Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Réunion du 31/10/09 Péronnes-lez-Binche - médiumnité et Suricate

Abondance ne nuit pas...

100_4188Il aurait vraiment fallu être très exigeant pour en demander plus de la part du CERPI en ce samedi 31/10/09 ! Les activités ne manquaient pas, c'est le moins que l'on puisse dire: en effet, pour cette journée d'Halloween qui se terminait pourtant par une "Soirée de l'Étrange" proposée par Dechavanne sur TF1, le CERPI proposait une réunion consacrée à la médiumnité en son local de Peronnes-lez-Binche et une opération Suricate (voyez notre dossier). C'est dire que dès 16 heures, les sympathisants du groupement allaient avoir de quoi faire et ce, potentiellement, jusqu'à 4 heures du matin! Dans un certain sens, c'était même "un peu de trop" car le début de l'opération Suricate allait automatiquement être sacrifié en raison des impératifs horaires. Impossible de terminer une réunion aussi conséquente vers 20 heures à Binche, en imaginant bien un dépassement horaire, et d'être à la fois à Soignies à la seconde suivante! Impossible aussi pour les observateurs présents à cette réunion de rallier leurs foyers pour le début de l'opération, d'autant que certains avaient aussi de longues routes à parcourir (parfois jusqu'à l'autre bout du pays!)

Organisation impeccable !

Il est vrai que Monsieur Jean-Jacques Ghesquière et Michel Vanbockestal y étaient allés fort dans cette organisation! Ce n'est pas moins d'une dizaine de médiums, géobiologues ou magnétiseurs, pratiquants du Reiki ou spécialistes en énergies qui étaient présents à cette occasion, et le public ne s'y est pas trompé, permettant d'afficher très rapidement "sold out". Le local, très généreusement mis à notre disposition par M. Ghesquière que l'on ne remerciera jamais assez, était déjà trop petit et il est fort probable qu'il faudra voir plus grand pour une autre occurrence. Du côté de l'organisation proprement dite, il n'y avait rien à redire: là aussi notre hôte avait plutôt bien travaillé, proposant un local magnifiquement décoré (un peu normal pour un artiste peintre!), chauffé, équipé, avec un verre de l'amitié, des biscuits et une ambiance des plus conviviales. Des affiches avaient été placées pour signaler l'endroit de la réunion (les GPS jouent parfois des tours!) et même le parcours menant aux toilettes était éclairé, fléché avec précision. Il y avait tout ce qu'il fallait pour que cela soit réussi et cette chance n'a pas été galvaudée!

Début de la réunion

Après avoir accordé le traditionnel quart d'heure académique permettant aux retardataires de nous rejoindre (non moins traditionnellement d'ailleurs, ce sont ceux qui habitaient le plus loin qui furent les premiers sur place!), M.Vanbockestal prit la parole et, après avoir salué l'assistance, présenta brièvement le CERPI à l'usage des étrangers au groupement (et ils étaient nombreux!), introduisit le sujet de la réunion: la médiumnité et donna quelques instructions sur le déroulement des opérations (ce qui lui permit de réaliser une première bévue en disant: "Ne jetez pas votre gravier dans les mégots...")

Après quoi, le Père Spirituel du CERPI y alla de quelques considérations préliminaires sans rapport direct avec le sujet en question, mais il s'agissait de points qui devaient être dits. Ainsi, devenus tout récemment partenaires des Repas Ufologiques de Messieurs Gérard Lebat et Christian Comtesse, on ne pouvait pas passer sous silence la campagne de déstabilisation dont ils avaient fait l'objet et l'évolution actuelle des choses. Impossible aussi de ne pas toucher un mot de l'opération Suricate, pour laquelle le côté belge était certes moins bien représenté que la fois passée mais qui voyait une innovation importante avec la participation des pays de l'Est, emmenée par notre valeureuse représentante en Bulgarie et Présidente d'Honneur Mme Svetlana Popova. Ce n'est pas tous les jours que l'on peut annoncer que des gens travaillent pour le groupement alors qu'ils sont situés à Sofia, Plovdiv, Moscou, Toula, en Tchéquie et à Novokounetsk, en Sibérie! Là non plus nous ne pourrons jamais remercier assez ces personnes généreuses qui auront accordé un peu de leur temps libre à scruter un ciel dans des conditions climatiques ingrates! Monsieur Vanbockestal parla aussi de la proposition de Monsieur Lévi Boterdael, de Belgish UFO Netwerk, en matière d'ufologie et de la possibilité d'un rapprochement entre les deux communautés linguistiques dans ce domaine. Il évoqua enfin l'éventuelle présence de Monsieur Igor Nazarov, savant et physicien russe habitant à Bruxelles, lors d'une prochaine réunion. Rien n'est encore certain à ce sujet, contact a été pris et, le cas échéant, il faudra veiller à la traduction, mais la chose n'est pas fondamentalement impossible. Ce serait en tous cas une présence illustre et remarquable dont le CERPI n'aurait qu'à s'enorgueillir!

