Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Correspondant du CERPI, ce qui a changé...

Nous l'avions dit et répété, sur tous les tons, des dizaines de fois, mais en vain.  Le système des correspondants ne répondait pas à nos attentes et bien pis que cela, il nous a joué bien des tours pendables.

Oh certes, le CERPI a déjà ses correspondants.  Il s'agit de personnes éprouvées, que nous connaissons fort bien et de longue date.  Pour celles-ci, rien ne change.  Les changements concernent les nouveaux venus ou plus exactement les nouveaux à venir...

1er changement, mais d'importance...

Le statut de correspondant ne donne plus accès à la zone privée du CERPI.  Nous ne leur attribuons donc plus de mot de passe ou de Sésame ouvre-toi !  Il faudra d'abord montrer patte blanche et ce durant une période non encore fixée mais qui ne sera pas inférieure à six mois.

Pendant ce temps, à charge pour les correspondants de... correspondre !  Et pour nous, cela signifie deux choses:

1) Nous envoyer régulièrement des informations utiles à nos domaines de recherches, peu importent les sujets.  Ces informations peuvent se trouver tellement facilement que ce qui est demandé constitue réellement peu de choses.

2) Correspondre à nos critères de fiabilité et d'assiduité.  Trop de correspondants nous ont jadis fait le coup: on boulotte un petit peu au début, juste le temps qu'il faut pour piller le site des informations recherchées, et puis basta !  Désormais, c'est impossible.  Du moins, dans un premier temps, c'est-à-dire au minimum six mois.  Mais pour les plaisantins qui auraient de la patience, nous leur préparons quelques petites suprises...

2è changement

Plus question de devoir nous envoyer des articles à publier.  Ce deal est révolu car il ne fonctionnait manifestement pas.  Sauf pour quelques unes de nos perles rares (Ces dernières ont d'ailleurs bien évolué et été récompensées, preuve que nous ne sommes ni des ingrats ni des profiteurs).  Les correspondants ne doivent plus, mais ils peuvent, c'est différent !

3è changement

Pour devenir enquêteur du CERPI, le passage par le statut de correspondant constituera l'une des étapes probatoires.  Impossible donc de s'y soustraire et de se lancer dans des enquêtes pour le CERPI sans avoir fait ses preuves.

Devenir correspondant, ou du moins s'inscrire comme tel est un jeu d'enfant.  Mais d'enfant averti qui, s'il ne comprend pas tout de suite, sera bien vite pénalisé.  Ainsi, par exemple, puisque par tradition (et en guise d'outil de travail) les correspondants reçoivent automatiquement la newsletter (formule rapide) du CERPI, ils devront également disposer d'une adresse email valide en permanence.  Si nous recevons un avis de non distribution pour l'une des quelconques raisons habituelles (User unknown, Over Quota, etc...), Bing: l'adresse email en question est supprimée et le correspondant auquel elle appartient pourra revenir à la case départ, l'ancienneté reviendra à zéro.

Aucune nouvelle de la part d'un correspondant ?  Au bout de deux mois le voilà aussi rayé de la liste.  Sans discussion.

Pour pouvoir progresser au CERPI, il faudra donc être réellement passionné et pas seulement le jouet d'un feu de paille.  Il conviendra d'être assidu et fiable.  Et il ne s'agit ici que d'une première étape !

Après tout, s'il nous appartient d'ores et déjà de penser à la relève, il est aussi de notre responsabilité de faire le tri entre le bon grain et l'ivraie et de ne retenir que les meilleurs... La sélection se fera ultérieurement plus sévère encore, de sorte que les plus motivés et les plus capables seront à pied d'oeuvre - ou alors il ne le seront pas sous le nom du CERPI, gage de qualité.