Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

On nous cache tout, on nous dit rien !

Nombreux sont les ufologues qui se sont cassés les dents sur l'affaire Roswell, que l'on ne présente désormais plus.  Nous devons bien avouer que nous n'avons pas fait exception à la règle ou plus exactement que nous n'avons pas pu apporter d'élément neuf à cette histoire rocambolesque à souhait, laquelle n'a toujours pas trouvé son épilogue à l'heure actuelle.  Entendez par là que l'on ne sait toujours pas aujourd'hui, si oui ou non il y a bien eu un crash d'OVNI à Roswell.

Aujourd'hui toutefois, nous prendrons clairement le parti de prendre position, jusqu'à preuve du contraire et ce sera en faveur de l'hypothèse extraterrestre.  Selon nous donc, il y aurait bel et bien eu au moins un crash d'OVNI dans ce coin du Nouveau Mexique.  Il n'y aurait pas eu de confusion de la part de Brazel.  Nous n'irons cependant pas jusqu'à affirmer qu'il s'y trouvait bien aussi un ou plusieurs cadavres d'E.T.  Nous nous contenterons d'admettre la théorie de l'écrasement d'un engin de type "tôle et boulons", lequel aurait eu la très mauvaise idée de se produire non loin d'une base atomique américaine (et pas n'importe laquelle, en fait il s'agissait de la première base atomique américiane, "responsable" de l'explosion d'Hiroshima... "excusez du peu" comme le dirait le brave Christophe Giltay.)  Cela ne signifie pas pour autant que nous réfutions le reste, nous ne nous prononçons pas à ce sujet.

Cette prise de risque peut sembler hasardeuse : nous serons peut-être amenés un jour à reconnaître notre erreur, mais cela nous paraît mieux que de persévérer à colporter des mensonges.  

Et, justement, qu'est-ce qui nous a permis d'en arriver à cette conclusion (provisoirement définitive) ?

Il s'agit en fait d'un ensemble d'éléments logiques.

Nous allons toutefois, si vous le voulez bien, commencer par la fin.

Récemment, l'Académie d'Ufologie nous communiquait cette information : 

L'US Air Force dévoile plus de 130 000 pages d'archives sur les OVNI

http://www.leparisien.fr/insolite/l-us-air-force-devoile-ses-archives-sur-les-extraterrestres-20-01-2015-4462943.php

Fort bien !  Sauf qu'il faut surtout y voir l'aboutissement de nombreuses années de recherches et de travail de la part d'un passionné plutôt que la générosité spontanée de l'US Air Force.

Jacky Kozan précise, dans l'un de ses envois:

La Presse reprend largement les articles de la presse américaine. C'est bien, on progresse mais ils n'ont pas bien compris et adaptent l'information, en France comme aux US.
Les articles de presse annoncent que l'US Air Force vient de rendre public les dossiers du projet Blue Book.
Voyez combien ils sont coopératifs!

En réalité c'est John Geenenwald qui il y a 20 ans, quand il avait 15 ans (quinze) a fait une demande au gouvernement américain, dans le cadre du "Freedom of Information Act" (FOIA), pour avoir accès à ces documents. Il est allé aux Archives Nationales récupérer les documents qui étaient sur micro-films. C'est lui qui les a trouvés, récupérés, numérisés et mis en ligne. 130 000 pages pour 10 000 dossiers, à partir de 1 500 000 pages récupérées. Une charge de travail énorme...
Donc ce n'est pas l'US Air-Force qui est à la source mais un "ado" ufologue qui a "bossé" 20 ans là-dessus.
Grand coup de chapeau à John.

Nous devions donc ce superbe travail à John Greenewald et ce dernier nous permettait d'aller consulter une immense liste de documents PDF téléchargeables, dont ceux de 1947 (année de Roswell)  Il faut cependant noter aussi que l'occurrence "Roswell" s'y trouvait néanmoins occultée et "comme par hasard", ce qui s'y trouvait disponible sur le sujet de Roswell était infime.  Nul doute, et c'est avéré, qu'un grande gomme en treillis était déjà passée par là.  De ce côté, au moins nous ne nous faisons plus guère d'illusions !

