vers le haut.

• la maison (puisque, dans le cadre de nos recherches sur "la mémoire des murs" c'était initialement elle qui tenait le rôle de la vedette) a fait l'objet de très nombreuses transformations et travaux. On a remarqué que certains meubles devenaient porteurs de courant électrique en dehors de toute alimentation appropriée

• Les enfants des époux ont subi une kyrielle de malheurs d'ordre sanitaire (maladies, opérations, accouchements difficiles, disputes intenses à l'intérieur de la maison (et entente parfaite à l'extérieur), mais aussi des crises de jalousie accompagnées d'actes dangereux, crises de pleurs, cauchemars et somnambulisme.

• Par les aléas de la vie qu'ont mené les époux en question, il a été établi que d'anciennes connaissances pouvaient fort bien exercer des activités de nature à leur causer préjudice via la magie noire.

• Il fut conseillé aux F. - G. de se débarrasser de leur saule pleureur sous prétexte que ce dernier pouvait être à l'origine de leurs tourments (il faudra qu'on nous explique sur base de quel principe!) et il en fut fait ainsi en dépit du désastre écologique et esthétique.

• Monsieur s'est retrouvé "un étage plus bas" lors de travaux de toiture, à cause d'un effondrement de matériaux

• Madame fit l'objet d'harcèlement moral sur son lieu de travail et perdit son emploi non sans que l'accès à certaines indemnités ne lui fut refusé, en plus, parce que l'argent avait été volé.

• Lors de l'échange de mails entre nos services et cette dame, de curieuses réactions ont été décrites, si bien qu'elle ne pouvait plus lire les mails envoyés par notre praticien pour lui transmettre conseils ou questions. C'était immédiatement l'oppression intense, la sensation d'étouffement, autant de phénomènes que ne vivent pas les internautes dans leurs communications habituelles...

Bref! Sans savoir en expliquer exactement le pourquoi, il apparaissait clair que les époux F. - G. subissaient une influence ou, en tous cas, qu'il y avait quelque chose qui clochait chez eux. Et sur le plan strictement scientifique, nous faisions également chou blanc.