Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Petite réflexion sur le temps

1)  Futur qui change et rétro-causalité

L’avenir semble être comme ceci : chaque fois que je le regarde consciemment(1)  il change. le futur qui ne change pas c’est celui que l’homme ne regarde jamais.

Au départ c ’est juste un ressenti bien humain qui s’impose à l’intuition ou qui provient d’une expérience vécue…Si nous étions tous conscient d'avoir le pouvoir d’exiger du futur qu’il prenne la forme de nos désirs , on se prendrait pour des dieux et ce avant même de mériter d'être des hommes.  

Ce pouvoir donné à la pensée ou à l’intention peut paraître hâtif et intuitif,  il conviendrait donc d’étudier cette hypothèse avec la plus grande ouverture d’esprit possible  et ce en essayant de lui apporter une valeur scientifique.

D’après le physicien-philosophe français  Etienne Klein , le futur est déjà là mais n’est que partiellement configuré et que ce sont justement nos pensées et nos émotions d’aujourd’hui qui vont contribuer à faire bouger ce futur . A quel moment alors  ce futur devient-t-il définitivement configuré ?

Nous avons l’habitude de dire que toutes nos actions exécutées dans le moment présent vont déterminer le futur, autrement dit une bonne préparation dans le futur ne se fait que dans le présent ce qui respecte certes la flèche conventionnelle du temps.

Cependant certains  philosophes comme Nietzsche ont pensé que le futur pouvait  influencer et agir sur le présent !  L’idée était déjà folle pour l’époque et ce fut le point de départ d’une énorme brèche  qui a ouvert la réflexion sur la nature de la conscience, en passant par la nature profonde du Réel . Cette réflexion  a permis  à d’autres  aujourd'hui  de penser  que ce même futur peut rétro-agir en modifiant non seulement le présent mais aussi  le passé !

C’est que qu’on pourrait appeler la rétro-causalité et cela parait  complètement contre-intuitif à première vue et pourtant …

Des expériences menées en mécanique quantique en 1998  par des physiciens français et américains  comme celui de la fameuse gomme quantique au choix retardé illustre  bien une possible  rétro-action en provenance du futur !

Pour un esprit scientifique, l’interprétation selon laquelle  je pourrais recevoir en ce moment même des messages du futur flirte avec le sensationnalisme,  mais ce sont toutes les propriétés fascinantes des objets quantiques qui défient notre entendement à tous.

En tout cas , cette expérience montre qu’à l’échelle microscopique , le temps est au contraire non-linéaire . D’autres études réalisées à l’échelle de Planck (2) montrent qu’il est possible d’avoir des événements hors temps et causalement reliés par des réseaux de chaines de causalités . En d’autres termes cela signifie qu’on observe que des choses se passent à l’échelle quantique mais le temps lui ne passe pas !  La causalité est donc indépendante du temps .

Si le temps ne passe pas ou ne passe plus quelle légitimité peut-t-on donner à son existence ? Antoine Suarez est connu aujourd'hui pour être le physicien qui a enterré complètement  le temps et la très fameuse théorie de la gravitation quantique à boucle (3) successeur de la théorie des cordes, va dans le même sens que lui !

2) Elasticité du temps

 a) Temps du physicien

On sait, grâce à la relativité générale d’Albert Einstein, que les étoiles et les planètes courbent l’espace qui les entoure et que plus la masse d’un corps est élevée, plus l’espace qui l’entoure est courbe... II faut savoir que la gravitation est une manifestation de la  courbure de l’espace-temps et que c’est elle qui va modeler la géométrie de l’univers.

Courber l’espace revient donc aussi à courber le temps, autrement dit à étirer le fil de l’écoulement du temps. les physiciens parlent alors de dilatation temporelle, cela signifie que les événements s’écoulent lentement, de plus en plus au ralenti jusqu’a s’arrêter complètement.  Pour un observateur extérieur c'est certainement ce qui se passe à l’intérieur d’un objet aussi mystérieux que le Trou noir.

