Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

La suite du débat sur les voyants rouges

Le break une fois terminé, chacun ayant repris sa place, on pouvait constater que les mines étaient graves et que les participants allaient effectivement bombarder leur président de questions, d'objections et autres remarques.

"Puisque le tour de table veut que j'ouvre le feu, je vais vous dire, Monsieur Vanbockestal, que je ne crois pas un instant à vos théories.  L'histoire de votre accident frôle le scénario de film d'épouvante de série C, l'ambiance générale que vous décrivez me paraît relever de la pure paranoïa, le CERPI n'ayant aucune chance d'intéresser les services secrets, ni même la petite armée belge, je ne vois pas du tout le rapport qui pourrait exister entre la première affaire que vous avez citée tout à l'heure et une armée quelconque et encore moins les extraterrestres.  J'aurais encore pas mal d'autres objections à formuler mais je vais m'en tenir à celles-ci pour l'instant, parce que - pour moi - les théories annexes que vous avez abordées en rapport avec la fin du monde s'apparentent ni plus ni moins qu'à du complotisme et je m'étonne que vous ayez recours à des arguments aussi naïfs !"

"Alors, comme entrée en matière, je dirais que le coup de semonce est pour le moins puissant !  Cela ne va toutefois pas m'ébranler.  Vous ne croyez pas à l'histoire de l'accident : fort bien !  Personne ne vous demande d'ailleurs d'y croire.  Vous devez vous rappeler qu'au CERPI on ne croit rien : on étudie !  Je vous proposerai donc d'étudier ce cas et de m'en donner des explications, car moi non plus je n'y "crois" pas !"

"Je vous interromps tout de suite car il y a absence totale de preuves, invraisemblance de a à z, uniquement des ressentis éventuels et douteux et puis c'est tout !"

"D'accord et j'ai reconnu moi-même que cela me paraissait totalement invraisemblable, pour les mêmes raisons que vous.  Il se fait que, je l'ai appris tout récemment, il y a quelques jours de cela - mon épouse aurait dû m'en avertir plus tôt - alors que celle-ci travaillait sur un PC auxiliaire, dans la pièce attenante à celle où nous nous trouvons, elle m'a dit avoir ressenti un attouchement sur son épaule.  Comme si quelqu'un lui tapait légèrement l'épaule comme pour attirer son attention et dire "Je suis là !".  Elle a d'ailleurs bien cru que c'était moi qui étais venu la surprendre comme il m'arrive de le faire.  Seulement voilà, je n'ai pas bougé de mon bureau.  Il n'y avait donc personne non plus et l'on se trouve confronté à un cas très similaire au mien, sauf qu'il n'y a pas eu de violence, dieu merci !  Sauf que, même à mon épouse, je n'ai pas parlé du côté bizarroïde dont je vous ai finalement fait part.  Pour le reste, je vous accorde que les ressentis restent ce qu'ils sont et rien de plus, ce qui fait bien peu de choses.  Comprenez simplement que je n'ai absolument aucun intérêt à vous raconter ce qui ne serait qu'une invention, surtout de ce type-là, car je suis bien conscient de ce que cela puisse fortement me décrédibiliser.  J'ai fort heureusement d'ailleurs, connu durant mon existence, des cas autrement plus costauds et bien plus probants !  Pourquoi donc aurais-je recours à ce stratagème apparemment tiré par les cheveux si mon seul désir avait été de me mettre en valeur ?  Pouvez-vous m'expliquer, d'autre part, la différence des protocoles radiographiques ?"

"Certainement !  Les urgences qui vous ont reçu devaient être débordées et auront fait un travail plus ou moins bâclé, lequel dénotait malgré tout une fracture et c'était suffisant - puisqu'il n'y avait pas de complications - pour vous mettre en arrêt de travail sur une période de référence, tout en sachant bien que les praticiens suivants parachèveraient leur travail.  Il n'y a d'ailleurs pas de traitement particulier, si ce n'est le repos et les antalgiques. Il y a eu erreur, c'est vrai, mais elle ne prêtait pas à conséquence et surtout ne fournit aucune preuve quant à votre histoire d'homme invisible !"

