Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

La référence circulaire

S'apparentant au problème de l'oeuf et de la poule, la référence circulaire est bien connue des programmeurs informatiques qui l'appellent aussi "boucle".  Dans le cas de l'oeuf et de la poule, on pose la question : "qu'est-ce qui est apparu le premier ?".  Le problème c'est qu'un oeuf a besoin d'une poule pour être pondu et que la poule provient d'un oeuf.  Il n'y a donc pas de réponse logique à cette question puisque dans chaque cas on a besoin de l'autre élément pour que son vis-à-vis existe.

En matière d'inexpliqué, les choses ne sont pas différentes : on ne peut pas expliquer un phénomène au moyen d'un autre dont l'explication ferait également défaut.

Dans l'affaire d'Arc-Wattripont, il aurait été faux de prétendre expliquer quoi que ce soit à propos des déplacements d'objets sans intervention humaine en se retranchant derrière une intervention démoniaque.  Cette intervention en question aurait été une fausse explication car elle aurait fait référence à un point lui-même sujet à caution : nous ne disposons d'aucune preuve formelle de l'existence de démons.

Au lieu de "référence circulaire" on peut également parler d'argument circulaire :

On nomme argument circulaire un argument où une proposition A utilise pour sa justification une proposition B dans le même temps que la justification de la proposition B nécessite la validité de la proposition A. Dans le cas courant, cela constitue une forme de sophisme.

En réalité, les cas rencontrés peuvent être bien plus compliqués que les exemples précédemment cités en matière de sophismes.  On peut citer, en guise d'amusette, le cas de la blague du tireur d'élite texan qui traçait une cible à partir d'un point central obtenu par le tir de sa balle.