En effet dans un Trou noir, l’espace est contracté et le temps dilaté à l’infini et c'est cela qui lui permet d’être causalement séparé du reste de l’univers.  On peut désigner un trou noir comme une surface immatérielle qui sépare causalement l’espace-temps  autour de lui en 2 régions :

Une où l’information est piégée, car ne peut aucunement s’échapper et donc n’autorise aucune interaction avec l’extérieur ; et l’autre partie où vous pouvez aller et faire toute ce que vous souhaitez y compris  celui de franchir l’horizon (4) du trou- noir .   Les Russes parlent de “Temps figé” pour désigner les trous noirs  mais ces objets astrophysiques sont-ils les seuls à mettre en évidence cette propriété d’élasticité  du temps ?

Non, les vitesses extrêmement rapides comme celle de la lumière donnent aussi une bonne dilatation du temps au point de ralentir le vieillissement cellulaire. Ceci est bien illustré dans le paradoxe des jumeaux (5) et d’autre part l’écoulement du temps à des vitesses différentes a été expérimentalement démontré par des horloges atomiques (6).

On constate donc que le l’espace-temps de la relativité générale qui se contracte ou se dilate est fort différent de celui de Newton qui était absolu .

En résumé nous avons montré que le temps ressenti ou vécu à notre échelle ressemble à un fil car il est unidimensionnel , linéaire et élastique. Ceci n’est plus vraiment  le cas  lorsqu’on change d’échelle pour plonger dans l’infiniment petit ou lorsqu’on change de niveau de réalité.

b) Expérience de mort imminente

Tout à fait en dehors du cadre des sciences de la matière  et de l’univers s’observe un autre type extrême de dilatation temporelle : celui des personnes en état de mort imminente appelé aussi mort provisoire ( NDE en anglais). Tous les récits et témoignages reçus à propos des NDE convergent vers une perception de temps tout à fait inhabituelle, c’est-à-dire un temps où seul le présent existe et ce de façon éternelle.

N’est-ce pas Saint-Augustin qui disait que le passé n’existe plus, le futur n’existe pas encore et que le présent a déjà cessé d’exister dès l’instant où il a commencé !

Le docteur Jean Jacques Charbonnier , anesthésiste spécialisé en réanimation, est l’auteur du livre a succès «  les preuves scientifiques d’une vie après la vie ».  Il mena de nombreuses expériences et recherches personnelles dans lesquelles il démontre qu’il existe une forme de conscience lorsque le cerveau est en état de mort clinique.

La conscience analytique ayant disparu laisse alors la place à ce qu’il appelle la conscience intuitive extra-neuronale. Certains neuroscientifiques sont convaincus que la Conscience n’est pas produit par le cerveau mais se situe dans « l’ailleurs « ! Cette conscience dans l’ailleurs située en dehors du temps donc atemporelle pourrait  expliquer l’absence de la notion de temps chez les personnes subissant une NDE. Cette conscience atemporelle pourrait très bien ressembler à l’au-delà des mystiques mais de manière plus  objective elle peut s’expliquer par un champ  infini de possibilités, purement informationnel, une réalité entièrement primitive car non-manifestée .

 Notre mental utilise nos 5 sens comme moyen de perception pour former notre conscience analytique et c’est elle qui philosophiquement nous introduit dans le monde phénoménal, monde de la matière avec tous ses phénomènes . C'est le monde sensible (7) de Platon , et peut-être même le monde de la caverne qu’il décrit dan son allégorie.

Ce monde sensible qui est donc perçu par nos sens résulte du balayage de l’information par la conscience et le temps est juste une illusion produite par ce balayage. En d’autres termes, le cerveau permet de filtrer et de traiter l’information qui se présente, mais ne produit pas la conscience. Ceci est amplement attesté par des expériences(8) menées par des britanniques chez des sujets en état de mort cérébrale et qui pourtant manifestaient une certaine cognition. 

Cette importante expérience pourrait provoquer un changement de paradigme sur la véritable  nature de  la conscience en démontrant qu’elle ne siège pas dans le cerveau . Les progrès de la médecine sont lents à ce sujet, mais le jour viendra où cette démonstration finale sera couronnée de succès lorsqu’on s’apercevra qu’une  greffe de cerveau ne change pas l’individu, qu’il  conserve toute sa mémoire et sa personnalité antérieure !