"Bien !  J'aime votre développement !  Sauf que s'il n'y avait pas de complication grave, il y avait néanmoins "déplacement", c'est-à-dire une fracture bien nette et non une simple "ligne" sur le tracé osseux.  Car toutes les fractures, pourtant bien réelles, ne sont pas forcément visibles à la radio.  Le déplacement pouvait être "ouvert" selon un angle de x degrés et donc présenter une aspérité de nature à pouvoir provoquer un pneumothorax.  J'ai pu parler à ce propos avec un infirmier et même avec la doctoresse qui tous deux ont confirmé le déplacement et comme je demandais s'il n'était pas nécessaire d'assurer un maintien quelconque, la réponse a été que la nature (comprenez : l'importance) du déplacement, ne le justifiait pas.  Ce qui est étrange, c'est que, d'une part, sur la radio de contrôle le déplacement ait complètement disparu, en un temps record (surtout en considérant la vitesse à laquelle les os se reconsolident après une fracture chez un homme de soixante ans) et puis que d'autres fractures soient apparues, mais nous rejoignons-là votre hypothèse du travail bâclé.  Il n'empêche que cela souligne la violence du choc, laquelle me paraît démesurée dans le cadre d'une simple chute, chez un individu en principe apte à amortir les chutes par la pratique du judo et en rappelant que le genou avait déjà dû amortir une partie de l'impact.  Cela dit, je reste d'accord sur le fait que cela ne démontre évidemment pas l'existence de l'homme invisible auquel j'ai fait allusion et encore moins qu'il soit extraterrestre."

"Cette affaire étant néanmoins secondaire, pouvez-vous me répondre sur les autres points ?"

"Ah oui !  Vous parliez de l'ambiance et de la parano à laquelle cela vous faisait penser, c'est bien ça ?"

"Exactement !"

"Vous étiez pourtant déjà là en 2010, quand le CERPI a connu diverses attaques plutôt virulentes qui ont bien failli mettre son existence en péril.  Dois-je vous rappeler la mise sur écoute de notre téléphonie (confirmée par l'opérateur lui-même), le piratage de notre site Web, le détournement de notre nom de domaine, l'apparition de rôdeurs dans les abords de notre siège social, la diffusion de mensonges éhontés de la part d'une chaîne de télévision ne se privant pas d'attaquer aussi, verbalement s'entend, ma maison d'éditions, ni de colporter sa désinformation à l'attention de toute la francophonie !  C'est une affaire qui laisse des traces, mon bon monsieur, cela en rendrait plus d'un parano - en effet - sauf qu'ici on parle d'événements ayant réellement existé et qui précédaient de peu la révélation de l'affaire Snowden.  Ensuite, nos services ont pu déterminer que les services secrets britanniques étaient probablement en cause, sauf qu'il pourrait s'agir d'une "fausse bannière", ou un "cover-up", comprenez donc : un mensonge pour brouiller les pistes, mais émanant néanmoins bel et bien de services secrets. Quant à savoir lesquels, je vous avouerai mon ignorance.  Pour le reste, je rappellerai que j'ai averti mes confrères d'un risque important sur le plan informatique, lequel s'est avéré réel puisqu'il s'est concrétisé.  Le mieux, c'est que l'on parle encore actuellement de cette affaire qui revient au premier plan dans les médias alternatifs en évoquant le travail d'une bande s'escrocs réclamant eux aussi des bitcoins, sauf qu'il est maintenant question de chantage à la bombe.  Dès lors, les autorités, obligées de prendre cela au sérieux, se voient obligées de procéder à des évacuations et vous imaginez l'impact de cette affaire qui touche maintenant les USA.  Voici un article sur le sujet. Pour ma part, je m'étonne que chacun ait vu clair en matière de ransomware mais que personne n'ait pensé à la bombe informatique.  Bien qu'avertis, nous avons nous-mêmes aussi été touchés - par une attaque néanmoins différente - et nous avons pu y faire face.  En outre, vous conviendrez, je suppose, que les comportements routiers que j'ai rencontrés avaient de quoi poser question !  Il est également curieux que ce soit un médium qui m'ait téléphoné, le jour même de mon accident, pour me mettre en garde contre des atteintes à mon intégrité physique !  Il est seulement dommage que ce soit arrivé un peu trop tard !  Mais le médium avait réellement très peu de chances d'avoir pu tricher en l'occurrence.  Les choses ont en effet été très vite au niveau des interventions médicales (ambulancières), il y a le secret médical et le secret professionnel, mon nom n'a pas été cité sur Facebook, du moins à ce que je sache et le médium n'a pas de connexion Internet !  Dois-je continuer ou bien cela vous suffit-il ?"

