Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Au CERPI, tous les voyants sont au rouge !

C'est à un très curieux phénomène que nous avons pu assister ce soir (06/12/18) au siège social du CERPI.  Il n'avait rien de paranormal, ni de surnaturel ou d'ufologique mais un peu tout à la fois.  C'était en tous cas bien la première fois que ce genre de choses nous arrivait, de cette manière !

Alors de quoi s'agit-il ?  Que s'est-il passé ?

C'est finalement assez simple, bien que tout bonnement incroyable : d'une manière certes un peu imagée et en suivant en même temps un jeu de mots, tous nos voyants se sont mis au rouge.  C'est-à-dire que le téléphone s'est mis à sonner, à répétition, sur plusieurs lignes, fixes ou mobiles, les sonneries ont retenti dans tous les coins pour témoigner de l'arrivée de SMS, les bips d'arrivées de messages électroniques ont suivi, bref : des informations nous parvenaient de tous les côtés à la fois !  Mais le plus incroyable c'est que chacune d'elles, à sa manière, disait la même chose !  A savoir, grosso modo : "Alerte générale, la fin des temps est imminente, des choses très importantes, très graves, sont en train de se passer..."

Mais le coup de la fin du monde, on nous l'a déjà fait des centaines de fois.  Et nous sommes toujours là !

Ce qui était bizarre, c'était surtout cet afflux massif, quasi simultané, émanant parfois de personnes dont nous n'avions plus de nouvelles depuis longtemps, pour nous faire part de la même information qui se voulait inquiétante et à laquelle n'importe quel rationaliste n'accorderait pourtant aucun crédit.

C'est que, cette fois, les choses sont tout de même très différentes.  Il n'est question nulle part d'une date déterminée comme par exemple pour le bug de l'an 2000 ou la prédiction du calendrier maya, ou encore la grande peur de l'an Mille...  L'idée serait plutôt que "le train serait en marche et qu'il roulerait vite.  Très vite".  Il n'est pas question que la terre se mette à trembler cette nuit, que des explosions surgissent de partout dès demain matin ou que les armées célestes débarquent dans l'après-midi en sonnant les trompettes de l'apocalypse.  Il serait plutôt question de dire  "L'opération est en cours", ce qui sous-entend beaucoup de choses, auxquelles nous adhérons et que nous développerons sous peu. (Le CERPi suit en effet, en coulisses, certaines affaires qu'il ne relaie pas par respect du bon fonctionnement des enquêtes).  

Elles rejoignent aussi certaines prévisions que nous avons déjà évoquées, qui se manifestent d'ailleurs très concrètement à certains niveaux et pour lesquelles nous prenons de nombreuses dispositions - finalement assez utopiques si tout cela devait s'avérer exact.  Nombre de ces points se trouvent aussi pleinement confirmés par les médias alternatifs, au milieu d'un silence révélateur de la part de leurs vis-à-vis officiels.  Tout s'inscrit dans une logique parfaite, une mécanique bien huilée dont nous connaissons déjà les principes majeurs.  Pour couronner le tout, la quasi totalité de nos médiums (et nous ne parlons pas ici de charlatans spécialises du n'importe quoi mais bien de personnages éprouvés en qui nous avons toute confiance) semblent s'être donné le mot pour nous apporter leur grain de sel et venir corroborer une fois de plus les étranges prévisions de cette soirée.

Dans un premier temps, il nous importait de vous en faire part, sans nous montrer catastrophistes pour autant.  Ensuite, il ne convenait pas de rameuter la totalité de nos troupes en vue d'un briefing pour répondre à "l'assaut final", mais bien de prendre du recul, de décanter l'ensemble des informations (qui, rappelons-le, vont toutes dans le même sens en dépit de terminologies et d'interprétations légèrement différentes en fonction des affinités respectives et aboutissent toutes à la même conclusion).  D'ici peu, il conviendra de tenter d'y voir clair et de développer les arguments avec leurs objections éventuelles.  Il y aura de la matière !

Mais avant de procéder à cette présentation-analyse, il faut que nous vous disions que, a priori, tous les arguments se tiennent, que la trame de l'affaire se dessinait depuis longtemps déjà, que confirmations, vérifications et recoupements abondent.  Bref : nous serions confrontés à du (très) costaud.  Difficile de ne pas prendre l'événement de ce soir au sérieux.  Il y a indéniablement anguille sous roche et peut-être même s'agit-il plutôt d'un véritable monstre marin.

Nous vous fixons donc rendez-vous dans peu de temps !

Suite du dossier