C) Le temps et le Soi

L’ailleurs qui est décrit se situerait dans une couche d’information de l’espace-temps en dehors du temps. Les orientaux la décrivent comme une part de nous même non incarnée et éternelle qu’on pourrait appelé le Soi ou encore  l’âme chez les occidentaux.

Le célèbre psychiatre  Carl Gustav Jung a développé le concept du Soi et l’identifie à un lieu virtuel où siège à la fois la conscience , l’inconscient personnel et l’inconscient collectif. le Soi est donc pour lui ce qu’on appelle l’ archétype de la conscience et du Moi.

Le moi incarné n’est que la “pointe” (oublieuse) du Soi, située dans un espace physique à 3 dimensions et dans la temporalité que nous connaissons.  Le monde physique est plus pauvre en densité d’information que le monde de l’âme car le moi n’a accès qu’à une toute petite partie de l’information qui compose l’univers (les 5 sens corporels réduisent l’accès à l’information).

Le Soi a accès à toutes les images mentales du moi et c’est pourquoi il connait nos intentions “en temps réel”.  Le Soi est donc à la fois très proche de nous (le moi) et en même temps il n’est pas nous puisqu’il nous transcende. 

 

Si le soi est notre dimension spirituelle transcendante , alors il peut ralentir ou arrêter la course du temps , autrement dit ralentir ou stopper le balayage de l’information par le moi. Ceci permet d’expliquer la perception d’un éternel présent dans les expériences de mort imminente .

Dans les phénomènes de « Missing time » ou « Temps manquant , le Soi peut sectionner la course du temps pendant une certaine durée puis le reprendre. Ce cas est souvent rencontré dans les phénomènes ovni impliquant des rencontres rapprochées du 1er au  4ème type(9) . Une tout petite minorité d’ ufologues européens à d’ailleurs été amenée à s’interroger sur l’origine psycho -spirituelle  du phénomène ovni.   Là dessus il y aurait beaucoup , mais alors vraiment beaucoup à dire , mais en le faisant il y aurait une chance certaine  de sortir du sujet principal.

 

Jérémie Obregane

Notes explicatives

(1) lire l’article du même auteur sur le « temps quantique »

(2) phénomènes se produisant à l’échelle de l’infiniment petit

(3) Théorie qui tente de réconcilier les 2 piliers de la physique moderne jugés incompatibles: la relativité générale et la mécanique quantique. l’espace est quantifié et présente une structure granulaire « atome d’espace » et le temps n’apparait plus tel qu’on le connait ou n’a plus besoin d’etre .

(4) Point de non-retour  auquel il n’est plus possible d’échapper à l’attraction d’un trou noir .

(5) Expérience de pensée de Paul Langevin qui met en évidence la dilatation des durées lors d’un voyage à grande vitesse.  Présentée dans sa forme la plus raccourcie, elle dit ceci :  le frère jumeau qui est parti

voyager  dans l’espace à bord d’une fusée retrouve son frère sur Terre ayant vieilli de plusieurs années alors que lui n’a pas pris une seule ride !

(6) Expérience de dilatation des temps  réalisée avec 2 horloges atomiques prouvant la relativité générale.

elle a démontré expérimentalement que le « tic tac » de l’horloge atomique  en mouvement dans un avion était plus lent que celui resté au repos.

(7) Voir l’allégorie de la caverne de Platon pour qui l’apparence de la réalité qui se présente à nos 5 sens ( monde sensible) est une source de tromperie.

(8) Enquête réalisée en Grande Bretagne chez une centaine de sujets en état de mort clinique ( électro-encéphalogramme plat)  montrant pourtant la survie d’une forme de conscience complètement indépendante du corps.

(9) Il existe 4 ( voire 5)  types de rencontres rapprochées allant du témoin assistant au survol éloigné d’un engin volant non identifié  au témoin qui se fait enlevé à son bord .