Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Tous les voyants au rouge (2)

Comme nous l'avons dit précédemment, la soirée - au siège social du CERPI - était loin de se limiter à ces quelques considérations préliminaires sur le thème d'une imminente "fin du monde".  D'ailleurs, le terme n'est pas exact, il s'agirait plutôt d'une sourde menace, extrêmement puissante, susceptible d'agir dans des délais indéterminés mais très proches...

Nous l'avons dit, en parlant de "voyants" qui étaient passés au rouge, il s'agissait aussi d'un jeu de mot car le CERPI ne dispose évidemment pas d'un gigantesque tableau hérissé de demi-sphères rouges qui s'allumeraient en cas de menace de fin du monde.  Nous avons d'autres moyens et l'un d'eux réside dans l'ensemble de nos médiums (ou "voyants").  Mais pour rappel, il ne s'agit pas en l'occurrence de charlatans mais bien de personnes dont les facultés ont déjà été éprouvées (ce qui ne nous empêche pas, le cas échéant, de relativiser les "révélations" formulées à l'occasion).  Parmi les autres moyens, on compte bien sûr les télécommunications classiques et les ordinateurs (Eh oui car en dépit de ce que de petits journaleux peu soucieux de la valeur de leurs informations ont pu prétendre, le CERPI ne possède pas seulement un portable planqué dans la cuisine et un petit GSM.  Il dispose au contraire de plusieurs ordinateurs parfaitement dignes de ce nom (et remarquez qu'il s'agit donc bien d'un pluriel), pas seulement portables et le Centre bénéficie aussi de plusieurs lignes téléphoniques, fixes et mobiles.  Le seul bémol que l'on puisse trouver, c'est que nous ne soyons pas vraiment friands de smartphones.  Cela dit, en fonction des éléments présents au siège, il peut y en avoir et même plusieurs aussi.  Voilà qui est dit, à l'attention d'un Harry Potter de la téloche qui se croit sorti de la cuisse de Jupiter tout en prenant son entourage pour des larves...)

Que nous annonçaient donc nos voyants ?

Le plus souvent, les voyants semblaient pris à la gorge par de profonds ressentis qui induisaient une sensation d'urgence.  Une menace très perceptible (à leur niveau) se présentait, non pas avec effet quasi immédiat mais à échéance proche - sans plus de précisions -une énergie très négative concernant tant le "monde d'en haut" que le "monde d'en bas" que l'on pouvait interpréter comme d'un côté les extraterrestres ou entités apparentées et, de l'autre, les Humains.  Il pouvait cependant y avoir une subtile ambiguité dans cette affirmation car on pouvait la transposer sans erreur aux détenteurs du pouvoir (les gens du gouvernement, ou "monde d'en haut") et les membres du petit peuple (le monde d'en bas).  Dans notre analyse, certains se sont permis d'étendre l'interprétation jusqu'à la science d'en haut et la science d'en bas, pour ceux qui savent ce que cela représente.  Mais nous ne nous sentons pas obligés d'aller jusque là...

Il faut ici rappeler que nous faisions il y a peu une première publication invitant principalement les ufologues à la prudence, notamment sur le plan informatique mais également en rapport avec des attaques psychiques ou mentales. 

Le premier point s'est largement confirmé à en juger par les doléances rencontrées auprès de nombre de nos confrères qui ont connu pas mal de déboires avec leurs "bécanes", des usurpations d'identités, des publications fantaisistes et préjudiciables quant au caractère de leur contenu, des vols de données, chantages aux ransomwares, etc.  Bien sûr, c'est le type de tracas que tout utilisateur d'un ordinateur est susceptible de rencontrer et il existe à ce propos quantité de recommandations, généralement bien suivies, mais peut-être moins par les personnes figurant parmi les seniors, moins au fait de ce genre de choses. 

Il n'empêche que les attaques étaient bien clairement ciblées sur le monde ufologique, à moins de vouloir incriminer les coïncidences à tout prix sans le moindre regard pour l'invraisemblance que cela traduirait. (Mais nous allons revenir ultérieurement sur ce sujet car ce point de "voyance" s'est révélé plus puissant que prévu !)

