Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Les vampires et leurs attributs

Définitions du vampire

1) Le vampire est nanti d'un statut particulier en ce sens qu'il s'agit d'un être, ayant en principe jadis été humain, et qui par un événement particulier (lequel peut différer selon les contextes) a acquis l'immortalité de même que certains pouvoirs. 

On parle d'un non mort.  Le vampire vit souvent le paradoxe de souffrir de cette immortalité et de désirer un trépas qui lui est systématiquement refusé, en raison notamment de ce même statut et des pouvoirs qui lui sont inhérents.  Le terme de "mort-vivant" ne serait pas faux, mais étant déjà employé pour désigner les zombies, il convient de s'en tenir à la première appellation. 

Le vampire se caractérise principalement par son comportement qui consiste à s'abreuver de sang humain (accessoirement de sang animal - en tous cas d'un être vivant, selon Anne Rice, le sang d'un mort constituerait un poison pour le vampire)  Il ne faut voir aucun parallèle avec les impôts qui ont également la détestable habitude de vider les vivants de toute substance.  A noter qu'il est plus facile de se débarrasser d'un vampire que des impôts...
 
2) Personne qui s'enrichit aux dépens des autres. (Ne pas confondre avec les politiciens)

3) Grande chauve-souris de l'Amérique centrale.

4) Sens étymologique: Vampire, 1746, Buffon de l'allemand. Vampir, emprunté au Serbe (cf. upyr "vampyr" ou "upyr " en russe, tchèque, polonais) d'où oupir, upir; en français du XVIII° siècle, dans Trévoux; sens figuré chez Voltaire, en 1770.

5) sens cinématographique courant: Mort qui est censé sortir de son tombeau, pour venir sucer le sang des vivants.

Christopher Lee, l'un des plus prolifiques acteurs anglais (225 films) est surtout connu pour avoir joué le rôle de Dracula à maintes reprises.

    • 1957 Le cauchemar de Dracula(Horror of Dracula)
    • 1965 Dracula, prince des ténèbres(Dracula: Prince of Darkness)
    • 1968 Dracula et les femmes(Dracula Has Risen From His Grave)
    • 1970 Les nuits de Dracula(Count Dracula)
    • 1970 Une messe pour Dracula(Taste the Blood of Dracula)
    • 1970 One More Time
    • 1970 Les cicatrices de Dracula(Scars of Dracula)
    • 1972 Dracula 73(Dracula A.D. 1972)
    • 1974 Dracula vit toujours à Londres(The Satanic Rites of Dracula)
    • 1976 Dracula père et fils

La croyance aux vampires

La croyance aux vampires est particulièrement répandue en Russie, en Pologne (Upirs), en Europe centrale, en Grèce (Broucoloques), en Arabie (Ghorls).
Chez les Slaves : "un coin en bois d'aulne transperce les cadavres des morts, dont les âmes reviennent en vampires". (MYTF,94).
 
La tradition veut que ceux qui ont été victimes des vampires deviennent vampires à leur tour: ils sont à la fois vidés de leur sang et contaminés. Le fantôme tourmente le vivant par la peur, le vampire le tue en lui prenant sa substance. 

Il serait cependant erroné de croire qu'il ne survit que par sa victime.  En effet, si l'on se réfère aussi bien à Bram Stoker qu'à Anne Rice, on constate que le fait de boire le sang de victimes innocentes rend certes le vampire plus puissant et le rajeunit.  Mais l'absence de cette "nourriture" n'entraîne en rien l'anéantissement du vampire.  Ce dernier se trouve seulement affaibli et ses pouvoirs diminuent.

Psychologie vampirique

L'interprétation se fondera ici sur la dialectique du persécuteur persécuté, de l'avaleur avalé. Le vampire symbolise l'appétit de vivre, qui renaît chaque fois qu'on le croît apaisé et que l'on s'épuise à satisfaire en vain, tant qu'il n'est pas maîtrisé. En réalité, on transfère sur l'autre cette faim dévoratrice, alors qu'elle n'est qu'un phénomène d'autodestruction. L'être se tourmente et se dévore lui-même ; tant qu'il ne se reconnaît pas responsable de ses propres échecs, il imagine et accuse un autre . Lorsque, au contraire, l'homme est pleinement assumé, qu'il exerce pleinement ses responsabilités, qu'il accepte son sort de mortel, le vampire s'évanouit. Il existe, tant qu'un problème d'adaptation à soi-même ou au milieu social n'a pas été résolu. On est alors, psychologiquement, rongé ... dévoré, et l'on devient un tourment pour les autres. Le Vampire symbolise une inversion des forces psychiques contre soi-même.