"Disons que je comprends un peu mieux la situation.  Mais cela ne me donne toujours aucune idée quant à l'intérêt que pourraient porter les services secrets sur nos activités..."

"A mon tour d'être désolé de vous le dire, mais vous avez sans doute loupé des épisodes dans nos activités et probablement n'êtes-vous pas assez informé sur les structures du CERPI ainsi que sur certains de ses dossiers !  Prenez cela comme une riposte à la votre coup de semonce !  Alors, je vous explique !  Au début, nous nous sommes posés les mêmes questions que vous parce qu'il nous semblait évident que le CERPI ne pouvait en aucune façon intéresser les services secrets.  Nous ne détenions pas de secrets d'Etat et - en principe - ne tentions pas d'un obtenir.  A moins bien sûr que certaines de nos enquêtes passent justement par là, ce qui expliquerait d'ailleurs pourquoi on aurait voulu les occulter à ce point.  Mais le cas échéant, cela aurait été à notre insu puisqu'en finale nous n'avons rien découvert de tel.  Peut-être cela les chatouillait-il malgré tout un peu que nous ayons une chance d'y arriver, par hasard et par exemple.  Parce que nous avons la fâcheuse tendance à être perspicaces et plutôt tenaces, tout simplement aussi parce qu'il n'y a rien de pire qu'une volonté de trouver quand il existe la volonté inverse !  Mais il y avait une autre raison, toute bête !  La politique générale voulait que soient surveillées toutes les instances susceptibles d'avoir des rapports avec ce que l'on nommait alors "les états voyous".  Là non plus on ne voit pas le rapport !  Pourtant, il se fait que le CERPI a bien des "rapports" avec certains pays de l'Est, dont la Bulgarie, la Tchéquie et même la Russie !  Il se fait d'ailleurs que notre présidente d'honneur pour les pays de l'Est, Madame Svetlana Popova, est russe.  Rappelez-vous que le CERPI, ex-CEPI et ex-GESO est issu du groupe "Belgasites" depuis l'avènement du Net et que l'un des sites qu'il a mis en place était celui de Belgaria ASBL dont je me suis occupé du webmastering.  J'ai d'ailleurs pour cela été invité à Bruxelles, à l'Ambassade de Bulgarie où j'ai été reçu par son Excellence en personne, qui m'a félicité et remercié pour ce que j'avais fait pour la promotion de son pays.  J'ai même reçu un petit cadeau typiquement bulgare. Par ailleurs, lors de certaines opérations, nous avons suscité pas mal de jalousie chez la concurrence en développant des postes d'observation jusqu'en Sibérie, ce qui n'était pas à la portée de tout le monde !  Quoi qu'il en soit, c'était assez d'éléments pour que les services secrets viennent voir d'un peu plus près ce que nous "fabriquions" au CERPI et si, par exemple, notre prétendue étude des phénomènes inexpliqués ne serait pas occasionnellement une belle couverture pour masquer des échanges de données sensibles, par exemple en rapport avec l'OTAN puisque nous sommes quasi voisins du SHAPE.  Pour couronner le tout, certains de nos dossiers, dont une partie a aussi été médiatisée, nous ont fait passer par des sociétés américaines en rapport notamment avec l'aéronautique et l'astronautique.  Qui plus est, cela se trouvait dans une région que l'on peut désormais considérer comme une plaque tournante du terrorisme.  Ce que je ne savais pas moi-même à l'époque et étais d'ailleurs loin de m'imaginer.  Faisons un rapide détour par un ministre passant par là par hasard, par une Ecole Royale Militaire qui a énoncé une phrase remarquable à l'un de ses subordonnés et par un épisode sanglant de l'affaire de Salah Abdesalm, lequel se déroulait à deux pas des anciens locaux du CERPI et à trois de l'une de ses antennes et je pense que la cour est pleine, non ?  Cela répond-t-il à votre question cher monsieur ?"

La personne concernée se gratta les cheveux.  Il ne s'attendait visiblement pas à un telle riposte ! Mais il ne perdit pas contenance pour autant et repartit à l'attaque ;

"Et pour ce qui serait du rapport avec la première affaire que vous avez évoquée et l'armée ou les extraterrestres ?

