Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

L'affaire Milmort - explications 2

 

Nous avons donc décidé de prendre notre mal en patience. En n'en faisant qu'à sa guise, le praticien nous déchargeait de notre part de travail puisque nous n'avions aucune idée sur ce qu'il fallait chercher et encore moins trouver. Bien sûr, nous avons examiné toute l'hydrographie de la région de Milmort avec les localités voisines, mais superficiellement car quand on ne sait pas ce qu'on cherche, n'est-ce pas?... D'un autre côté, P prenait toute la responsabilité de l'affaire en nous court-circuitant. Nous étions à la fois soulagés et inquiets pour lui. Il n'est pas classique qu'un membre du CERPI, même un praticien nanti de certains pouvoirs, fasse cavalier seul.

Le lendemain, toutefois, les choses prirent une toute autre tournure. En effet, quand P fit irruption dans le local, il semblait agité et nous donna cette fois de nombreux renseignements, en fait même beaucoup plus que ce que nous en attendions de lui.

(...) Maintenant, je peux vous dire ce qui se passe à Milmort, avec quasi certitude!

Cette seule phrase devait bien entendu mettre le feu aux poudres de notre désir de savoir, il en avait dit trop ou pas assez et il fut désormais victime du tir nourri de nos questions en sachant très bien que nous ne le lâcherions plus avant de tout savoir.

Alors? C'est du surnaturel oui ou non? De quoi s'agit-il et comment en es-tu aussi sûr?

Les choses ne sont pas aussi catégoriques et tranchées qu'entre "oui et non". Il y a une partie de surnaturel et une partie de complètement rationnel. Et je suis sûr de ce que j'avance parce que je suis allé sur place, il s'agit bien d'une entité.

Tu es allé sur place? Comme ça, de toi même, sans prévenir?

Non. J'ai envoyé un mail pour prévenir ces gens que je leur ferais une visite virtuelle, je n'y suis pas allé en chair et en os, ça ce sera pour plus tard. Ce que j'ai fait est, comment dire? disons une "projection astrale" un "déplacement de l'aura", j'y suis allé en pensée si vous préférez et pour utiliser des termes plus terre à terre. J'avais prévenu les intéressés que cette visite pouvait présenter certains risques, mais rien de dramatique. Si mon hypothèse se révélait exact et s'il s'agissait bien d'une entité secondaire polymorphe, celle-ci n'allait pas du tout apprécier ma visite mais la considérer comme une incursion menaçante car elle sait que je dispose des moyens pour la chasser.

Mais comment as-tu fait pour aller sur place, même en pensée? C'est dingue ça! Et c'est quoi une entité secondaire polymorphe? Tu ne peux pas parler français, comme tout le monde?

Il est à la portée du premier praticien venu de se transposer dans un autre lieu par le mode de la pensée, vous y arriveriez vous-mêmes si vous y mettiez un peu de bonne volonté et avec un peu d'expérience. Cela se fait couramment sous hypnose... Je suis donc allé sur place, j'ai visité la maison. Pas au sens propre, je le répète, mais virtuellement. Il ne m'était pas possible de me déplacer dans toutes les pièces comme j'aurais pu le faire physiquement mais j'ai pu appréhender la totalité du bâtiment dans ses autres dimensions intemporelles. Comme prévu, cela a engendré un peu de casse, l'une ou l'autre ampoule de la salle de bains a (ont) sauté [dans un cas d'ailleurs, l'ampoule en question avait seulement été dévissée ce qui faisait qu'elle ne s'allumait plus. Mais comme personne n'y avait touché on pouvait conclure qu'elle s'était dévissée toute seule, ou qu'elle avait subi des vibrations qui avaient donné le même effet. Il a suffit de la revisser pour qu'elle s'allume à nouveau] et le bac de l'évier s'est cassé. Voilà l'un des mails que j'ai reçus après l'intervention:

bonjour à vous et merci pour votre message je voulais vous signaler que hier soir j ai eu les lampes "2 sur 3" de la salle de bain qui ont péter toutes seul vers 00h30 un peut prêt elles se sont allumer puis elles sont péter d un coup pour mon état de santé j ai été vraiment mal c étais vraiment horrible j ai du appeler le docteur sa n allais pas du tout le docteur n' a rien trouver il ma dit que c étais les nerf s' est tout ce qu il savais me dire j avais la tête oppresser et de drôle de sensation. Du mal a respiré et mal a la racine de mes cheveux .je vais mieux un pret depuis vendredi voila ce que je peut vous dire pour le moment

