Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Le praticien : le retour !

Ceux qui ont connu le CERPI d'il y a quelques années se souviennent probablement de celui que l'on surnommait "le praticien".  Pourquoi "le praticien" ?  Peut-être en rapport avec certaines facultés extrasensorielles, mais nous sommes loin d'en être convaincus.  Plus vraisemblablement parce que, à sa façon, ce monsieur est un magicien !  Non !  Pas un prestidigitateur, ni un sorcier, mais bien un "magicien", sauf que c'est une façon de parler puisque ce qu'il fait n'a en réalité rien de magique.  Par contre, cela en a toutes les apparences !

Le praticien donc, fut une grande "vedette" du CERPI.  Mais nous l'avons perdu de vue depuis une dizaine d'années.  Il faut dire qu'il s'agit d'un personnage fantasque, imprévisible, qui apparaît ou disparaît comme d'autres prennent une tasse de café, c'est-à-dire en deux temps et trois mouvements, sauf que c'est pour se retrouver à l'autre bout du monde, affairé à l'une ou l'autre affaire invraisemblable, peu importe le sujet du moment que ce soit mystérieux, embrouillé, incompréhensible, inextricable.  Et lui, immanquablement, sort son "tire-bouchon" et démêle le tout, comme si c'était l'enfance de l'art, la simplicité même.  Personne ne sait réellement ce qu'il fait dans la vie, pour qui il travaille, mais nous ne pensons pas que ses fins de mois soient trop problématiques.  

Nous avons pu profiter plusieurs fois de ses services et n'avons eu qu'à nous en féliciter.  Sauf qu'il a quelque chose de très agaçant, notamment lorsqu'il répond aux questions avant qu'on les  lui pose et qu'il donne les explications tout naturellement comme si c'était enseigné à l'école primaire !  Se permettant parfois même, avec son humour très personnel, de se moquer un peu du monde !

D'où vient-il ?  Que fait-il ?  Comment le joindre ? Où est-il en ce moment ?  Jusqu'où vont ses capacités, nul ne le sait.  Sauf peut-être notre président, Michel Vanbockestal, car entre eux deux le courant passe plutôt bien : ils ont certaines affinités, peut-être parce qu'ils ont partagé des activités professionnelles similaires, des institutions ou des dojos.  Bref : on ne sait pas !

Et toujours est-il que ledit président était le seul à pouvoir prendre contact avec celui que l'on a aussi surnommé (en plus du "praticien" du CERPI), "l'arme secrète du CERPI ou le James Bond du CERPI !  Encore que, même pour lui, c'était tout sauf facile.  Le praticien pouvait être au comptoir du magasin d'en face mais il pouvait tout aussi bien se trouver dans un avion survolant le Vietnam.  Et puis, pour couronner le tout, il existe une procédure toute particulière, très spécifique, pour pouvoir le toucher.  Encore que "le toucher" est un bien grand mot car on pourrait aussi croire qu'il s'agisse d'un fantôme.

Aujourd'hui encore, notre président aura réussi ce prodige consistant à entrer en contact avec cet "extraterrestre", car il jugeait que la situation actuelle le justifiait.  Monsieur Vanbockestal a donc conversé brièvement avec Fantomas, lui a exposé en quelques mots "ce qui n'allait pas" et lui a proposé de venir faire un petit tour dans notre plat pays.  Suspens !  Que répondrait-il ?  Car le praticien n'est aux ordres de personne, ni du président du CERPI, ni du Grand Tsar de toutes les Russies, ni de Mickey-mouse-Trump; alors ?

Alors - ouf ! - la réponse n'a pas été négative.  Ce qui ne signifie toutefois pas qu'il sera là demain !  Il y aurait comme qui dirait un petit réveillon qui s'apprêterait à pointer le bout de son museau et dont, apparemment, il aurait bien envie de profiter, sans doute en compagnie d'une très chamante créature.

Mais il devrait passer au siège du CERPI (ou ailleurs, car - nous vous l'avons dit : il est imprévsible !) mais dans le courant de la semaine qui vient.  Viendra-t-il déguisé en ouvrier carrier se déplaçant à vélo ou à bord d'une fantastique Tesla équipée à mort ?  Nul ne peut le savoir !

M. Vanbockestal considère l'apport du praticien comme une excellente chose, un petit miracle en soi.  On ne sait combien de temps il restera parmi nous ni quel sera le résultat des courses (entendez : le fruit de ses agissements) mais notre président, bien conscient des capacités phénoménales de notre "Arme fatale" se réjouit déjà et rassure tout le monde au moins sur un point : cela va rebooster le CERPI, le regonfler à bloc, lui apporter des stratégies dingues, des coups fumants, des choses auxquelles nous n'aurions pas pensé.

Pour la circonstance, nous n'en dirons pas plus et certainement pas sur le jour de son passage mais une chose est sûre : cela ne sera vraiment pas le meilleur moment que pourraient choisir les services secrets pour nous attaquer car d'une part le praticien est un grand expert en arts martiaux, style Ninja-turbo et truffé de petits gadgets "amusants", mais en plus il viendra en compagnie de ses hommes de main qui ne sont pas vraiment des Charlots mais plutôt des low-chars, lesquels se mélangeront et fraterniseront avec des éléments de notre service interventions, utilisé momentanément à la garde rapprochée de notre boss.  La réunion se passera évidemment à huis clos - il n'est pas sûr qu'il y aura compte-rendu, mais en tous cas on ne prendra pas de photos et rien ne sera filmé.

Voilà !  C'était la bonne nouvelle du jour !

Le praticien de retour au CERPI, c'est un peu comme si nous recevions le véritable Père-Noël !