"A ce niveau, vous devrez me permettre de ne pas tout vous dire puisque ce sera publié, mais je vous invite à prendre connaissance du dossier et vous constaterez que le rapport est bien présent.  Par ailleurs, nous disposons de rapports de la SOBEPS qui décrivent la région comme un "nid à soucoupes volantes".  De notre côté, nous avons remarqué des choses, purement par hasard d'ailleurs, qui viennent conforter nos hypothèses.  En aparté, je pourrai vous faire part de quelques détails et anecdotes complémentaires qui achèveront de vous convaincre... Je peux vous garantir qu'elles seraient croustillantes !"

"Il ne me reste plus que mon argument du complotisme..."

"Bien !  Si vous avez le temps que je vous en parle pendant au moins deux heures, je vous préviens que ce serait tout à fait possible.  Mais il faudra céder la parole à tout le monde, je vais donc essayer de me faire bref !  En guise d'introduction, je vous proposerai simplement l'article suivant, dans lequel il n'est nullement question de téléportation mais qui aurait plutôt tendance à démontrer que les médias arrangent parfois (mal) leurs bidons pour donner le sens qu'ils veulent à leurs interviews.  Il est évident qu'il y a eu un montage, on a coupé une partie de la réponse et, malheureusement, les raccords n'étaient pas parfaits.  Mais soit, ce n'est là qu'amusette !  Je vous parlais notamment de la puce RFID et des conséquences désastreuses qu'elle pourrait provoquer, sur nos libertés individuelles, mais également sur le contrôle mental à distance.  Voici un petit article qui vous parlera des expériences préliminaires réalisées dans ce sens... On parle ici bien sûr d'expériences certes très cruelles pour ces pauvres "cobayes" mais aussi très sommaires, rudimentaires, je veux dire "primitives".  Elles datent de pas mal d'années déjà.  Entre temps, est-ce que vous devrez faire un énorme effort d'imagination pour vous convaincre que l'on a fait mieux, plus fort, plus efficace, plus perfectionné et que, à peu de choses près, il ne reste plus qu'à lever les dernières réticences - et de ce côté, je ne me fais aucune illusion : à partir du moment où l'on comprendra que cela favorisera le commerce, les transactions bancaires, le consumérisme, les possibilités annexes au niveau marketing, la partie sera déjà au moins partiellement gagnée.  Il suffira ensuite de faire comprendre aux personnes souffrant de certaines pathologies, que les implants RFID leur apporteront une aide considérable doublée d'une surveillance permanente à distance et donc d'une bien meilleure sécurité, pour que la demande médicale suive.  On nous garantira les meilleurs gages de sécurité et de confidentialité - mais il y aura déjà longtemps que ces concepts n'existeront plus : ils sont déjà sérieusement en voie de disparition !  Par conséquent, il suffira par exemple d'urgences un peu débordées (si vous voyez ce que je veux dire !), de malencontreuses erreurs ou confusions, d'un "bug informatique" - bien sûr totalement indépendant de "notre volonté" et de regrettables accidents, hélas irréparables, se produiront.  Mais il est probable que cela ne sera là qu'un ensemble de petits tests avant d'en arriver à des systèmes capables de contrôler l'expansion démographique mondiale.  Si vous doutez encore de la disparition de la sécurité de notre vie privée, je vous invite à lire le livre "Les nouvelles superpuissances" de Daniel Ichbia et de prendre connaissance de ce petit article concernant ce "cher" FBI.  J'y ajouterai, pour ma part que cet article souffre d'un optimisme démesuré à en croire le même Ichbia !  Je vous l'ai dit, je pourrais tenir des heures sur le sujet, mais si vous n'y voyez pas d'inconvénient, nous allons passer à la personne suivante... A moins que vous n'ayez quelque chose à ajouter ?"

"Euh... Non.  Je dois dire que vous m'avez assez bien "mouché".  Mais sur le dernier point, ne pensez-vous pas que l'être humain se débrouille très bien pour ces dérives sans avoir donc besoin d'extraterrestres.  Et je ne vois toujours pas le rapport entre ceci et cela..."