Nous avions donc entrepris, ou plutôt envisagé, de télécharger courageusement la totalité de ces fichiers avant de remettre cette imposante tache à demain... L'information datait du 20 janvier.  Il n'aura pas fallu plus d'une quinzaine de jours pour que les documents en question ne soient plus disponibles, comme vous pourrez vous en apercevoir en cliquant sur : 

http://projectbluebook.theblackvault.com/

A moins de disposer de la base de données, il aurait fallu aller très vite pour s'approprier les documents (Il aurait fallu en enregistrer 9 par minute, 24h/24, pendant dix jours !)  Le moins que l'on puisse dire est que, même près de 70 ans plus tard, on freine l'accès à l'information des quatre fers et même avec tout l'attelage !  C'est l'éternel : "Circulez, il n'y a rien à voir" et "Dormez bonnes gens !"

Ensuite, il y aura toujours toute une panoplie de gens bien pensants pour ajouter : "Mais qu'allez-vous donc imaginer ?"

weather-balloonEh bien oui !  Nous allons imaginer (et ce sera même une quasi-certitude) que l'affaire de Roswell a abondamment été occultée, Gildas Bourdais s'en fait d'ailleurs le témoin avisé dans son livre : "Le crash de Roswell" et ses propos rejoignent parfaitement notre opinion, déjà exprimée dans la partie ufologique de "Les Phénomènes Inexpliqués en Belgique".  Trop de moyens ont été mis en oeuvre afin que le grand public ne puisse jamais savoir la vérité et cela bien antérieurement à 1977 de sorte que même l'opération Mogul ne pouvait plus être mise en cause.  Par ailleurs, l'US Air Force et le gouvernement américain se sont remarquablement distingués pour attribuer systématiquement nombre de manifestations d'OVNI à des "wheater balloons", à un point tel que c'en est devenu ridicule.

Bien sûr, il convient d'y aller avec des pincettes avec les témoignages dont on dispose sur l'affaire.  Il est clair que l'on puisse dégrossir pas mal de choses et rappeler que bon nombre de témoins n'étaient en fait que des personnes qui avaient entendu parler l'ami d'une connaissance dont un parent de la famille d'untel avait appris que... Bref : l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours !  Cela ne nous interdit pas de croire aux ours !

En fin de compte et pour couper court à toutes ces discussions, nous nous en tiendrons à notre première opinion de base.  Celle-ci repose sur le fait que des officiers de la première base atomique américaine n'auraient jamais pu confondre entre les débris d'une "soucoupe volante" et des morceaux de bois, d'aluminium, de balsa et de ruban adhésif !  S'imaginer pareille chose s'apparente à une insulte à l'intelligence.

Même si l'on considère que Mac Brazel n'était que d'un niveau intellectuel très limité (ce qui n'est pas forcément le cas) et même si l'on se rappelle que nous étions là en 1947, il nous paraît très difficile de penser que même un rancher aurait pu, lui aussi, procéder à une telle confusion.  Un vaisseau spatial, constitué de bois, de feuilles d'aluminium et de... rubans adhésifs !  On a envie de hurler de rire !

Supposons toutefois que l'impensable se soit produit.  Brazel aurait donc rencontré la même erreur de la part de ses voisins qu'il était allé consulter, puis le Shérif aurait abondé dans le même sens en conseillant d'aller voir les militaires d'à-côté.  Brazel serait alors parti courageusement dans son vieux pick-up, avec ses pièces de rechange rudimentaires, pour les présenter comme les restes d'un engin qui aurait traversé l'epace !  Et le mieux c'est qu'il aurait été cru au point d'entraîner une radiodiffusion sensationnelle !  Ensuite, dans un éclair de lucidité, les officiers se seraient ravisés et auraient exigé le démenti en précisant qu'il ne s'agissait, tout bien réfléchi, que des restes d'un ballon.  De qui se moque-t-on ?

Cette version des faits nous paraît plus difficile à croire que l'existence d'extraterrestres.