Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Poltergeist en France

L'un de nos correspondants, Philippe, nous a communiqué les références journalistiques qui faisaient état de phénomènes très particuliers survenus récemment en France et apparemment assimilables au phénomène de Poltergeist.  Jugez plutôt:

Dans le Nord-Pas-de-Calais

Une famille du Nord-Pas-de-Calais, qui dit vivre dans une maison hantée et a été hospitalisée après avoir été frappée par "des chaises qui volent" début avril, va être relogée.
Des oranges qui traversent la pièce et des chaises qui volent. Une famille de Mentque-Nortbécourt, village de 600 habitants dans le Nord-Pas-de-Calais affirme avoir été victime de phénomènes paranormaux, rapporte la Voix du Nord. La femme, son mari et son fils d'environ 18 ans racontent avoir assisté à des phénomènes paranormaux dans leur maison. Et plusieurs personnes du village, dont le maire, assurent en avoir été témoins, affirme le quotidien régional.

La famille se plaint de ces phénomènes depuis juillet dernier et souhaitait partir au plus vite. "On reçoit des pierres dans la tête, a raconté la mère de famille à France 3. Ça devient dangereux, mon ami a été à l'hôpital. Cette semaine, on a encore reçu des pierres dans la tête, c'est grave." Transportée par les pompiers à l'hôpital de Calais début avril, la famille avait dit avoir reçu une chaise au visage et un porte-savon dans le dos. 

Un exorciste envoyé sur place

Son désir de quitter cette maison a été entendu. La famille devrait être relogée par les services du conseil général. Les trois personnes auraient d'abord été logées d'urgence dans un camping. Aujourd'hui, il semble qu'elles n'y soient plus, indique la Voix du Nord. Contactée par la quotidien, la famille affirme qu'elle n'a pas de logement fixe. Le conseil général du Pas-de-Calais indique lui que ce dossier a été pris en charge et qu'il doit passer en commission en juin.

Phénomènes paranormaux ou blague de village ? En tout cas, un exorciste a été envoyé sur place par le diocèse, indique la télévision locale. En treize ans, la maison a accueilli six locataires différents. Jusqu'ici aucun d'entre eux n'avait signalé le moindre problème.

Source: http://lesmoutonsenrages.fr/2013/04/24/maison-hantee-dans-le-nord-pas-de-cal

L'avis du CERPI:

Nous ne nous prononcerons pas, fidèles à nos habitudes, quant à une affaire sur laquelle nous n'avons pas investigué.  Mais cela ne doit pas nous empêcher de donner quelques pistes, la première consistant à dire que, apparemment, il n'y aurait pas eu de solution en dépit d'un exorcisme (à moins que nous n'ayons pas tout compris et que cette même solution ait été sous-entendue?)  Il semble également y avoir un certain embrouillamini dans cette histoire car certains aspects font penser à un phénomène de poltergeist - lequel ne requiert pas alors les services d'un exorciste; un exorciste est lui-même appelé par la partie demanderesse lorsque l'on soupçonne une personne d'être possédée du diable (ou du démon), ce qui ne semble pas le cas ici - à moins que l'on évoque l'influence de la maison et non d'une personne, ce qui nous paraît inapproprié a priori (le rôle du démon consistant plus à tourmenter l'âme des vivants qu'un tas de pierres qui ont peu de chances de se retrouver un jour en enfer, à moins encore une fois que la maison ne soit qu'un intermédiaire utilisé afin d'agir dans ce but (cela devient alors compliqué...); on parle ici de phénomènes paranoramaux, lesquels peuvent être présents en cas de possession et figurent parmi les signes idiopathiques.  En revanche, il y aurait confusion dans la terminologie entre "paranormal" et "surnaturel" si on évoque le recours à un exorciste.  Bref: curieuse présentation de l'affaire ou, semble-t-il, confusion de genres.

Remarquons cependant aussi qu'en cas de poltergeist, il est très rare que les déplacements d'objets entraînent des blessures (cf. la clinique d'Arcachon).  Par contre, comme on peut le comprendre, la crainte que celles-ci puissent survenir est bel et bien réelle.  Mais cette crainte ne suffit pas à se faire hospitaliser, sauf pour des "blessures" psychologiques, dues à la peur (frousse?)  Vu le fait que le phénomène de poltergeist et celui de psychokinèse spontanée récurrente semble lié à une configuration bien précise et/ou un malaise et l'expression de celui-ci, le fait que d'autres familles aient vécu là sans recontrer de problème n'est pas réellement significatif.  Enfin, tels que les faits sont formulés, il semble que l'on puisse déduire à une certaine implication du fils de 18 ans, ce qui entrerait alors dans un schéma plus classique.  Mais, nous l'avons dit, nous n'avons pas été mandatés sur cette affaire, nous ne connaissons pas le contexte psychosocial ni les tenants et aboutissants. Dès lors, il serait vain de tirer une quelconque conclusion.