Le CERPI n'a pas fait exception à la règle et a, lui aussi, subi des attaques systématiques.  Sauf que nous y sommes pratiquement habitués et que, fort heureusement quand même, nous avons eu le temps de prendre des dispositions supplémentaires.  La situation n'en est pas moins incroyable, insolite et inquiétante : est-il vraiment normal qu'un groupe de recherches dont les études sont axées sur les phénomènes inexpliqués soit obligé à ce point de se prémunir contre toutes sortes d'attaques au point d'en arriver pratiquement à transformer ses locaux en frères jumeaux de Fort Knox ?  Dans notre cas, nous savons qu'il s'agit des services secrets britanniques, du moins en rapport avec certaines de nos activités et à condition qu'il ne s'agisse pas d'un cover-up (entendez un coup monté de la part de services secrets qui se font passer pour un autre service secret).  Mais on le sait également de longue date (et notamment depuis la sortie du premier livre de M. Vanbockestal "Les Phénomènes Inexpliqués en Belgique", il existe une regrettable possibilité de confusion due à nos rapports parfaitement banals avec certains pays de l'ancien bloc de l'Est (voire de la Russie) - cf : http://www.belgaria.be )  et, en Belgique du moins, le milieu ufologique est pratiquement plus étrange, sinon plus dangereux, que son sujet d'études !

Nous l'avons dit aussi, certains de nos éléments ont aussi subi des attaques psychiques sous la forme de sensations bizarres, vertiges, migraines intenses, perception déformée de la réalité, etc.) mais cela n'a concerné que peu de monde et n'a pas duré longtemps.  Tout est rapidement rentré dans la normalité, apparemment sans séquelles.  Pour ce qui est de nos partenaires ufologues, nous n'avons pas été avisés de ce type de manifestations et ne pouvons donc juger de rien.

Cette très longue parenthèse pouvant à présent être refermée, revenons-en aux propos de nos voyants.

Comme c'est très souvent le cas, l'expression de ressentis bizarres s'avère forcément difficile à formuler avec précision.  Dès lors, il faut pouvoir comprendre entre les lignes, oser les interprétations mais en procédant par tâtonnements pour éviter les erreurs, revenir sur certains sujets en tentant de les faire développer ou de surprendre des contradictions, etc.  L'exercice est difficile et lorsqu'il se prolonge on a tendance à se déphaser de la réalité ou de ne plus très bien savoir où l'on en est !

Trop de monde dans le ciel...

"Il y a trop de monde dans le ciel.  Des centaines, peut-être des milliers de vaisseaux, de toutes les formes et de toutes les tailles..."

"Tu ne confondrais pas avec les satellites qui gravitent autour de la terre au point de l'embouteiller comme la E411 aux heures de pointe ?

"Hors de question !  Ces vaisseaux ne sont pas de ce monde.  Ils sont extraterrestres.  Je ne peux pas l'expliquer mais l'impression que cela me donne est qu'il s'agit d'une armée sur le point de procéder à une invasion ou à engager le combat.  Parce que, en fait, tous les vaisseaux n'appartiennent pas à la même "confrérie".  Je veux dire qu'il y a au moins deux sortes d'extraterrestres en présence.  C'est un peu comme si un match allait commencer et que les adversaires se jaugeaient réciproquement.  Si le combat était déjà commencé on parlerait sans doute de round d'observation..."

"D'après ce que je crois savoir il existerait plus d'une centaine de "races" d'extraterrestres qui interfèrent avec notre monde..."

