Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Les états de la matière

Faisant écho à une précédente publication de l'un de nos correspondants qui évoquait des états de la matière encore inconnus, c'est-à-dire mis à part les états solide, liquide et gazeux, nous avons cru bon de citer quelques autres états de cette même matière, désormais connus, sauf peut-être du commun des mortels :

L'état plasma : cet état de la matière visible sur Terre, à l'état naturel et le plus souvent à haute température, se produit lorsque l'énergie atteint un tel niveau qu'elle réussit à arracher des électrons aux atomes.  On obtient alors ce que l'on pourrait comparer à une "soupe" d'électrons particulièrement actifs où baigneraient des ions ou des noyaux atomiques.  Les propriétés chimiques que l'on rencontre dans cet état seraient assez différentes de celles rencontrées dans d'autres et elles seraient parfois dites "exotiques".  Les exemples les plus fréquemment cités sont la foudre et les flammes à haute température. Le terme plasma, appelé aussi « quatrième état de la matière », a été utilisé en physique pour la première fois par le physicien américain Irving Langmuir en 1928, par analogie avec le plasma sanguin.  En savoir plus.

L'état supercritique : découvert par Charles Lagniard de Latour en 1822, l'état supercritique de la matière est celui qui se présente lorsque la matière est soumise à une température supérieure à sa température critique et à une pression au-delà de sa pression critique.  En savoir plus.

L'état mésomorphe : il s'agit d'un état intermédiaire entre l'état solide et liquide que l'on retrouve par exemple dans les cristaux liquides.

Le condensat de Bose-Einstein : condensation de bosons (voir physique des particules, en zone privée) dans le niveau de plus basse énergie

Etat supersolide : ce dernier est encore très controversé, nous ne le citons qu'à titre informatif, comme une hypothèse.

Les métaux de Jahn - Teller : ici, la matière se comporte paradoxalement à la fois comme isolant et comme conducteur !

Le présent article n'est pas le fruit de notre seul savoir.  Nous le devons en partie au livre de Sylvie Joubert : "Parasciences, le Coeur de la Raison", que nous vous recommandons chaudement.  Merci à Sylvie Jouvert.