Get Adobe Flash player
             
RECHERCHER
INSCRIPTIONS
Accès aux newsletters

Les cartes et visites d'enquêteurs du CERPI

Généralités :

Peut-être avez-vous récemment reçu la visite d'un enquêteur du CERPI qui vous a montré sa carte de légitimation.  Mais peut-être aussi vous demandez-vous si le CERPI est bien un organisme sérieux, s'il ne s'agirait pas d'une secte, Vous pouvez déjà cliquer sur ces liens afin de vous rassurer à ce propos.
(Voyez aussi plus bas dans cette page, la partie "enquêteurs").

Longévité :

D'ores et déjà, il convient de savoir que le CERPI existe depuis 1979.  Autrement dit, si le CERPI devait avoir mauvaise réputation, cela se saurait !  En Belgique, le CERPI est bien connu, notamment via notre site (http://www.cerpi-officiel.be, qu'il suffit de consulter pour s'apercevoir de sa correction !)  Nous avons toutefois prévu des cartes d'enquêteurs aux fins des personnes autorisées par nos soins, qui évolueraient à l'étranger ou face à des individus qui ne connaîtraient pas encore le CERPI.

(Voyez aussi plus bas dans cette page, la partie "enquêteurs").

Références :

Le CERPI est bien en relation avec l'Académie française d'Ufologie, avec les anciens de la SOBEPS (Actuellement COBEPS).  Son Président, M. Vanbockestal, a écrit plusieurs livres, dont "Les Phénomènes Inexpliqués en Belgique" (aux Editions Jourdan - collection Obscuria) et "Le poltergeist d'Arc-Wattripont - vérité, scandale et désinformation" (aux Editions Le Temps Présent de Jean-Michel Grandsire, dans lequel il dénonce les activités de certains journalistes qui l'ont fait souffrir.  Il n'y a donc aucun risque pour que le CERPI se livre à ce genre de dérives !  En matière de références, nous pouvons aussi citer nos relations avec l'IMI (Institut Métapsychique International de Paris) auprès duquel notre Président a présenté une conférence face aux sommités de cette institution.

Indéniablement, le CERPI jouit d'une très bonne réputation.  Il entend aussi la mériter !

A propos de nos enquêteurs

Nous faisons confiance à nos enquêteurs.  A ceux-ci de mériter cette confiance par un comportement exemplaire !

specimen-rectoLes cartes de légitimation fournies par le CERPI se présentent comme ci-contre.  Seules ces cartes, dûment signées par le Président du CERPI, mentionnant la date d'expiration de leur validité et présentant la photo du porteur, sont valables.  

Nous sommes conscients de ce que des logiciels informatiques permettraient à des fraudeurs de se présenter comme des enquêteurs légitimés du CERPI.  Le cas échéant, si vous éprouvez un doute, contactez le CERPI (voir rubrique CONTACT - ou par téléphone : 0032/(0)476 42 70 47 ou (0032/(0)67 34 04 49).  Si vous téléphonez à partir d'un autre pays que la Belgique, vous ne devez pas composer le (0).

Pour disposer de ladite carte, l'enquêteur a dû démontrer son assiduité sans faille aux activités du CERPI par son activité de correspondant durant une période de minimum six mois et être en deuxième phase (deuxième année) d'adhésion au CERPI au inimum.

specimen-versoEn outre, il doit avoir fourni au CERPI une copie de sa carte d'identité et de son dernier diplôme scolaire (le niveau minimum requis est théoriquement celui de fin d'études secondaires supérieures = réthorique) L'enquêteur doit avoir 21 ans accomplis pour entrer en fonction.  (Ceci est vérifiable par le numéro d'ordre stipulé sur la carte, lequel commence par l'année de naissance).  Le numéro d'ordre contient également une séquence codée dont le siège du CERFPI peut contrôler l'adéquation). Il doit également avoir démontré ses aptitudes, soit déjà existantes soit au terme d'une formation.

Attention : Il est demandé aux personnes sollicitées par le CERPI de lui faciliter la tache dans ses investigations, par exemple au moyen des indications qu'elles pourront lui fournir.  L'enquêteur ne dispose cependant PAS de plus de droits que tout autre citoyen et ne peut pas se substituer aux autorités officielles en vigueur (police, gendarmerie, médecins, représentants reconnus des autorités religieuses, services de secours, etc.)  Le CERPI se réserve le droit de se retourner contre tout enquêteur qui se rendrait responsable d'abus.
Les activités des enquêteurs sont TOUJOURS BENEVOLES !  Il est donc hors de question qu'un enquêteur quelconque vous demande une rémunération, quelle qu'elle soit !  Par contre, si l'enquêteur a été sollicité par un requérant et que le CERPI a accepté que l'enquête soit menée, l'enquêteur est exceptionnellement autorisé à proposer une intervention au moins partielle dans ses frais de déplacements (le requérant dispose aussi du droit de lui refuser cette participation, mais ce serait mal venu puisque dans ce cas particulier l'enquêteur viendrait à son appel, de manière déjà bénévole, afin de lui porter assistance face à une manifestation apparemment inexpliquée.)
Sauf cas exceptionnels dans lesquels les enquêteurs disposeraient également des compétences requises et indépendamment du CERPI, ils ne peuvent PAS se livrer à des exorcismes ou autres rituels du même genre.  Par contre, par exemple, le cas échéant un enquêteur qui serait également médecin pourrait (voire devrait !) apporter les premiers soins en cas de besoin ou agir en fonction de ses compétences.  En cas de doute à ce sujet, consultez le CERPI ! 

En tout état de cause, les enquêteurs du CERPI sont également ses représentants et se doivent par conséquent de se montrer polis et en tout point corrects.

Précisions complémentaires

Les enquêtes du CERPI portent exclusivement sur les phénomènes relatifs à l'ufologie (OVNIS, objets volants non identifiés), au paranormal (phénomènes sans connotation religieuse, parfois reproductibles en laboratoire et donc étudiables scientifiquement) et au surnaturel (phénomènes à connotation religieuse, non reproductibles en laboratoire et non étudiables scientifiquement).  Il existe toutefois ce que nous appelons des "inclassables" (exemple du triangle des Bermudes ->ufologie ?  Paranormal ?  Surnaturel ?)  

Mais en tout état de cause nos enquêteurs ne sont certainement PAS habilités en matière judiciaire, policière, etc. (Pour rappel, ils ne peuvent pas se substituer aux forces de l'ordre ou aux autorités officielles reconnues, ceci est très important !).

Ne perdez pas de vue que les enquêtes du CERPI servent à alimenter les connaissances en matière de phénomènes inexpliqués tels que décrits ci-dessus.  Le déroulement des enquêtes en question ainsi que les recherches inhérentes aux cas concernés ainsi que les conclusions du CERPI sont susceptibles de faire l'objet de récits dans le site officiel du CERPI (cerpi-officiel.be) sous forme écrite, audio ou vidéo et d'être illustrées par des photos qui seraient également publiées (nous ne sommes toutefois PAS journalistes !) MAIS : les personnes concernées peuvent revendiquer leur droit à l'image, à l'anonymat, la confidentialité.  En l'absence d'autorisation écrite de leur part, le CERPI ne mentionnera jamais les noms des personnes, leur adresse, leur photo, etc. ou tout moyen d'identification mais utilisera des noms d'emprunt, celui d'une localité fictive, etc.  Nos enquêteurs sont donc invités à solliciter auprès des personnes qu'ils contactent les autorisations écrites en question.