La Transylvanie

La Transylvanie possède un extraordinaire patrimoine culturel. La ville saxonne de Sighisoara a vu son centre historique intégré au patrimoine mondial de l'UNESCO. Sibiu a gardé entièrement intacte sa vieille ville saxonne.

La Transylvanie est une région au centre de la Roumanie, délimitée par les montagnes des Carpates.

On y trouve de célèbres châteaux comme le château de Bran, le palais Bruckenthal ou le Palais Bánffy.

Les traditions rurales et les folklores roumains (Maramureş, Pays des Moţi) comme hongrois (Kalotaszeg, Pays sicule) y sont étonnamment vivants.

La Transylvanie est surtout connue à l'étranger (à tort, historiquement) par association avec le légendaire vampire Dracula.

Les facultés des vampires

Les vampires sont généralement particulièrement puissants (à condition de pouvoir s'abreuver de sang) et disposent de facultés étendues, variables selon les auteurs (ne vous étonnez donc pas de remarquer des contradictions) mais aussi de limites et autres antagonismes que nous allons tenter d'énoncer le plus exhaustivement possible.

Facultés
a) Un vampire est animé d'une grande force physique, généralement comparable à celle d'une dizaine d'hommes vigoureux (c'est le cas pour le Drakula de Bram Stoker).

b) Ils peuvent se transformer en chauves-souris ou en loups, peut-être en d'autres animaux mais il s'agit de leurs préférés.

c) Le Dracula de Stoker pouvait aussi commander aux animaux, notamment aux chauves-souris, aux loups, aux rats, aux hiboux, aux renards et aux phalènes.

d) Les vampires incomplètement détruits peuvent se régénérer, même s'ils sont en cendres ou en squelettes. Parfois seulement au terme d'un rituel précis, parfois à l'occasion d'événements particuliers.

e) Un vampire pourrait augmenter considérablement sa taille ou au contraire se rapetisser très fortement de manière à pouvoir s'introduire dans une pièce simplement par la serrure, une petite fissure, bref: un excellent représentant de commerce!

f) Certains vampires ont le don de lire les pensées (télépathie), peuvent s'adonner à la nécromancie et à l'hypnose.

g) Ils peuvent se transformer en brouillard ou en grains de poussière sur un rayon de lune, ou commander à certains éléments (l'orage, le tonnerre, le vent, le brouillard) mais cette faculté reste limitée à un lieu assez précis.

h) Il est aussi bien connu que la morsure du vampire contamine la victime, laquelle devient vampire à son tour.  Toutefois, là aussi existent certaines différences, chez certains il semble qu'une seule morsure soit fatale tandis que chez d'autres la contamination ne serait irréversible qu'à la troisième itération.

Antagonismes du vampire

a) Le vampire, dans une grande constante, ne vit que la nuit car il est très sensible à la lumière du jour, laquelle peut l'endommager sérieusement, voire le détruire.  La controverse existe cependant à ce niveau car on connaît très peu de films dans lesquels les chasseurs de vampires soient arrivés à leurs fins en utilisant ce seul procédé, dans certains cas on stipule que la pénombre peut leur suffire et que seule la lumière vive du jour leur soit néfaste.

b) L'eau bénite et l'hostie consacrée, le crucifix repoussent les vampires.  Ils sont généralement considérés comme autant de poisons mortels pour le vampire, mais souvent il faut conjuguer plusieurs techniques pour en venir à bout.

c) selon certains, l'ail ferait fuir les vampires qui le détestent. C'est la raison pour laquelle on pourrait, selon les superstitions, se prémunir de la visite de vampires en  garnissant abondamment portes et fenêtres des maisons de tresses d'ail.  Empressons nous toutefois de signaler que cela ne fonctionne que chez certains auteurs et n'est jamais fatal à ces monstres.