Présentations riches en personnalités

100_4106Après cela, le "Grand Patron" du groupement présenta les différents conférenciers présents. Opération de longue haleine s'il en est car il y avait du pain sur la planche! Il fallait bien sûr présenter M. Ghesquière, à la fois notre hôte, médium, artiste peintre et assistant brillant dans l'émission radiophonique du mois d'avril de Jean-Michel Zecca sur BEL-RTL; nous avions la chance d'accueillir aussi la médium sans doute la plus en vue du CERPI: Maria-Theresa au parcours absolument extraordinaire; Mme Losi Katia était également parmi nous avec son flot de bizarreries; Monsieur Bernard Blairon, pratiquant du Reiki, de la gemmologie, connaisseur en énergies et synchronicités, musicien et écrivain, nous faisait également l'honneur de sa visite; il en allait de même pour Monsieur Georges Destrebecq, véritable encyclopédie vivante et familier des grandes pointures de l'étrange - lequel avait lui-même invité un ami qui avait été témoin d'événements époustouflants; M. Ghesquière avait également invité M. Omer Dujardin, géobiologue connaisseur en entités; le Boss du CERPI surprit son épouse, Béatrice Roland, en la présentant dans cette série de personnalités, pour son approche très particulière de nos domaines; quant à Jonathan, l'un des plus jeunes correspondants du CERPI et passionné de phénomènes météorologiques, il surprit tout le monde en présentant son propre père, M.Vanbockestal!

Jean-Jacques Ghesquière ouvre le feu...

C'est de main de maître, manifestement très au point dans son sujet, que M. Ghesquière ouvrit le feu en présentant ce qu'il appelle "la réalité cartésienne des médiums". Grâce à plusieurs témoignages de son vécu personnel et de démonstrations étudiées, il expliqua comment s'expliquait la médiumnité. En fait, tout le monde est plus ou moins médium et la médiumnité elle-même n'est qu'une question de sensibilité personnelle, laquelle se cultive, se développe, s'entretient, se discipline. Cette sensibilité est aussi une façon de vivre en adéquation avec soi-même et, dans certains cas, cela peut entraîner certains problèmes lorsque l'on ne se recentre pas correctement, que l'on ne se protège pas, que les principes du Yin et du Yang se trouvent perturbés. Les explications de notre conférencier ne laissent personne indifférent, tout le monde se sent concerné, immédiatement captivé, on ne peut qu'être d'accord avec ce qu'il avance.

Maria-Theresa prend la relève!

100_4168Le moment tant attendu arrive où Maria-Theresa prend la relève. Ce qu'elle a à raconter, M. Vanbockestal en avait déjà touché un mot en introduction mais rien n'égale son témoignage personnel, touchant au possible, qui skotche littéralement toute l'assemblée. Là, nous sommes vraiment aux portes de l'incroyable, du "fort de café" et pourtant aussi du "sûr et certain".

La narration de la médium est une perle du genre, sur un ton extrêmement accessible et simple, presque familial, elle va au coeur du sujet et, à moins d'être une actrice de très grand talent qui perdrait son temps parmi nous et devrait rejoindre Hollywood sans plus tarder, on ne peut que la croire. C'est que l'émotion est au rendez-vous, voilà notre conférencière qui titube, se trouve au bord des larmes, sa voix devient chevrotante, nul doute: c'est du vécu!

