Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Poltergeist - hypothèse sociologique

L'hypothèse sociologique est une hypothèse comme une autre... mais... Voyons plutôt:

Pour les sociologues et les folkloristes, les poltergeists sont un croyance populaire, née de l'inconscient collectif, au même titre que les fantômes, loup-garous, vampires, fées, lutins et autres êtres ou manifestations imaginaires. Un parallèle peut être fait avec l'approche sociopsychologique du phénomène des "soucoupes volantes".
Les folkloristes notent également les nombreux parallèles existant entre les facéties attribuées aux fées ou aux lutins (ou tout autre être similaire, quel que soit son nom et ses spécificités) et les agissements des poltergeists. Ceux-ci figurent, avec les fantômes, parmi les punitions infligées à ceux présumés les avoir offensés. Source: Wikipédia

L'avis du CERPI

Ici, il nous faut bien réagir et dire que... "il vaut mieux entendre cela qu'être sourd!".  Quoi que...

Les poltergeists seraient une croyance populaire.  Soit.  Il ne fait guère de doute que, pour certains, celui puisse s'inscrire dans le même registre que les maisons hantées, etc.  vu que cela se passe dans des maisons où se déroulent des faits extraordinaires.  Il semble y avoir un rapport, une ressemblance.  Mais cela s'arrête là, sur une question de terminologie. 

Pour le reste, que le phénomène soit assimilable aux vampires, aux loups garous, aux fées (?), aux lutins (re-?) est absurde.  En de nombreuses occasions, des gendarmes sont descendus sur les lieux et ont dressé procès verbal.  Dans le cas de Enfield, les témoins ont été nombreux et divers.  Des spécialistes sont même restés à demeure pour observer les phénomènes.  Peut-on encore évoquer la croyance populaire, au même titre que les vampires - par exemple - lorsque les gendarmes sont témoins?  Les gendarmes seraient-ils des folkloristes?

Nous relevons également à la phrase suivante l'utilisation du terme, désuet s'il en est, de "soucoupes volantes".  Cette appellation date de 1947 (affaire Kenneth Arnold) et provient d'ailleurs d'une erreur d'interprétation.  Le monde a évolué entre temps et, que ce soit en anglais (UFO) ou en français (OVNI), on a trouvé plus adapté: Objets volants non identifiés.  En France notamment, le phénomène est reconnu et traité sérieusement.  Il y a de quoi.  Mais ne nous écartons pas du sujet: pourquoi comparer un phénomène de poltergeist qui se déroule en intérieur avec un phénomène qui se déroule en extéreur, dans le ciel, qui est sans rapport et qui, de toute façon n'explique rien du tout?

Evidemment, il est ici question d'approche sociopsychologique, ce qui est différent.  Cela laisse supposer une espèce de contamination véhiculée par différents moyens (médias, BD, etc.) qui imprégnerait les observateurs au point qu'ils verraient plus volontiers ce dont ils ont entendu parler.  Dans la vague belge, il a été démontré - haut la main - que cela ne pouvait pas être le cas, sinon dans une très faible mesure.  Même Bertrand Méheust est revenu sur ses propos en signalant que cette hypothèse ne tenait pas la route et était indéfendable. 
dans certains cas, en fonction de la chronologie des événements, il est toutefois possible que certains individus aient été influencés par certaines productions cinématographiques, telles que le fameux film de l'Exorciste.  Mais cela ne résiste pas à l'investigation sérieuse et reste du cinéma. Le cas échéant, cela ne toucherait que certaines familles, particulièrement fragilisées et donc vulnérables, qui se laisseraient berner par des événements spectaculaires et invraisemblables, mais il ne s'agirait que de supercheries qui duperaient aussi les forces de l'ordre... Ne devrait-on pas trouver d'autres cas, répartis dans la même région, à des époques similaires?  Sinon, pourquoi cette contamination serait-elle à ce point sélective?

Une punition aux personnes présumées les avoir offensés?  Rappelons que l'on parle ici de lutins ou de fées.  Quelle lutin, quelle fée, quel vampire, quel loup-garou ou quel fantôme aurait donc offensé l'employée du cabinet d'avocats de Rosenheim?

Si l'hypothèse peut être retenue dans certains cas, elle ne peut assurément pas s'appliquer à la totalité de ceux-ci.  Toutefois, comme de bien entendu, les enquêteurs se doivent d'en tenir compte. 

http://archive.ufofu.org/article/bertrand-meheust-et-le-rapport-sf-ovnis/

http://www.mystere-tv.com/le-poltergeist-d-enfield-v84.html

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Dans le cas ci-dessus, nous apprécions tout particulièrement qu'un journaliste ait été lui-même témoin d'un phénomène étrange.  Tout le monde n'a pas cette chance.  Moins encore lorsque l'on se présente sur les lieux 18 ans après les faits.  Mais nous remarquons aussi l'épisode du téléphone qui semble incontestable et ne constitue pas du tout un cas isolé (Rosenheim, Arc-Wattripont e.a)  Or donc, il y aurait eu à ce point une imprégnation sociopsychologique entre l'Europe et les Etats-Unis pour que ce phénomène précis soit reproduit, pratiquement dans le détail? 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.