Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

La chapelle pointue

La chapelle pointue se trouve sur l'île de la Réunion et abrite apparemment la dépouille mortelle d'un personnage, Mme Desbassayns, dont la sinistre réputation a dû influencer l'esprit des habitants, ou du moins d'une partie de ceux-ci.  Comme précédemment, l'équipe de "ghosbusters" de Zinfos974 est allée sur place, voici d'ailleurs le compte-rendu de leur périple dont nous vous laissons prendre connaissance avant de passer à nos commentaires...

Nos commentaires : incontestablement, on a une impression de "trop peu" avec cette prétendue investigation qui, peut-être, se divisera en plusieurs suites.  D'accord, on dispose de quelques renseignements historiques et d'un témoignage, certes étrange (ambiance particulière, musique d'orgue).  Tout cela fait assez étrange, mais en même temps cela reste très limité et nous n'avons rien de probant à nous mettre sous la dent.  

Nous ne pouvons donc que supposer, surtout au regard de ce qui va suivre, que le reportage n'est pas terminé, c'est du "to be continued..."

Car les ghosbusters se rendent donc sur place, avec le même matériel que précédemment (et donc avec les mêmes commentaires aussi...), notamment un K2 dont on ne sait pas grand chose sauf qu'il a oscillé deux fois.  Bon.  Mais on ne le montre pas à l'écran, on ne délivre aucune interprétation, la question reste ouverte et laisse éventuellement supposer que...  C'est faible.  

L'équipe fait le tour de la chapelle (mais pourquoi ne pas y entrer ?) et tente de communiquer avec des esprits - pour autant qu'il y en ait - à l'aide d'une ghostbox.  Nous n'en aurons pas plus de nouvelles que vous.  Supposons que l'équipe doive encore remettre cela entre les mains de ses experts (s'ils en ont) qui, c'est vrai, mettront "un certain temps" à conclure dans un sens ou dans l'autre car il faut tout passer en revue et cela prend du temps.  Reste l'examen thermique !

 Ah !  Là, on nous présente des courants chauds et une masse bizarroïde qui se dévoilerait à l'appareil.  Pourtant, en y regardant bien, on voit que la température initiale est de 20°, qu'elle varie généralement assez peu malgré les déplacements, que l'on distinguera malgré tout une différenciation plus importante mais vers le bas ! et que, finalement, il n'y aura qu'un seul degré de plus pour plusieurs en moins.  Nous ne comprenons donc pas comment cela a pu être interprété comme significatif d'une augmentations de température.  En outre, la masse "bizarre" pourrait tout à fait s'expliquer simplement par la présence d'un animal tapis dans les buissons.

Nous sommes donc loin, ici, de la grande révélation.  Mais peut-être sommes-nous trop sévères avec ce reportage sans doute incomplet.  L'avenir nous le dira !