Bernard Blairon se risque à une interruption afin de lui poser une question opportune, l'assistance remarque, apprécie, Maria-Theresa ne se démonte nullement et répond franchement, aucune équivoque et les deux comparses tombent d'accord! La conférencière poursuit et fait vibrer les âmes présentes, au propre comme au figuré très probablement, amenant toutes les personnes présentes tantôt la larme à l'oeil, tantôt dans un grand éclat de rire! Grande prestation de notre "médium n°1" (qui n'aime pas qu'on l'appelle comme ça!) et qui n'a pourtant pas fini de nous étonner!

On fait un premier break car les gosiers sont secs, il fait chaud dans cette salle bondée et le verre de l'amitié sera le bienvenu!

Katia au créneau!

Losi Katia est une "petite nouvelle" au CERPI, bien qu'elle y soit depuis déjà à peu près un an. Pendant pas mal de temps d'ailleurs, le CERPI avait été contraint et forcé de la laisser un peu sur le côté pour répondre à d'autres impératifs plus urgents. Il est vrai que lorsque l'on se permet d'envoyer se balader Christophe Dechavanne ou un ambassadeur, que l'on fait patienter des chaînes de radio, que l'on s'entretient avec des savants ufologues et que nombre de personnes doivent souvent attendre plusieurs mois avant que l'on ne puisse répondre à leurs attentes en raison de l'abondance de celles-ci, il y a des choses que l'on doit pouvoir comprendre... N'empêche que l'on a tout à fait apprécié l'intervention de ce petit bout de femme qui nous a entretenu de ses expériences très étranges, ses coïncidences pour le moins bizarres, son parcours interpellant. Elle aussi, a pu susciter l'intérêt de l'assistance de son ton sans ambages, souvent très proche de l'humour sur des sujets pourtant parfois graves

Bernard Blairon fait son speech...

Bernard n'avait rien préparé pour cette réunion. Mais il n'en avait pas besoin car il a toujours quelque chose à dire et il le fait très bien! Il a donc improvisé un petit speech relatif au sujet du jour, en amenant certaines précisions, certains détails qui s'inscrivaient tout à fait en harmonie avec ce qui avait été dit jusque là. En fait, c'est surtout lors de ses réactions au cours des autres conférences qu'il s'est fait remarquer (et apprécier!) Au gré de l'une ou l'autre phrase bien tournée et bien placée, il apportait un "plus" évident à ce qui était dit.

Une deuxième partie de réunion menée tambour battant

100_4228De toute évidence, la réunion était d'ores et déjà une réussite.

Certaines confidences faites au cours du break permettaient d'acquérir la certitude que tout le monde était ravi du déroulement des opérations. Apparemment, personne ne regrettait d'être venu et les absents avaient eu bien tort! On ne tarissait pas d'éloges qui sur l'un, qui sur l'autre parmi les conférenciers et il aurait fallu être bien malin pour trouver quelqu'un qui se distingue du lot, tant tout cela semblait friser la perfection.

De perfection il n'en est cependant évidemment pas question, nous le savons bien. Il y aurait encore eu au moins mille choses à dire et quatre heures n'étaient pas suffisantes, tout ne pouvait pas avoir été abordé. Il ne restait guère qu'une heure avant la fin théorique des débats, raison pour laquelle il fut décidé d'un peu "galoper" pour le round final...

L'invité de M. Destrebecq prit la parole pour raconter, avec un accent savoureux du Val d'Aoste, une histoire qu'il vécut dans son jeune temps. Une histoire réellement extraordinaire dans laquelle l'intervention d'une "sorcière" faisait en sorte que des brindilles de paille venaient se tresser miraculeusement dans une écurie, rendant les animaux complètement fous. Il nous raconta aussi comment ses souhaits que cette sorcière cesse enfin ses activités malsaines furent couronnés de succès avec le décès inopiné de celle-ci. Il nous raconta enfin comment il vit des chaussettes se tricoter toutes seules, sans l'intervention des mains de sa grand-mère!