"C'est une erreur.  Il y en a beaucoup moins.  Seulement trois ou quatre, ce qui n'est déjà pas si mal !  Mais ils ne sont pas d'accord entre eux.  Il y a un conflit et j'ai l'impression que nous en constituons l'enjeu.  Mais ce n'est pas clair du tout car cela dépendrait aussi de certaines décisions prises par les Hommes.  Peut-être pas tous les Hommes, peut-être seulement les dirigeants.  Peut-être seulement certains dirigeants.  Mais c'est très embrouillé, non seulement parce que ce que je ressens est comme parasité par toutes sortes d'ondes qui rendent la "communication" très pénible.  Je ne sais pas si c'est un état de choses dû par exemple à nos propres technologies ou si c'est du brouillage qui émane d'eux.  Parce que, en plus, et ça aussi c'est difficile à expliquer, il y a "quelque chose" qui me retient de te parler.  Je dois faire des efforts quasi surhumains pour te dire tout ça.  Les mots ne veulent pas sortir de ma bouche.  Par contre, je n'ai aucune peine pour l'écrire ou le dessiner.  Mais ça ne va pas t'aider par téléphone !  C'est aussi très embrouillé parce qu'il y a probablement plusieurs niveaux de compréhension pour nous autres, humains..."

"Qu'est-ce que tu veux dire ?"

"Je ne sais pas exactement.  C'est comme une histoire à plusieurs facettes.  Tu vois, par exemple les fables de La Fontaine mettent en scène des personnages fictifs, souvent des animaux et ils ont leur propre "aventure" mais il existe une morale, une conclusion qui s'applique sur un autre plan, avec d'autres conséquences..."

"Tu dis qu'il y a beaucoup moins de races d'extraterrestres que ce que l'on prétend, mais qu'est-ce qui te permets de l'affirmer et, dès lors, comment expliquer la grande diversité d'apparences des entités ayant fait l'objet de témoignages, d'observations ?"

"Tout simplement parce qu'il existe beaucoup moins de polarités ou de courants.  Comment est-ce que je pourrais t'expliquer ça ?  Je ne peux pas te dire, je peux seulement te faire part de ce que je ressens : il n'y a que trois ou quatre espèces concernées, qui entrent en relation et dont les desseins sont très différents.  Il n'y en a pas d'autres.  Par contre, la plupart de ces "gens" peuvent très facilement changer d'apparence, soit volontairement, soit en fonction de ce que les gens (les humains) veulent voir.  Ca aussi c'est difficile à expliquer.  En bref : ils sont comme ils sont, mais en fonction de leurs besoins ils peuvent se métamorphoser et prendre une forme très différente, soit pour nous faire peur, soit au contraire pour nous rassurer, endormir notre méfiance, ou encore pour leur permettre certaines choses.  Mais ils peuvent aussi saisir nos pensées et prendre la forme que nous imaginons qu'ils auraient, ce qui leur permet - entre autres - de s'assimiler au domaine du rêve.  C'est une forme de camouflage et ils sont passés maîtres dans cet exercice.  Ce sont des champions !  Donc la diversité des races d'extraterrestres - en tenant compte du fait qu'il en existe malgré tout plusieurs - provient surtout de leur grande faculté à modifier l'image qu'is rendent d'eux.  Nous croyons en voir de types très différents, par exemple des reptiliens et des insectoïdes, alors que ce sont les mêmes "caméléons", si tu saisis mon allusion..."

"Bon... Admettons !  Bien que le caméléon ne change pas de forme mais seulement de couleur, ce n'est pas du mimétisme mais de l'homochromie, mais soit !  Mais puisque tu parles de la présence de deux armées au moins, ne penses-tu pas que nous devrions pouvoir les détecter ?  Il devrait bien y avoir des astronomes pour les voir au télescope, la NASA devrait être au courant, on devrait savoir qu'ils sont là par des moyens qui sont à notre portée, non ?"

"Oui.  Et non.  D'une part, ils sont parfois parfaitement visibles même à l'oeil nu.  Parfois, ils échappent complètement aux observateurs, pourvu qu'il y en ait.  Mais de toute façon d'une part ils auraient tous la possibilité de se rendre totalement indétectables s'ils le voulaient mais d'autre part ils n'en ont même pas besoin !"

"Explique-toi, bon sang !  Parce que c'est un peu du charabia, là !  Excuse-moi !"

