Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

L'effet Barnum

L'effet Barnum doit ce nom au psychologue Paul Meehl en référence à Phineas Taylor Barnum pour les talents de manipulateur de cet homme de cirque.  Henri Broch l'a appelé "effet puits".  C'est pour lui l'une des armes majeures de la zététique.

L'effet Barnum consiste, en gros, à proposer des généralités - valables pour un grand nombre d'individus - mais que les intéressés prendront spécifiquement à leur compte.  C'est notamment le cas de nombreux horoscopes et l'une des raisons pour laquelle tant de personnes y croient, sans se douter qu'il s'agit simplement d'un biais subjectif.  Ce dernier induit l'acceptation d'une vague description de la personnalité d'un individu comme la sienne propre.

Cet effet, aussi appelé "Effet Forer", du nom du psychologue Bertram Forer suite au test analytique qu'il avait proposé à ses élèves en 1948, porte aussi les noms de :"effet de validation subjective" ou "effet de validation personnelle".

Le texte se poursuit sous la vidéo.

Le CERPI, dans sa position officielle, ne croit absolument pas aux horoscopes mais n'interdit personne de les lire, simplement pour l'amusement.  Le danger réside dans le fait d'en faire une fixation, de faire dépendre sa vie des prédictions, bref :  de trop y croire.  Certains ont beau savoir que cela ne repose sur rien ils ne peuvent s'empêcher d'y accorder de l'importance.  A force de chercher des concordances dans la vie de tous les jours, on finit par en trouver - sans se douter que quelque part on les fabrique un peu.