100_4233Monsieur Dujardin donna quant à lui quelques explications à propos des entités qui peuvent sévir dans ce que l'on appelle couramment des "maisons hantées", quelles peuvent être leur influence. De nombreux conseils généraux furent prodigués soit par ce dernier, soit par Maria-Theresa, M. Ghesquière ou Katia. Chacun abondait dans le même sens, avec une synergie peu commune.

En accord avec Béatrice, Maria-Theresa procéda également à une expérience "en life". Il était question d'entrer en communication avec le défunt frère de l'épouse de M. Vanbockestal et notre médium avait déjà signalé sa présence auprès d'elle lors de cette réunion. Elle avait été plus loin en le décrivant précisément et Béatrice confirma que cela correspondait effectivement, à sa grande surprise. Maria-Theresa s'exécuta tout d'abord au moyen d'écriture automatique et l'assemblée fut franchement étonnée de la rapidité et du débit d'écriture de la médium qui remplit une page complète en seulement quelques instants. Elle continua en le faisant parler par sa bouche, des paroles d'amour et d'apaisement, de réconfort et... il fallait s'y attendre, le patron du CERPI put donner son mouchoir à son épouse... Ce à quoi l'on pouvait beaucoup moins s'attendre, c'est que Maylis, la fille de Béatrice, ressentit subitement aussi la présence du défunt. Non seulement elle le ressentit, mais en plus elle en reçut une tape sur l'épaule et un courant d'air dans les cheveux. Elle se retourna même en croyant que cela provenait de sa voisine de la rangée de derrière, mais ce n'était pas cela! Pour apporter une petite cerise sur le gâteau, une cerise complètement inattendue et donc, forcément, improvisée, un phénomène surnaturel se produisait également! Il s'agissait du genre de phénomène dont Maylis se serait bien passée d'ailleurs et elle tomba en larmes, bien qu'elle n'ait que très peu connu son oncle.

Les médiums répondirent encore à quelques ultimes questions avant qu'il ne soit mis un terme à cette réunion qui se caractérisa par sa richesse et que M. Vanbockestal ne donne le mot de la fin: il signala ainsi que malgré qu'il avait déjà assisté à quantité de réunions de ce genre, c'était bien la première fois qu'il pouvait constater qu'en dépit de leur nombre, tous les médiums présents avaient été absolument d'accord les uns avec les autres. C'était un fait rarissime qui méritait d'être signalé et qui soulignait, de manière indirecte, la grande valeur des échanges de ce soir et témoignait de la qualité des conférenciers, sans exception. En effet, il est extrêmement rare qu'en abordant un tel sujet, seulement deux médiums soient rigoureusement d'accord. Il y a d'habitude toujours es formes de rivalités, des différences de conceptions, voire des contradictions majeures. Or il n'y a rien eu de tout cela ce soir.

Retour rapide à Soignies

100_4178Avec facilement une grosse demie heure de retard sur le programme, M. Vanbockestal et les siens s'en retournèrent à Soignies. Il n'y avait pas beaucoup plus d'une demie heure de route mais on était déjà nettement en retard pour commencer la centralisation de l'opération Suricate. Nous espérons que nos collègues et partenaires français nous en excuseront, mais il était impossible de faire autrement!

Dès le retour au domicile, M. Vanbockestal actionna tous les logiciels indispensables, notamment afin d'entrer en contact d'une part avec Plovdiv et Mme Svetlana Popova, d'autre part avec la Centrale ufologique.

Premiers résultats de l'opération Suricate

Les résultats des pays de l'Est lui parvinrent assez rapidement:

Novokouznetsk (Sibérie) de 19h a 20h (= de 13h à 14h en Belgique/France), à l'œil nu, direction: Est. Résultat: rien d'intéressant.
Toula (Russie Centrale) de 19h a 20h ( = de 17h à 18h en Belgique/France), avec des jumelles, direction: Est. Résultat: rien d'intéressant
Moscou de 20h a 22h (= de 18h à 20h en Belgique/France), avec des jumelles, direction: Ouest. Résultat: rien d'intéressant.
Sofia (Bulgarie) de 22h à 23h (= de 21h à 22h en Belgique/France), à l'œil nu, direction: Nord. Résultat: aucun (nuages épais).