"OK.  Ne pensez-vous pas que les progrès scientifiques réalisés ces dernières années soient vraiment particulièrement remarquables.  En fait, il faudrait plutôt dire que leurs applications techniques et donc pratiques sont incroyablement abondantes et rapides.  Car, en fait, en schématisant un peu la question, on voit que - bien sûr, on a découvert des choses, c'est indéniable - mais à quelques exceptions près il s'agit plutôt de l'exploitation industrielle de principes scientifiques qui étaient déjà connus de longue date.  Pour simplifier, on utilise, on développe, on perfectionne, on booste, une science, la science de 1935 !  Certains développements ont même été si rapides que l'on se demande bien si nous n'aurions pas bénéficié d'un petit coup de pouce.  Par exemple, un coup de main issu de la sphère militaire qui, après en avoir tiré tout le profit possible dans son domaine spécifique, a laissé passer certaines choses qui de toute façon étaient déjà dépassées, en vue de leur exploitation commerciale.  C'est ainsi qu'en un rien de temps, on s'est retrouvé avec des tas de nouveaux procédés qui n'auraient jamais pu voir le jour autrement.  Et comme par hasard, pas mal de choses tiennent leur origine initiale de 1947.  Vous voyez certainement pourquoi je cite cette date, cette année !  Dans le cas contraire, vous pouvez rentrer chez vous... Probable rétroingénierie.  Mais sur ce point il est vrai que je n'ai pas de preuves à vous fournir..."

"Excusez-moi d'insister, mais il n'y a pas pour autant forcément de rapport avec les extraterrestres.  Ce sont des spéculations.  Rien n'est avéré à propos de Roswell, on peut douter de ceux de Bob Lazar.  La seule rétroingénierie à partir d'éléments aussi chronologiquement éloignés de notre technologie poserait nombre de problèmes car il est très probable que nous ne comprendrions rien à tout cela.  Nous serions complètement dépassés, scientifiquement, différemment orientés philosophiquement.  Nous ne comprendrions probablement même pas les principes fondamentaux mis en oeuvre parce qu'ils dépendraient de découvertes que nous ne ferons, si tout va bien, que d'ici quelques siècles ou peut-être millénaires !  Quant à imaginer une collaboration entre nos différentes ethnies, on passe encore un stade et j'ai beaucoup de mal à adhérer à cette hypothèse.  Imaginez-vous le nombre de choses qui devraient se dérouler de manière totalement occulte et de la difficulté de maintenir le secret.  Voyez par exemple à ce propos avec quelle vitesse les russes se sont appropriés la technique nucléaire, comment sur une période de seulement 5 ans, la découverte de Turing et l'éclatement du cryptage d'Enigma a changé le déroulement des opérations et probablement le visage du monde !  Vous qui semblez apprécier le domaine des services secrets, vous ne devriez pas ignorer qu'il ne convient pas de sous-estimer leurs possibilités.  Donc, que tout cela reste secret me paraîtrait un tour de force inimaginable, qui perdurerait de plus depuis des décennies : plus de septante ans !  Vous rendez-vous compte ?"

