Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

La maison qui saigne - témoignages

De nombreux témoignages...

On ne pourra pas dire le contraire, la maison est riche en témoignages relatifs à l'étrange, au mystère...

Madame Simon commence donc sa narration, tout doucement, presque prudemment dirait-on, à voix étonnamment basse comme si elle avait un peur que des forces inconnues ne se réveillent et reviennent la tourmenter.

"On ressent souvent des présences, il s'agit de ressentis très forts, très puissants" (elle insiste). "Une fois, en pleine journée, alors qu'il faisait plein soleil, on a remarqué pendant bien cinq minutes le passage d'une grande zone d'ombre, totalement inexplicable. j'ai aussi ressenti une très forte sensation de froid pendant ce déplacement, ce passage..."

bateauMais nous en venons à l'une des premières manifestations surprenantes que Mme Simon nous relate:

"Un jour, alors qu'un ami était venu chez nous en visite, le cadre qui se trouve dans la pièce d'à côté a été projeté au milieu de la pièce. S'il s'était simplement décroché de sa fixation, il aurait du tomber à la verticale, sur le meuble qui se trouve juste en dessous. Mais ce n'est pas ce qu'il a fait. Il a traversé la pièce en direction de cette personne et est tombé au sol du côté du mur opposé. Le témoin, qui n'en croyait pas ses yeux, s'est contenté de dire, effaré: "Qu'est-ce que c'est que ça pour une maison, ici! Je ne resterai pas une minute de plus!" et il est effectivement parti sans demander son reste, comme on peut le comprendre".

Nous allons voir le tableau en question, qui a été remis en place. Il représente un bateau, rien de particulier à signaler, nous le prenons en photo. Il faudrait pouvoir questionner le témoin en question pour voir s'il confirme les faits. Mais il n'est pas là. Il serait toutefois possible, nous dit-on, de le contacter. La personne est musulmane, c'est un détail mais nous le notons, à toutes fins utiles.

Faisons ici une brève parenthèse pour nous interroger sur le manque de ressenti de la part des quatre enquêteurs présents sur place. M.Vanbockestal a bien sûr questionné le médium à ce sujet. La question était de savoir si la haute valeur vibratoire du quatuor dans son ensemble n'aurait pas pu être de nature à empêcher les manifestations ou si la protection occulte reçue juste avant le début de l'enquête ne pouvait pas nous empêcher de ressentir ces choses. Mais la réponse est catégorique: "Non. Cela attaque l'Humain de toute façon. La seule différence c'est que les attaques en question ne peuvent pas grand chose contre vous, elles peuvent à peine vous égratigner. Par contre, si des personnes ont de faibles taux vibratoires, elles prendront ces attaques en pleine figure et en seront fortement atteintes. Quant à la protection, hé bien comme son nom l'indique, elle ne fait que vous protéger des attaques sans empêcher celles-ci. Sur le plan pratique cela signifie que votre noyau ne peut pas être atteint, percé. C'est ce qui se présente chez les personnes qui ne disposent pas de cette protection. Mais on ne peut pas conférer cette protection à des personnes dont le noyau ne serait pas intact au départ, cela ferait un peu "casserole à pression". Inversement, si la protection est bel et bien définitive, en principe, elle perdrait immédiatement ses effets en cas de malversations". Autrement dit, un pédophile par exemple, ou un pratiquant même exceptionnel des messes noires ou autres rites sataniques verrait sa protection "se décoller" et le fuir instantanément.
Bon sang! Comme tout cela paraît purement subjectif, loin de l'entendement scientifique qui devrait être le nôtre. Retenons seulement que, dans cette théorie ésotérique, nous sommes supposés être comme nantis de scaphandres qui nous protègent de la noyade sans empêcher l'observation des paysages sous marins. Mais cela n'empêche pas non plus l'eau de nous engloutir... sans dommages. Je dirais même plus, c'est un coup dans l'eau!

Madame Simon reprend son récit. Tout du moins entame t'elle sa narration suivante, avec beaucoup de mal d'ailleurs et toujours à voix aussi basse. A peine a t'elle prononcé quelques paroles que son visage se contracte comme sous l'effet de la douleur, ses larmes jaillissent, l'émotion est palpable. Il est franchement difficile de ne pas croire à du vécu pour ce qui va suivre et qui évoque des souvenirs terribles. R. tend un paquet de kleenex...

boitesD'une voix entrecoupée de sanglots: "Vers une heure du matin, j'ai ressenti une autre présence. Cela a d'abord commencé par des grattements sur le plastique. Il y a eu comme un tourbillon de froid, je me suis retrouvée paralysée, tétanisée, en prise à de forts maux de tête et j'ai vu comme une boule ronde et chaude qui s'approchait. J'ai prié mais les prières demeuraient sans effet. La boule rentrait en moi, j'avais la nuque brûlante et c'est alors que... que j'ai senti qu'un squelette me rentrait dans le dos"!

Madame Simon est manifestement très émue, elle tente désespérément de se reprendre mais c'est difficile, l'expérience a du être rude! Après avoir temporisé, lui-même embarrassé, M.Vanbockestal tente une question, qu'il formule avec le plus de douceur possible: "Mais comment pouviez-vous savoir qu'il s'agissait d'un squelette, alors que vous aviez vu une boule?"

Madame Simon se contient à grand peine et explique: "Parce qu'on sentait les os entrer! Je ne sentais que les os, pas la chair, il n'y avait pas de chair!"

Ce témoignage est évidemment très éprouvant pour notre interlocutrice, un témoignage qui glace les sangs!

Mais les témoignages se suivent ensuite de manière précipitée:

"En 93, notre fils D. a fait des cauchemars terribles, quelqu'un lui courait après avec un journal, c'était très répétitif, toujours le même rêve. Il a fait l'objet d'une incorporation et son comportement est devenu obsessionnel. C'était à un point tel qu'il fallait le surveiller en permanence, sinon il se serait jeté par la fenêtre! Il a commencé à rencontrer de sérieux problèmes de santé, il était en proie à de nombreux vomissements ce qui ne l'a pas empêché de monter jusqu'à 120 Kg! Il les a reperdus après notre voyage en Égypte. Un GSM se déplaçait tout seul pendant la nuit. On ne le voyait pas bouger, mais on ne le retrouvait plus à la même place le lendemain matin... il avait traversé la chambre pour se retrouver sur un autre meuble! La chaise tournait sur elle-même sans aucune intervention. Il y a deux ans, nous avons été infestés de mouches. Il n'est pas impossible que nous ayons eu des souris aussi, mais c'est très peu probable au grenier. En tous cas on entendait fréquemment des grattements dans les boîtes".

(On trouve en effet de très nombreuses boîtes un peu partout dans cette maison, certaines mêmes étiquetées de manière... étrange!)

Nous ne sommes cependant pas au bout des témoignages, il y en aura encore bien d'autres, parfois très inégaux, parfois très inquiétants. Le questionnaire est tout particulièrement long et afin de gagner du temps, certains enquêteurs se rendent dans d'autres parties de la maison. Leur but est évidemment de prendre des photos, d'apprécier la situation de ces dépendances au point de vue géobiologique, ce genre de choses.

 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.