La fin des opérations, vraiment peu claire...

Un premier coup d'œil au tchat de la Centrale Ufologique permit d'arriver à la constatation selon laquelle toutes les observations qui se déroulaient en France étaient profondément contrariées par de mauvaises conditions climatiques, la visibilité était quasiment nulle et c'était aussi le cas en Belgique. Les résultats belges, eux, se faisaient attendre, mais ils étaient très prévisibles. D'un côté les observations s'avéraient impossibles, on ne voyait même pas la moindre étoile dans un ciel désespérément nuageux, voire pluvieux, d'un autre côté bon nombre d'observateurs revenaient seulement de la réunion du CERPI (la date choisie, que ce soit pour la réunion ou l'opération Suricate n'avait aucun rapport avec Halloween et la simultanéité était complètement fortuite. Cela provenait simplement des hasards du calendrier et des impératifs du groupement). De plus, la réunion prenait l'heure normale du repas du soir et les estomacs devaient être dans les talons, sans compter que, comme on l'a dit, TF1 proposait sa Soirée de l'Étrange et même si l'on peut tout à fait mettre en doute le sérieux de Christophe Dechavanne face aux phénomènes inexpliqués, pourtant très bon animateur, il est certain que de nombreux cerpiens auront préféré se pelotonner devant la télévision, bien au chaud, plutôt que de se geler à scruter un ciel complètement bouché.

Malgré toute la compréhension de rigueur, M. Vanbockestal cachait mal sa déception et son énervement de se retrouver un peu seul en la circonstance. Le poste de Soignies ne pouvait effectivement pas fonctionner en solo car il y avait absence de possibilité de traçage, par ailleurs aucun poste ne répondait présent. Comme d'habitude, il aurait certainement préféré recevoir des messages, même brefs, indiquant simplement que tel ou tel poste renonçait à l'observation en raison du mauvais temps, plutôt que de s'enfermer dans un mutisme total. La seule consolation résidait dans la généralisation de la situation: il n'y avait strictement rien à observer dans tout l'hexagone non plus et si l'on excepte l'une ou l'autre petite alarme dans le ciel du Perthus, ou en Lettonie, c'était le calme plat. Sur le Tchat de la Centrale, les Internautes dissimulaient aussi très mal leur mécontentement, les conversations devenaient pour le moins décousues, cela commençait à manquer de sérieux et, dans l'ambiance, même le CERPI se mit à s'égarer quelque peu dans ses propos, se mettant à s'exprimer en flamand, peut-être en réponse au pseudo du responsable français qui était subitement devenu... euh... très inattendu!
Bref, il n'était plus question de perdre son temps inutilement et même Suricate décida de mettre un terme à son opération dès 1 heure du matin, au lieu de 4.

Mais rendons hommage aux pays de l'Est!

Dans toute cette histoire d'opération Suricate qui se solde par une grande déception, M. Vanbockestal tire une leçon:
Avec les participations de Plovdiv, Sofia, Moscou, Toula, et Novokouznetsk, les pays de l'Est ont flanqué un sérieux camouflet à leurs homologues belges qui ont eu beaucoup moins de courage. Cela laisse songeur que de se dire que c'est grâce aux pays de l'Est, et seulement grâce à ceux-ci, que le CERPI doit de ne pas avoir été complètement nul pour cette opération. Vous rendez-vous compte que nous disposions théoriquement d'une cinquantaine de stations pour environ 75 personnes et que personne, vous entendez bien, personne (sauf les pays de l'Est, toujours) ne s'est manifesté! En tous cas, nos amis de l'Est méritent quant à eux certainement un grand coup de chapeau et je désire les remercier une fois encore personnellement, même si j'ai déjà transmis un tout grand "Spassibo" à Mme Svetlana Popova! Merci à Irina, Tatiana, Nadia, Oksana, Svéta et Roumene!

100_4194