"Vous avez raison d'insister : cela démontre votre tenacité et j'aime ça !  Pour répondre à votre remarque, je dirai tout d'abord qu'il existe depuis des décennies deux clans ufologiques qui s'affrontent entre les tenants et les détracteurs.  Peut-être saura-t-on un jour la vérité, dans l'immédiat on ne peut rien affirmer de définitif.  Mais pour moi mon opinion est faite depuis longtemps et je la tiens (mais cela n'engage que moi) pour une certitude pour plusieurs raisons.  Tout d'abord un ami ufologue aujourd'hui décédé m'a fourni assez d'éléments convaincants, en matière de logique et de documents.  Ensuite j'ai moi-même un élément de logique que j'expose d'ailleurs dans l'une des vidéos de la chaîne du CERPI (inactive pour l'instant, mais la vidéo est toujours bien présente).  On peut, à la limite, présenter les choses comme un sketch et c'est presque ce que j'ai voulu faire en m'inspirant d'Alexandre Astier mais avec infiniment moins de talent.  Dans ce cas, l'ironie s'adresse aux détracteurs de Roswell à propos du déroulement des opérations à leur début.  Des éléments insignifiants, d'une banalité hyper-évidente, auraient été pris pour les pièces d'un vaisseau spatial interstellaire si l'on en croit la version officielle, celle de l'armée.  Ni le rancher, ni ses voisins consultés pour l'occasion n'auraient trouvé à redire à cela : manifestement cela méritait d'aller consulter le shériff !  Le shériff lui-même se serait laissé aller à conseiller de s'adresser à la base militaire d'à côté, c'est-à-dire ni plus ni moins que la première base atomique américaine, excusez du peu !  Cela fait un peu fort de café pour des morceaux de bois, un peu de papier aluminium et du skotch !  Ces "précieux éléments" sont ensuite envoyés, sous bonne garde, à Wright-Patterson.  Ben voyons !  Déjà, rien qu'en allant jusque là, il y a de quoi se tordre de rire face à une explication sceptique aussi saugrenue, farfelue !  Par après, l'endroit est saturé de militaires qui interdisent l'accès à tout le monde, y compris aux journalistes (surtout aux journalistes !), y compris aux pompiers, y compris la police du coin, on revient sur la première version radiodiffusée par laquelle on avait averti la population que l'on avait "capturé" un OVNI et on la rectifie carrément : il n'y a rien de tout cela !  Après, on aura droit au mensonge du ballon météo, qui deviendra tellement célèbre que l'armée américaine sera désormais bien connue du monde entier pour expliquer toutes les bizarreries qui se passent dans le ciel par ces mêmes ballons météo.  C'est d'un cocasse !  Mais soit !  Malgré toutes ces "pitreries", il y a encore moyen de douter de l'affaire de Roswell.  Il n'en est pas moins vrai que s'il fallait dresser une liste des observations ou manifestations d'OVNI dans lesquelles l'armée serait intervenue et aurait occulté l'affaire ou déviée en explication à la noix, on n'aurait pas fini d'écrire demain soir !
Le fait est, pour en revenir à ce qui nous concerne, que la grande majorité des enquêtes que nous menons en matière ufologique nous font croiser, de près ou de loin, la route du domaine militaire.  Entre nous, au CERPI, nous en rions parfois même tellement cela devient un grand classique et la conséquence logique est qu'il n'est donc vraiment pas étonnant que nous intéressions les services secrets  Si certains se demandent ce qu'ils cherchent, moi je me demande s'ils savent ce que nous ignorons, s'ils cherchent à savoir ce que nous savons, s'ils sont au courant de ce que nous ne savons pas mais que nous savons qu'ils savent qu'il vaudrait mieux que nous ne sachions pas bien que nous sachions qu'ils savent forcément ce que nous ne savons pas, sinon ce ne serait pas la peine de le cacher..."

Après une phrase pareille, Président, peut-être devriez-vous vous reposer un peu !  Assoyez-vous donc... Et, si vous le permettez, pour vous laisser respirer un peu, je vais vous seconder à propos du volet que vous n'avez pas abordé : celui de la collaboration entre humains et extraterrestres.  Il y a à ce sujet quantité d'hypothèses farfelues qui passent par les recherches nazies, le développement qu'ils auraient fait d'appareils très semblables à nos "soucoupes volantes", sur base d'une force anti-gravité obtenue par d'obscurs moyens qui font eux-mêmes le détour par le Tibet.  La seule pierre d'achoppement que j'y vois est la nébuleuse qui a entouré l'opération Paperclip et le fait que Von Braun soit le "père" de la conquête spatiale.  Car si les alliés, lors de leur arrivée en Allemagne, ont pu constater une importante avance scientifique et technologique, en revanche à part leur fameux Messerschmitt Me 262, les seuls engins existant ne dépassaient pas le stade de la planche à dessin ou, tout au plus, le stade expérimental de prototype dont les résultats étaient loin d'être probants.  Mais dès 1935, voire encore avant, on trouve des traces de supposées collaborations exotiques.  On trouve de probables contacts étranges dans l'opération Highjump de l'amiral Byrd, notre Président a lui-même mis le doigt sur de très étranges documents émanant de la NASA, quant à Jean-Pierre Petit - qui est bien loin d'être un imbécile - il a fait ressortir pas mal de choses de l'affaire, pourtant très controversée, UMMO.  Dernièrement, l'aviation américaine a sorti un Northrop-Grumman b21 dont la similitude avec les triangles de la vague belge est vraiment surprenante.  Je vous passerai toutes les suppositions qui émanent de la zone 51 (qui connaît à présent plusieurs alter egos) et puis la fameuse particularité géographique de la vague belge qui trouve son écho dans un duo de présences très clairement militaires me paraît actuellement la plus belle illustration et aussi la plus prometteuse en la matière.  Cela dit, je pense que nous pouvons poursuivre le tour de table...

Suite du dossier  --  précédent