"Pas de problème, c'est normal !  Alors, je vais te dire : je n'en sais absolument rien mais je suis persuadé que tu dois connaître plein de gens qui en voient couramment, au quotidien, à l'oeil nu et je dis bien : "à l'oeil nu".  Vrai ou pas ?  Est-ce que je me trompe ?  Dis-moi !"

"Ca dépend de ce que tu veux dire.  Si tu veux parler de gens qui voient des triangles, ce que le commun des mortels appelle des "soucoupes volantes", oui : j'en connais.  Dire que j'en connais "plein" serait toutefois exagéré.  Mais si tu évoques leur quotidien comme s'ils en voyaient tous les jours, là tu es loin du compte !"

"Ce n'est pas de ça dont je veux parler.  Ces cas sont ce que j'appelerais des cas "flagrants", je n'aurais pas eu besoin de te parler de "l'oeil nu"..."

C'est alors qu'un autre message apparaît sur nos "téléscripteurs" (c'est une appellation devenue désuète mais que nous avons conservée un peu par nostalgie).  Le message ne provient pas d'un voyant mais bien d'une personne qui ne s'était plus manifestée depuis un bon bout de temps alors qu'elle avait été très assidue.  Elle avait contacté plusieurs associations belges pour faire part de son cas et nous avait fourni des dizaines de photos.  Parmi celles-ci, bon nombre d'entre elles étaient totalement inexploitables mais certaines présentaient des bizarreries.  Pendant que je reste en communication avec le voyant au téléphone, je prends connaissance de l'autre message, qui parle de toute une flotille d'appareils qui envahissent le ciel, à très haute altitude.  Ce sont comme des étoiles, sauf que leur comportement est tout à fait incompatible.  Les éléments du dossier me reviennent alors en mémoire : nous étions allés sur place en pensant avoir affaire à un "illuminé" et dans un premier temps nous n'avions strictement rien vu de ce que cette personne prétendait voir.  Puis, nous avions pris des photos au hasard, avec de l'appareillage perfectionné.  Parfaitement en vain, d'ailleurs.  Jusqu'au moment où un truc un peu spécial est apparu, qui nous a incité à vérifier.  J'avais demandé que l'on bombarde le coin de photos en rafales, que l'on filme, qu'on utilise les meilleures conditions possibles, bref : le grand jeu.  Cela nous a vallu des tonnes de Gigas de mémoire pour pas grand chose.  Mais le "pas grand chose" n'était pas du tout compréhensible, identifiable, pas du tout normal et ne pouvait pas être confondu, en aucune manière avec un élément naturel ou humain.  Ce n'était pas suffisant pour tirer des conclusions péremptoires mais la simultanéité posait question. 

Je n'ai pas d'équipe sous la main pour aller vérifier immédiatement, le temps manque et je suis moi-même dans l'impossibilité d'intervenir car j'ai une côte cassée et chaque mouvement inconsidéré provoque de vives douleurs.  Avec les médicaments qui peuvent provoquer des baisses de vigilance, il serait irresponsable de ma part de prendre la voiture maintenant, de nuit, pour aller "chasser les OVNIS".  Il faudra donc bien se contenter de laisser venir... Je laisse cette communication sur le côté et reviens à mon voyant.

"D'autre part, comme je te l'ai dit, ce sont les champions du camouflage alors, pour eux, se rendre indétectables est un jeu d'enfant et n'aurait aucune signification, aucune importance, aucune utilité dans le conflit qui les oppose, d'autant qu'ils ont acquis un niveau de technologie équivalent.  Je ne peux pas bien comprendre la nature de leur conflit parce que ça a l'air rudement compliqué.  Mais il y a une question d'influence, laquelle pourrait être en rapport avec leur orientation (à comprendre comme leur position par rapport à un axe et un référentiel donné) comme on modifie la réception d'une radio en déplaçant l'antenne.  Deuxio, même une faible modification de leur orientation peut agir sur leur visibilité (pour nous) ou au contraire les rendre invisibles ce qui, je le répète, n'a aucune importance pour eux...Oh ! Un exemple : si tu prends une bête feuille de papier et que je te la montre inclinée à 30° de l'horizontale, tu vas la voir, non ?"

