Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Le château de Bran (1)

bran02bNous allons explorer virtuellement ce château, qui en vaut réellement la peine rappelons-le, mais bien entendu en mettant surtout l'accent sur ses connotations surnaturelles en rapport avec le vampirisme.  Le château de Bran comporte son lot de satisfactions touristiques par son charme indéniable, son aspect romantique en parfaite concordance avec le caractère de la Transylvanie, une terre qui gagne à être connue et qui assure le trait d'union avec un volet plus litigieux concernant la personne du vampire, à savoir son charisme, mais aussi l'érotisme flagrant qui s'en dégage.  Traditionnellement, le vampire a beau être un monstre assoiffé de sang, un être terrible et redoutable décrit parfois comme débordant de charme (un charme devenu un peu désuet si l'on pense à Christopher Lee, beaucoup plus apparent si l'on considère Gérard Butler, qui semblerait plus à son aise dans une série du style Alerte à Malibu!), le vampire a incontestablement beaucoup de succès auprès du sexe dit faible.  Même s'il est parfois décrit comme un être puant, devant parfois se contenter d'excréments ou de chair humaine (la sienne en l'occurrence, en période de pénurie ou animale) au corps gonflé et jauni, au faciès inquiétant, il a aussi la "beauté du diable" et sait conquérir le coeur des femmes.  Il est vrai qu'il dispose aussi d'arguments et de pouvoirs auxquels n'accède pas le commun des mortels et que, en désespoir de cause, il peut aussi prendre par la force ce que refusent les réels sentiments.  En outre, la vampirisation établit une dépendance incontournable qu'il met évidemment à profit.  Mais en ce qui concerne le fait de "prendre le coeur des femmes", nous allons voir ce qu'il en est en réalité.

Le châteaux de Bran faisait partie d’un ensemble de citadelles sur la frontière au XVème siècle (1377) époque contemporaine de Louis 1er d’Anjou roi de Hongrie. Celui-ci fut édifié sur une roche à 60m de hauteur, un agencement exceptionnel, des pièces secrètes et des couloirs étroits, en font un vrai labyrinthe.  Ce château était destiné à être un point stratégique, militaire et commercial.  Dans la cour intérieur, il y a une fontaine de 57m profondeur, des souterrains un four à pain et une prison.  En 1920 la reine Marie, nièce de la reine Victoria de Grande Bretagne reçu ce château en don de la ville de Brasov. Celui-ci fit office de résidence d’été.  Voilà un point qui affligera peut-être les belges car la famille des Dracula est effectivement apparentée à celle des Windsor et donc des Saxe-Cobourg Gotha

La légende dit que le cœur de la reine marie, gardé dans une boite d’argent et a été découvert dans une niche secrète.  La question serait de savoir par quel mystère le coeur d'une reine a pu aboutir dans le château de l'être aussi tristement célèbre que Dracula, mais c'est ce que nous allons pouvoir subodorer d'ici peu, à la lecture des pages suivantes.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.