Et puis, il y a encore ce deuxième mail qui en dit long:

Re bonsoir, nous voudrions vous dire que nous sommes ravis de savoir que vous avez pu cerner le problème, par contre ici s'est la catastrophe, le bac d' évier qui est sur le plan de travail s'est fissuré ce matin cette fissure néant pas plus longue que 2 centimètres, étant donné que l on est dimanche je n'ai pu remédier a ce problème mais vu que l'on possède un deuxième bac cela ne nous incommode pas trop. nous nous somme absentés 1 heure et a notre retour et ce sans que personne n'ai pus touché cet évier le bac est fissurée sur tout son contour ce qui a occasionné une perte d' eau importante et nous n' avons pas cesser d' éponger celle ci. (...) nous avons remarqué aussi des interférence sur les ondes gsm et sur les systèmes de communication " coupure d' adsl et bruit de fond et interférence au niveau du téléphone fixe. l' éclairage de la vérandas vacille, et beaucoup d' appareil "Micro-ondes Lave vaisselle Machine a lavé " se font conducteur de courant. (...) Nous tenons tous à vous témoignez notre gratitude et nos remerciement pour tous le suivi que vous donnez et le réconfort de vos E-MAIL

Oui, bon! Cela peut être une simple coïncidence, ce genre de choses est assez fréquent dans la vie quotidienne, cela ne prouve rien et tu sais de toute façon que nous ne pouvons pas accepter de pareilles explications!

Vous avez pu expliquer le passage à pied sec dans la mer rouge, vous? Bon! Laissez moi continuer si vous voulez en savoir plus.. Voici à présent un extrait du mail que je leur ai envoyé...