"Ben ouais... Il y a toutes les chances.  A moins d'être miraud ou que tu te trouves à 20 kilomètres !"

"Non !  Soyons sérieux, ce n'est pas le moment de plaisanter.  Je reviens à mon explication : si je te la mets exactement à l'horizontale, tu la verras encore mais tu ne verras que ce qui ressemble à une ligne droite alors qu'on a bien une surface..."

"OK.  Mais qu'est-ce que tout cela signifie selon toi ?  En quoi consiste la menace ?  Que va-t-il se passer ?"

"Ce que je comprends, c'est que l'on est sur le point d'assister à une grosse bagarre, avec des moyens totalement inédits pour nous, mais que cela dépend des communications qui s'établissent entre leurs chefs et nos dirigeants.  Si j'ose dire, sur le plan "verbal", mais le terme n'est pas vraiment approprié, la bagarre a déjà commencé au niveau des échanges, des discussions.  N'oublie pas qu'il y a au moins deux espèces en présence, on pourrait dire qu'il y a les bons et les mauvais (mais ces conceptions sont elles-mêmes approximatives).  Là où certains avancent des arguments les autres trafiquent la communication en agissant sur le plan mental.  C'est donc un peu comme si quelqu'un essayait de te vendre un produit, en te décrivant ses avantages, son prix attractif, sa facilité d'emploi mais que quelqu'un d'autre t'envoyait, par télépathie, la notion d'obsolescence programmée, la difficulté de trouver des pièces de rechange et l'inexistence du service après-vente !"

Pendant que le voyant exprime sa comparaison sur le mode humoristique, plusieurs mails défilent sur l'écran de l'ordinateur.  Un rapide coup d'oeil permet de comprendre que d'autres sources expriment presque exactement la même idée, avec de petites nuances.  Mais l'épouse du Président arrive alors et, par signes, fait comprendre à son mari qu'une autre personne attend de pouvoir lui parler sur l'autre ligne...  Il lui fait signe à son tour de l'inviter à patienter quelques instants...

"OK, mais je vais devoir te laisser.  Je te rappellerai.  Mais avant cela, il y a une chose que j'aimerais savoir : en quoi cette "menace" concernerait-elle le commun des mortels puisque le conflit opposerait principalement les deux espèces extraterrestres et que ce dernier dépendrait de décisions prises en hauts lieux ?"

"Là aussi c'est très difficile à expliquer.  je vais essayer de schématiser rapidement. Les deux espèces en question proposent chacune une option.  L'une est mauvaise pour les humains... et l'autre est très mauvaise pour les mêmes humains !  Entre les deux, les dirigeants concernés tentent d'obtenir un compromis car ils disposent d'une sorte de "monnaie d'échange".  Ce n'est pas forcément matériel, c'est quelque chose que les extraterrestres n'ont pas et revendiquent.  Mais dans tous les cas, le résultat serait quasiment le même, à quelques nuances près.  Et le résultat en question, si on simplifie, ce n'est rien de plus ni de moins que l'anéantissement de l'Humanité telle que nous la concevons !"

"Une fin du monde, quoi ?  On tue tout le monde, on détruit tout et on n'en parle plus..."

"Ce n'est pas tout à fait ça.  Ce n'est pas aussi simple.  Ca ne se passerait pas non plus en deux temps et trois mouvements.  Mais c'est grosso modo à cela que l'idée aboutit en finale !"

Ainsi se termine cette communication et, l'oreille encore toute chaude, notre Président prend l'autre combiné que lui présente son épouse.  Dans un premier temps, il semble que le sujet soit totalement différent.  Il n'allait toutefois pas tarder à présenter d'incroyables similitudes, passant pourtant par un tout autre domaine.  La narration de cette discussion fera l'objet de notre prochaine publication.

Suite du dossier  - précédent