Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

L'origine "bulgare" des vampires

big40Le propre des sujets ayant trait au surnaturel, les vampires en sont un par excellence, est de ne présenter aucun point d'attache sérieux. Anne Rice a beau établir une généalogie des vampires, cela ne fait que déplacer le problème, Bram Stocker a pu étayer son chef-d'oeuvre de renseignements précieux en ce qui concerne les vampires "version originale" (made in himself) et un parfait manuel pour la chasse aux vampires (classe A, mais celui-ci n'est valable que pour Dracula et ses émules, pour la classe B c'est-à-dire les vampires issus de l'imagination d'Anne Rice, voyez au rayon d'à côté car ces derniers sont devenus résistants à la plupart des anti-vampires connus) on ne sait toujours pas d'où viendraient les vampires initialement, quelles seraient leurs origines, qu'est-ce qui les a fait naître, ce qu'il y a eu au début. Car enfin, on peut bien savoir que la condition de vampire s'acquière par "vampirisation", c'est-à-dire par la morsure d'un autre vampire, ce vampire ayant lui-même été mordu, etc. il faut bien faire commencer cela quelque part!

C'est sur ce problème de "genèse vampirique" que je me suis penché et le détour par les oeuvres d'Anne Rice a été inévitable. Ce sont donc toujours d'hypothèses littéraires dont il s'agit mais, cette fois, elles ont ceci de particulièrement intéressant (pour les amateurs du genre mais aussi pour les bulgarologues, bulgarophiles et autres amoureux des pays de l'Est) qu'elle met en cause non seulement Dionysos, bien connu en Bulgarie pour voir son repère abrité dans le Rhodope et être le dieu du vin mais en plus qu'elle élabore d'étranges rapports de mystérieuses accointances non contradictoires avec d'autres religions monothéistes, dont le catholicisme fait partie.

On sait que le grand art des auteurs de romans d'épouvante réside en grande partie dans la manière de mêler habilement le vrai et l'imaginaire pour rendre les choses plus crédibles et donc plus horribles puisque le lecteur a alors bien moins de mal à se sentir concerné (le danger et le mystère pénètrent ainsi insidieusement dans nos logis, quasiment hermétiquement fermés (mais on sait que, pour un vampire, le trou de la serrure suffit) tout simplement par le livre lui-même!


NB1

New Belgaria, le premier portail belge vers la Bulgarie (et par extension vers les pays de l'Est) est forcément notre premier grand partenaire.  Il est issu de l'ancien réseau "Belgasites" (aujourd'hui disparu) et nous assure de précieux contacts avec les pays de l'Est et notamment la Russie, la Bulgarie et la Tchéquie, entre autres.