Votre problème est maintenant identifié à 99 %. Je peux vous rassurer sur le bon déroulement des opérations et pour une fin heureuse à toute cette histoire bien que, manifestement nous ne soyons pas au bout de nos peines. Lorsque je viendrai chez vous, je vous donnerai des explications et des instructions très détaillées sur la provenance de vos tourments et la façon d'y remédier. Comme il ne serait vraiment pas pratique et très long de vous donner toutes ces informations par mail, il importe en attendant, que vous sachiez ce qui suit: Hier soir, lorsque j'ai terminé ma journée de travail, c'est exactement à 00h00 que j'ai cessé ma visite virtuelle chez vous, éteint l'ordinateur et suis parti changer ma voiture de place (elle était garée assez loin et je préfère toujours qu'elle soit en face de chez moi à cause du banditisme et du vandalisme). Chez vous, en visite virtuelle, je n'ai pas rencontré de gros problèmes: pas d'influence de magie noire (ce point peut être complètement écarté), pas de "satanisme" ni d'influence de démon majeur. Il y a cependant bien une entité, de faible amplitude (faible puissance intrinsèque) dont il faut savoir qu'elle provient de deux facteurs différents: l'un en rapport avec la maison elle-même et son passé, sa situation géographique et certaines particularités locales qui empêchent que cette manifestation ne puisse s'échapper, l'autre provient de votre couple et de l'histoire de celui-ci. Il est cependant primordial de savoir qu'il n'est absolument pas question que vous vous rejetiez des "fautes". Ce sera au contraire en commun que vous parviendrez à vaincre cette adversité. C'est dans cette optique que je vous conseille vivement d'agir. Une grande partie des phénomènes que vous rencontrez chez vous trouve des explications tout à fait rationnelles sans aucune influence du mystérieux ou du surnaturel, je vous donnerai des explications à ce sujet également. Revenons-en à notre entité pour savoir qu'elle se sent déjà menacée par mon intervention, elle la redoute car elle sait que j'ai pleinement le pouvoir de la supprimer ou de la faire fuir. C'est le fait de savoir, de savoir qu'elle sait et qu'elle "sait que je sais" qui me permet de dire qu'elle n'est absolument pas invulnérable. Son caractère apparemment "invincible" n'appartient pas à ses propres pouvoirs ou prérogatives mais à son incapacité double de faire autrement sans intervention extérieure et sans identification. C'est en quelque sorte une entité prisonnière à la fois de son entourage matériel et naturel et du rôle qu'elle a fini par se forger. Mais elle est espiègle et se défendra jusqu'au bout en ayant recours à toutes ses possibilités (c'est presque toujours le cas). C'est pourquoi elle s'est manifestée lorsque j'ai cessé mon intervention et a peut-être fait sauter les ampoules, un peu à la façon de l'enfant turbulent qui, sermonné et puni, se calme en présence du parent ou de l'adulte autoritaire mais accomplit quand même un dernier forfait une fois que celui-ci a le dos tourné et relâche sa surveillance! Comme nous sommes presque en période de l'Avent, il est important que mon intervention physique réelle se déroule le plus rapidement possible et la date que nous avons convenue sied à merveille: nous allons pouvoir lui couper l'herbe sous le pied juste au bon moment. Il s'agit d'ailleurs d'une heureuse coïncidence assez extraordinaire, cela mérite d'être signalé! Pour ne rien vous cacher, il existe cependant un risque dans notre affaire. Celui-ci réside dans le fait que l'entité en question ne profite du léger répit dont elle dispose encore pour chercher de l'aide auprès de semblables. Cette possibilité, bien que réelle, m'étonnerait au vu de votre situation géographique (c'est un peu comme si on proposait à quelqu'un de passer ses vacances en prison!) du moins en ce qui concerne les entités inférieures. Les entités supérieures pourraient donc être tentées (chacun son tour!) cependant elles sont généralement friandes de plus grande publicité, de plus grande incidence (on n'amène pas une moissonneuse-batteuse pour un terrain de dix mètres carrés!) à moins qu'il n'existe des desseins cachés (auquel cas, je ne pourrais rien pour vous parce que cela dépasserait mes compétences, mais cette probabilité est de l'ordre du 1 % restant, et encore! en criant fort!) A première vue, vos problèmes vont donc bientôt se terminer. Il ne s'agira toutefois pas d'un arrêt brutal mais progressif dont l'issue définitive dépendra en grande partie de vous. Sachez que, quoi qu'il arrive, je serai toujours à votre disposition pour des conseils ou interventions ultérieures. Quand je viendrai chez vous, je pourrai confirmer (ou infirmer) mon hypothèse de travail, appliquer un traitement d'attaque et il vous suffira d'entretenir les "soins" jusqu'à guérison complète.  Dernières petites recommandations d'usage: bien que cela ne soit pas extrêmement important, évitez les gros travaux avant le 5 décembre, ne prenez aucun risque inutile dans votre maison (par exemple, si cela peut attendre évitez de monter sur le toit), évitez aussi, si possible, les grands déplacements d'eaux (ce n'est pas la saison mais pour citer un exemple disons que ce ne serait pas le moment de faire barboter toute la famille dans une grande piscine extérieure ou intérieure située dans votre maison, mais rien ne vous empêche de nettoyer, lessiver, prendre un bain ou une douche) inversement, si vous deviez malheureusement connaître une inondation il faudrait m'en avertir immédiatement par mail. Rassurez-vous donc, votre mésaventure va très bientôt prendre fin. Je suis impatient de vous rencontrer et de mener cette mission à bien.

Mais te rends-tu compte que tout ceci n'a absolument rien de rationnel?

Tout ce qui nous entoure n'est pas toujours forcément et systématiquement rationnel. Que vous le vouliez ou non, il y a des forces que nous ne maîtrisons pas encore, des lois physiques qui sont remises en question, de nouvelles choses à découvrir. Il faut parfois ouvrir son esprit à l'inconnu et sans cela d'ailleurs, il n'est pas possible de progresser...

Bon! Mais il faut maintenant aller au bout de tes explications et vider ton sac.

Hé bien, je vais donc tout vous raconter. Mais le point crucial résidera de toute manière dans ma visite sur place, je veux dire physiquement, de manière classique.