En Lozère

Meubles qui se retournent, couteaux qui volent, ampoules qui éclatent...Une série d'événements étranges dans une maison de La Roche, en Lozère, a suscité un vif émoi parmi les villageois, jusqu'à ce qu'une raison scientifique vienne calmer les esprits.
L'histoire semble tout droit sortie d'un scénario de science-fiction. Des ampoules qui éclatent, des meubles qui  tombent et bien d'autres manifestations très étranges dans une maison à La Roche, en Lozère, ont bousculé la raison des gendarmes, pompiers et villageois avant la découverte, cette semaine, d'une explication scientifique. Selon le maire de ce petit hameau d'Albaret-Sainte-Marie , Michel Thérond, un expert a mis en évidence "une faille tellurique très profonde à l'origine  d'un puissant champ électrique". Et chassé les esprits frappeurs et autres revenants qui commençaient à s'inviter au pays de la Bête du Gévaudan.

D'après un rapport de la gendarmerie, qui s'est penchée sur l'affaire pendant dix jours, les phénomènes ont débuté le 10 mars dans cette ancienne grange de pierre restaurée par la mairie : un chat est mort. Puis 21 ampoules du  logement ont explosé quasi simultanément le 12 mars. Le lendemain, les meubles  ont commencé à tomber et des oiseaux sont morts. Selon la même source, un cyclone semblait avoir frappé les lieux. Tout semblait avoir été jeté au sol. Dans la cuisine, le réfrigérateur était tombé  en faisant une vrille pour se retrouver les pieds à l'envers, porte en l'air.  Tout comme la lourde bibliothèque renversée, mais dont les ouvrages  garnissaient encore les étagères ! Pourtant, les habitants de la maison, un couple avec un garçon, n'avaient  ressenti aucune secousse. Pas plus que leurs voisins de l'habitation mitoyenne.    
 
"Aucune fissure apparente au niveau de la bâtisse. Pas de trace  d'effraction", avaient noté les gendarmes, pour lesquels "aucune explication  rationnelle ne pouvait être donnée". L'après-midi du 13 mars, le phénomène s'était déchaîné. Les couteaux du  vaisselier avaient étrangement quitté leurs rangements et jonchaient le sol. Les portes des placards s'étaient ouvertes de façon inopinée et dans certaines  pièces, les meubles gisaient en tas incongrus.
  
Alors que le village commençait à parler de "l'affaire de La Roche", la  vérité est finalement venue de la science. La municipalité, en quête de  rationalité, a fait venir un spécialiste des phénomènes électromagnétiques qui  a mis en évidence l'existence d'une faille tellurique passant sous la maison et l'habitation mitoyenne. Bien que profondément enfouie, elle serait à l'origine d'un puissant champ électrique plutôt que magnétique. L'explication relève donc bien du domaine des hommes ou plutôt... des ohms. Des tests effectués au niveau des interrupteurs ont révélé l'existence d'une  résistance électrique 10 à 12 fois supérieure à la norme: "Là où on aurait dû  être inférieur à 50 ohms, l'expert a mesuré plus de 600 ohms", relève M. Thérond."Quand on a constaté que tous les meubles ayant chuté étaient placés soit devant une prise, soit à proximité d'un interrupteur, il ne fallait pas être  sorcier pour déduire un lien de causalité. Force électromotrice, c'est le nom du phénomène", résume le maire... Phénomène qui a toutefois pris ici une ampleur peu commune.

Source: http://lci.tf1.fr/france/societe/lozere-le-mystere-de-la-maison-hantee-resolu-7893102.html?xtmc=hantee&xtcr=5

L'avis du CERPI

Ici non plus nous ne pourrons nous prononcer pour les mêmes raisons que précédemment mais il semble que la solution ait été apportée via l'électricité ou le magnétisme.  Une réflexion nous vient cependant à l'esprit, qui remettrait en cause cette explication qui, pour nous, semble relever plutôt de la pseudo-science.  Il nous semble assez difficile d'imaginer qu'une faille tellurique profondément enfouie ait pu provoquer des phénomènes électriques qui, de surcroît auraient été assez puissants pour causer ce genre de phénomènes.  L'explication peut évidemment tout à fait être scientifique, mais celle qui est ici proposée a bien du mal à nous convaincre.  En fait, pour tout dire: elle ne nous convainct pas du tout et ce n'est évidemment pas une raison pour mettre cette affaire sur le compte du paranormal et encore moins du surnaturel.