d) Enfoncer un pieu dans le coeur, décapiter, brûler complètement le corps, constitue la technique la plus efficace. Mais de grâce, assurez vous, avant d'en arriver à de telles extrémités, qu'il s'agit bien d'un vampire!

e) D'une manière générale, les vampires ne sont pas très friands d'objets pieux (sans jeu de mots, ainsi le crucifix peut leur causer de sérieux problèmes, la Bible aussi, etc... mais encore une fois, cela dépend des auteurs. Chez Anne Rice, pour laquelle l'existence des vampires n'est absolument pas liée à la religion, ces objets n'ont aucun effet.

REMARQUE: nous supposons donc que, lorsqu'une personne subit la morsure d'un tel monstre et devient donc vampire à son tour, elle a pour première occupation de se renseigner, notamment aux différentes maisons d'éditions afin de savoir à quel auteur elle appartient. Le vampire ainsi édifié sait désormais de quoi il doit avoir peur!

f) D'après Bram Stoker, les vampires tels que Dracula pourraient rencontrer des problèmes pour se déplacer sur l'eau ou pour traverser les étendues aquatiques: (...) ne peut traverser une eau courante, ne peut franchir des eaux vives qu'à marée haute ou lorsque la mer est étale (...)

g) Le cercueil est le fardeau du vampire, mais il lui permet sa régénération; encore une fois, les vampires n'en ont pas tous besoin.

h) Le vampire doit être peu enclin au tourisme, non seulement à cause de ses problèmes vis-à-vis de la lumière solaire mais aussi parce qu'il ne doit pas lui être spécialement facile de trouver une chambre d'hôtel: Il ne peut se déplacer qu'à minuit ou à la tombée du jour et ne peut séjourner que dans la terre dans laquelle il a été enterré de son vivant, dans la tombe d'un être qu'il aurait vampirisé ou dans celle d'une âme damnée - un suicidé par exemple.  Il ne peut dormir qu'en terre consacrée.

i) Théoriquement, le vampire ne projette pas d'ombre et le miroir ne réfléchit pas son image.

j) Il est intéressant de savoir que le vampire ne peut en aucune façon s'introduire chez les gens sans y avoir été invité.  Dès lors, on peut facilement conclure qu'il n'hésite pas à avoir recours à la ruse, voire à ses charmes (il se dégage souvent du vampire une grande sensualité, toujours est-il qu'il arrive manifestement souvent à ses fins.

k) une branche de rosier sauvage, posée sur son cercueil, l'empêche d'en sortir

l) Pour se débarrasser d'un vampire, il existe encore deux moyens: tirer une balle bénite dans sa tombe. Dans Nosferatu, Murnau n'indique qu'un seul moyen: une femme pure doit retenir le vampire toute la nuit et lui faire oublier le chant du coq...
Mais le principe de la balle bénite nécessitera peut-être moins de recherches.
 

"First view of Demeter".  Le Déméter est ce bateau qui, d'après le roman de Bram Stoker, abrita le comte Drakula lors de son périple en Angleterre.  Le vampire se rendait dans la capitale anglaise afin de se rendre propriétaire d'un immeuble à propos duquel Jonathan Harker l'avait consulté au château de Bran, en Transylvanie (Roumanie).  On voit ici l'abbaye de Witby, ville portuaire.

On le sait, la traversée avait été une véritable catastrophe pour les marins qui se trouvaient à bord du vaisseau.  Manifestement le vampire avait sévi!

Cette image est célèbre car il s'en dégage une ambiance tout particulièrement lugubre, évoquant le surnaturel à merveille bien que de façon tacite.

Le château de Bran, désormais mondialement connu grâce à l'oeuvre de Bram Stoker qui en fit la résidence à part entière du vampire éternel.  Selon certaines sources, ce château qui avait un but militaire et commercial, aurait effectivement abrité Vlad Tepes.  Mais mis à part l'aspect un tantinet lugubre qu'il peut avoir une fois la nuit tombée, des souterrains, un labyrinthe intérieur considérable et de réels trésors artistiques et historiques, point de vampires !