Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

L'affaire Milmort - histoire d'eau

chateau_eauNous avons évoqué le fait que la forte fréquentation, même nocturne, des trois autoroutes et la conjonction dont nous avons fait état dans la conception du triangle de tout à l'heure, pouvait engendrer de fortes vibrations qui pouvaient expliquer certaines choses. Un objet, disposé en équilibre plus ou moins stable et plus ou moins instable sur une surface lisse, soumis à ces vibrations, pouvait effectivement aboutir au bord de la table et finir par en tomber, ce qui pouvait passer pour un phénomène surnaturel (télékinésie, psychokinésie - mais ces mêmes phénomènes se retrouvent presque systématiquement dans les cas de possessions démoniaques nous fit remarquer le praticien.

Nous avons aussi pensé aux influences et perturbations en provenance du complexe industriel se trouvant à proximité, nous avons argumenté que la maison se trouvait sur une hauteur et pouvait donc aussi s'avérer plus sensible aux passages d'avions. Il est bien connu que de brusques changements électriques, électromagnétiques, la participation de l'émission de diverses ondes pouvaient donner des résultats parfois étranges. Nous avons même pensé à l'existence d'une voie ferrée, non loin de l'habitation concernée. Il s'agissait d'une ligne encore en exploitation (pour des transports de marchandises tout du moins) encore électrifiée et dont le tracé présentait la forme d'un S dont la maison occupait quasiment le centre virtuel. En procédant de la sorte, on pouvait donc imaginer qu'un train qui y passerait ferait subir à la maison un traitement vibratoire constant, lequel pouvait aussi provoquer des phénomènes particuliers

Nos explications valaient ce qu'elles valaient, nous étions conscients de leur peu de poids dans l'affaire concernée et qu'il nous serait difficile d'expliquer tous les déboires des conjoints sur ces seules bases.

Notre praticien nous fit alors remarquer que nous mettions la charrue avant les boeufs, que nous n'avions pas accordé assez d'importance à l'aspect historique de la région, qui regorge de légendes parfois très intéressantes et, enfin, que nous devions surtout axer nos recherches sur l'eau, l'eau sous toutes ses formes et notamment en rapport avec le passé, l'histoire contemporaine mais aussi l'histoire beaucoup plus reculée de la région.

Et de cette dernière envolée de notre praticien tout-puissant, nous ne pouvions tirer que deux conclusions:

• Le Praticien en question devait déjà disposer de son hypothèse qu'il ne demandait qu'à vérifier

• Quant à nous, que pouvions nous trouver de réellement utile dans nos entendements?

Bien sûr, ledit praticien ne voyait pas les choses de la même manière que nous, son approche était fondamentalement opposée à la nôtre. Nos chemins risquaient fort de se séparer dès maintenant.

C'est sur le Net que Marc trouva quelque chose qu'au demeurant il s'apprêtait à classer verticalement. Photo à l'appui, il présenta au praticien la photo d'un immense château d'eau, capable de contenir 1000 tonnes. Le praticien sembla très satisfait de cette découverte qui confirmait ses soupçons.

Mais où donc voulait-il en venir avec ses histoires d'eaux? Nous n'en avions aucune idée.

Mais nous sommes restés abasourdis lorsqu'il nous annonça tout de go, sans même avoir vu l'image ci-contre (à moins qu'il nous ait fait des cachotteries et soit déjà allé consulter le Net sans nous en avertir) que ce château d'eau devait présenter la forme d'une grenade allemande! Force était de reconnaître que le mystère devenait plus épais au fur et à mesure que nous essayions de le résoudre!